Hintigo
Hintigo
07 Jan, 2015 - 01:00
Etre auto-entrepreneur en étant au chômage : est-ce possible ?

Etre auto-entrepreneur en étant au chômage : est-ce possible ?

Hintigo

Pas facile d’être au chômage sans aucune activité professionnelle. Alors pourquoi ne pas se lancer comme autoentrepreneur tout en bénéficiant des allocations de retour à l’emploi ? Si cela est possible…

L’article continue en dessous de cette annonce

Il faut rappeler qu’

un auto-entrepreneur

sans activité salariale post ou ante création ne cotise pas à l’assurance chômage. Par contre, les bénéficiaires de l’allocation de retour à l’emploi (ARE) peuvent créer une activité d’auto-entrepreneur tout en maintenant leurs droits acquis.

Bénéficier d’aides pour devenir auto-entrepreneur

Les aides de pôle emploi pour les auto-entrepreneurs

Lorsqu’un chômeur décide de se lancer dans une activité indépendante sous le statut d’auto-entrepreneur, il peut choisir de bénéficier de l’une des deux aides de Pôle Emploi…

  • Il s’agit d’une aide au démarrage versé en capital pour moitié à la création et au bout d’un semestre. Elle correspond à 45% des allocations restant dû. Un bon coup de pouce à l’entreprenariat à condition de bénéficier du dispositif Accre (aide pour les créateurs et les repreneurs d’entreprises).
  • L’autre aide consiste au maintien des allocations chômage à condition que le chiffre d’affaires ne dépasse pas 70% du salaire de base au calcul des allocations. Soit le CA est connu, l’organisme déduit des jours non indemnisables des allocations comme suit : CA divisé par le salaire journalier de référence = nombre de jours déduits chaque mois. Soit le CA n’est pas connu, un prélèvement forfaitaire sera effectué avant régularisation en fin d’année.

A noter que les personnes âgées de plus de 50 ans peuvent bénéficier de ce maintien ad vitam aeternam. Pour les autres, la durée maximale est de 15 mois.

Chômage et auto-entrepreneur : quelle aide choisir ?

Tout dépend de son projet réel. S’il s’agit d’une véritable vocation entrepreneuriale à moyen ou long terme, l’aide au démarrage peut mettre de l’essence dans le réservoir pour se développer rapidement… Par contre, s’il s’agit d’un simple besoin de rester pleinement actif en attendant de trouver une activité salariée, il semble plus logique d’opter pour le maintien des allocations.

Auto-entrepreneur à temps plein ?

Le statut offre bien des avantages dont celui de pouvoir garder un pied dans le monde actif… Un bémol et non des moindres, un autoentrepreneur à temps plein ne bénéficiera d’aucune allocation chômage en cas de cessation d’activité. C’est le revers de la médaille !

A lire aussi :
Share Tweet Pin Email WhatsApp