Hintigo
Hintigo
27 Juin, 2019 - 16:54

Boire trop d’eau peut tuer ?

Hintigo

Ce n’est pas commun mais l’intoxication pour abus de consommation d’eau peut arriver, souvent chez les athlètes de haute compétition.

Les hautes températures nous obligent à nous hydrater plus, mais est-il possible de boire trop de eau ? L’intoxication pour un excès de consommation existe et peut être fatale. 

l’histoire de johanna pakenham

En mai 2018, Johanna Pakenham, 53 ans, a participé au Marathon de Londres. Pour lutter contre la chaleur intense de cette journée – cela a été le Marathon le plus chaud de ces dernières années dans la ville, avec une température d’environ 23°C – elle a bu toute l’eau qu’elle pensait nécessaire pour maintenir sa performance. En tout, elle a consommé 12 bouteilles. Arrivée chez elle, elle a commencé à convulser et a été transportée directement à l’hôpital. 

Johanna est tombée dans le coma avec un état d’hyponatrémie diagnostiquée, c’est-à-dire avec un trouble métabolique causé par une faible quantité de sodium dans le sang due à une consommation excessive d’eau.

Avec des habitudes de vies de plus en plus saines, on voit de plus de personnes avec des bouteilles d’eau à la main, dans la voiture, dans la rue, au bureau, ou à la maison. L’hydratation est importante, mais il est conseillé de consommer un maximum de 2L d’eau par jour, car le corps peut souffrir d’un excès d’eau.

Les problèmes que cela peut apporter à votre santé

D’un point de vue cardiovasculaire ou métabolique, boire plus d’eau que ce qui est recommandé peut s’avérer être un problème. Les cas les plus connus, associés à cet excès d’hydratation sont ceux des athlètes professionnels qui ont considérablement augmenté leurs consommations, créant des manques cardiovasculaires. 

Les premiers cas de décès chez les sportifs suite à un excès d’hydratation se sont enregistrés dans les années 1980, lors de longues compétitions. La durée impliquait une nécessité plus longue d’hydratation. « L’hyponatrémie associée à l’exercice produit un déséquilibre hydroélectrique et une augmentation de la pression intra-crânienne, des céphalées, des nausées, des vomissements, une confusion mentale, et dans les pires cas, elle peut provoquer des convulsions, des coma ou la mort », explique Lluis Serra-Majem, le directeur des cursus internationaux des études avancées sur l’Hydratation de l’Université de Las Palmas, dans une interview au magazine «El Pais. Des symptômes ressentis par Pakenham, qui a échappé à la mort car elle fut transportée immédiatement à l’hôpital. 

Comment se produit l’intoxication ?

boire trop d’eau

Le magazine « Healthline » dédiée à la santé, souligne que l’intoxication par l’eau se produit quand « la quantité de sel et autres électrolytes du corps, qui permettent l’hydratation, deviennent trop dilués ». L’hyponatrémie est une « condition selon laquelle les niveaux de sodium (sel) deviennent dangereusement bas et si les électrolytes diminuent d’un coup, cela peut être fatal, car le niveau anormalement bas de sodium dans le sang remet en cause la stabilité de la pression sanguine et la bonne santé de certains organes comme le cœur. »

Une étude faite par une université en Australie a démontré que le cerveau a un mécanisme de défense qui s’active quand il prend conscience que nous avons ingéré plus de liquides que le nécessaire. La recherche a enregistré l’activité cérébrale et les efforts liés à la consommation d’eau dans deux situations différentes : soif après l’exercice physique et absence de soif après la consommation de grandes quantités d’eau. L’étude publiée dans la revue « PNAS » conclut que le cerveau possède des mécanismes de défense qui s’activent lorsque nous ingérons trop de liquides.

Dans le cas de consommation excessives, les volontaires pour la recherche ont senti une sensation de « gorge serrée » et ont référé devoir tripler d’efforts pour pouvoir avaler. Cela devient un vrai problème quand cette sensation est interprétée comme la nécessité de devoir ingérer plus d’eau, et nous devons redoubler d’efforts pour ce type de résistance cérébrale.

Les principaux cas d’hyponatrémie ont été enregistrés sur des athlètes de haute compétition de triathlon, lors de plus grande compétition comme l’Ironman, d’escalades extrêmes ou ultra marathon, lors d’entrainements militaires, ou des sports collectifs comme le football. Les athlètes professionnels qui ont considérablement augmenté leur consommation d’eau, ont fini par souffrir d’insuffisances cardiovasculaires, selon une autre étude faite à l’université d’Oakland, aux Etats-Unis.

En accord avec cette étude, le grand problème est quand nous ne ressentons pas la sensation de satiété et que l’on continue à boire pendant la journée, en pensant que nous en avons besoin.

D’autres cas d’hyponatrémie

Le 15 avril 2002, Cynthia Lucero a participé au Marathon de Boston. Avant la course, la jeune athlète de 28 ans s’est hydratée et a continué à consommer de grandes quantités de Gatorade, une boisson énergétique très connue aux Etats-Unis, lors des 30 premiers kilomètres. Elle était assez performante lors du parcours, mais a fini par s’écrouler avant la fin de l’épreuve. Transportée à l’hôpital dans le coma, Lucero est décédée trois jours après.

Les médecins ont déterminé que la cause de la mort est due à un œdème au cerveau causé par une hydratation excessive. 

En janvier 2007, Jennifer Strange, 28 ans, à participée à un concours organisé par la station KDND-FM, à Sacramento aux Etats-Unis, qui consistait à boire la plus grande quantité d’eau sans aller aux toilettes.

Les participants ont reçu des bouteilles d’eau de 0.225 litres qu’ils devaient boire toutes les 15 minutes. Cette femme est décédée quelques heures plus tard à cause d’une intoxication à l’eau. Jennifer Strange avait bu 7,5 litres d’eau sans avoir éliminé. 

Savez-vous quand arrêter ?

Il est difficile de détecter quand nous avons une grande quantité de liquides dans le corps, bien qu’il y ait certains symptômes qui permettent de savoir si la dose ingérée a été exagérée. Comme le réfère l’étude de l’université en Australie, les symptômes sont souvent des maux de tête, nausées, vomissements, confusions mentales, et convulsions. Cette dernière condition est due à l’œdème qui se forme dans le cerveau et qui peut s’avérer être fatale. 

Pour un meilleur contrôle d’eau ingérée, en plus des signaux émis par le corps – le sommeil, la soif, la transpiration, la gorge ou les lèvres sèches – il est important de vérifier la couleur de ses urines pour comprendre si le corps est hydraté ou pas. Selon l’étude, quand le liquide est presque transparent, cela montre que le corps est bien hydraté. Quand la couleur de l’urine est entre le jaune et le marron, c’est un signe que le corps a besoin d’être hydraté, et dans le cas de tons plus foncés, vous souffrez de problèmes de santé comme une infection urinaire. 

A lire aussi :