Helder Santos
Helder Santos
04 Oct, 2017 - 14:03
Le darknet : qu’est-ce que c’est ?

Le darknet : qu’est-ce que c’est ?

Helder Santos

Avez-vous déjà entendu parler du darknet, cet internet caché du grand public ? Existe-t-il vraiment ? Que s’y passe-t-il ? Nous tachons de vous apporter quelques réponses.

L’article continue en dessous de cette annonce

Darknet, deepweb, web caché ou même internet clandestin : voici quelques exemples de différents termes souvent utilisés pour nommer une partie du web peu connue et peu visitée par le grand public. D’ailleurs dans l’esprit de beaucoup de personnes, il s’agit plutôt d’un espace réservé à des initiés dont la plupart recherchent des produits ou des services peu recommandables. Afin d’y voir plus clair, voici quelques éléments d’explication.

Darknet : 5 choses à savoir sur cet internet secret

1. Ne pas confondre Darknet et Deepweb

Avant d’y voir plus clair sur le sujet, il est nécessaire de faire le point sur deux appellations souvent confondues et qui en réalité comportent quelques nuances : darknet et deepweb.

Le premier, Darknet que l’on pourrait traduire en français mot pour mot par « internet obscur », est un réseau superposé. C’est-à-dire un réseau informatique bâti sur un autre. En des termes plus simples, on pourrait définir le darknet comme étant un autre Internet parallèle à celui que nous connaissons (appelé par opposition Clearnet, « l’internet clair »), il est invisible car son fonctionnement est différent. Il est protégé par différentes fonctions d’anonymisation. Il s’agit d’un sous-réseau qui est accessible via certains logiciels spécifiques.

Le Deepweb (web profond en français) est autre chose. Pour être plus exact, cette appellation est utilisée pour parler des pages ou des sites internet non-indexés et introuvables par les moteurs de recherches traditionnels. C’est le web caché, son contenu représente près de 95% de la toile.

Vous l’avez bien compris, nous ne voyons que la pointe de l’iceberg lorsque nous surfons sur le web : seul 5% de ce qui existe sur le web est visible (certains experts avancent tout de même d’autres chiffres revus à la baisse : 75% de deepweb et 25% d’internet visible). Cela englobe tant des sites classiques que d’autres plus protégées.

En effet, certaines pages de sites web que nous connaissons ne sont pas forcément trouvables sur Google ou Yahoo et d’autres sont plus secrètes. Alors que celles du darknet sont forcément invisibles. Par conséquent, des pages du deepweb sont accessibles sur le darknet, dans ce cas, pour être encore plus précis il s’agit ici plutôt de Darkweb.

2. Pourquoi le Darknet existe-t-il ?

À l’origine, dans les années 60, le terme « darknet » désignait les réseaux qui, pour des raisons de sécurité, étaient séparés d’Internet (appelé Arpanet à l’époque) et invisibles car ils n’apparaissaient pas dans la liste des réseaux. Au fil des années, il a été utilisé par différentes personnes souhaitant lutter contre certaines censures, injustices ou pour cacher leurs activités qu’elles soient légales ou non.

3. Associé à différentes dérives

Les quelques personnes ayant vu circuler des informations sur le Darknet ont sans aucun doute aussi entendu parler des dérives qui s’y passent. Il est d’ailleurs difficile de ne pas les évoquer.

L’article continue en dessous de cette annonce

Certains le comparent à une zone de non-droit où en échange de monnaie dématérialisée (Bitcoins) il est possible de se procurer différentes choses illégales : codes d’accès à des sites payants, des stupéfiants, des faux billets, des documents contrefaits… Mais cela peut aller encore plus loin : obtenir des numéros de cartes bancaires, de l’armement, des contenus choquants et illégaux, des offres liées au trafic d’êtres humains ou à la disparition de personnes.

Comme vous pouvez le voir, il semble s’y passer des choses assez sombres. Certains de ces sites sont tout de même suspectés d’être des canulars, des arnaques ou d’être élaborés pour arrêter des personnes qui ont recours à des services ou à des produits illégaux. Il existerait aussi des pages consacrées à d’autres thèmes assez délicats.

Mais le darknet ne se limite pas qu’à cela. Il est également utilisé par des ONG, des journalistes et des activistes de certains pays où il y a de la censure et des atteintes à la liberté d’expression. Ils s’en servent pour communiquer ou dénoncer de façon anonyme.

4. Est-ce illégal ?

Accéder au darknet n’est pas illégal, en revanche, tout dépendra de ce que vous y ferez. Déjà que la consultation de certaines pages peut s’avérer questionnable moralement, sachez que si vous achetez, regardez, partagez ou avez recours à des contenus, produits ou services punis par la loi, cela sera bien entendu illégal.

Car malgré les dérives, il ne faut pas oublier que ce réseau est aussi utilisé par des personnes qui souhaitent protéger la liberté d’expression et non pas faire des choses illégales et immorales.

5. Est-ce difficile d’y accéder ?

Impossible d’aller sur le darknet avec votre navigateur traditionnel que ce soit Firefox, Opéra, Chrome ou autre. Un logiciel sera nécessaire : le plus connu s’appelle Tor. Il faut aussi un annuaire car il n’est pas conseillé d’y aller à l’aveugle, différents sites en recensent.

Ceux qui s’y connectent font attention à l’anonymat, à leurs données et aux virus : ils utilisent un VPN et ne donnent aucune information sur leur identité, ne divulguent pas leurs moyens de paiement. La plupart des utilisateurs recommandent aussi de ne pas installer d’extensions ou plugins sur Tor, de n’aller que sur des pages en « .onion » et de fermer les autres navigateurs, ainsi que tout programme et document de manière à ne pas créer de failles.

A lire aussi :

L’article continue en dessous de cette annonce