Ida Macondo
Ida Macondo
06 Jan, 2017 - 10:29
Comment devenir traducteur ?

Comment devenir traducteur ?

Ida Macondo

Comment devenir traducteur ? Si ce métier vous fait rêver, voici toutes les informations qu'il vous faut savoir pour pouvoir y accéder.

Vous souhaitez devenir traducteur ? Quelles sont les formations qui conduisent au métier ? De quelles qualités doit-on faire preuve pour réussir, et enfin, combien peut-on espérer gagner en moyenne, en France ?


Tout ce qu’il faut savoir pour devenir traducteur


Les missions du traducteur

Le traducteur est un spécialiste du langage qui transpose des textes d’une langue « source » vers une autre langue dite « cible ». Ce métier est extrêmement varié et les recruteurs recherchent des experts maîtrisant les langues étrangères, mais aussi un domaine technique : l’informatique, la science, la médecine, le droit (les traducteurs assermentés sont habilités par la justice à traduire des documents tels que les jugements, etc. ), la littérature, l’audiovisuel, les nouvelles technologies et/ou les jeux vidéos (on les appelle « localisateurs »)…

Statut : employé ou indépendant

Le traducteur peut évoluer au sein d’une agence de traduction/localisation, dans une entreprise internationale, d’un organisme international, etc. Il peut également travailler en qualité d’indépendant (à son compte) : il lui faudra alors avoir des compétences commerciales afin de faire de la prospection (trouver de nouveaux clients), etc.

Qualités et compétences requises

Pour devenir traducteur, vous devez parfaitement maîtriser deux langues (sa langue maternelle et une langue étrangère). Les traducteurs indépendants qui maîtrisent plus de deux langues étrangères auront davantage de contrats, cependant contrairement à la croyance générale, maîtriser le français et l’anglais par exemple, ou encore le français et l’espagnol ou l’allemand, le chinois, le néerlandais, etc. suffisent. Les grandes sociétés recherchent des experts avant tout, pas toujours des couteaux suisses. 

En plus de la maitrise des langues étrangères, il vous faudra aussi comprendre l’aspect culturel des pays concernés. Vivre quelques années à l’étranger, dans le pays de votre seconde langue est donc recommandé afin de pouvoir devenir traducteur.

Dernière qualité : il faut faire preuve de curiosité intellectuelle, car vous pourrez être amené à faire des recherches pour vos traductions.


Comment se former ?

Si vous avez les compétences requises (maîtrise des langues étrangères, etc), pour devenir traducteur, vous pouvez vous former aux métiers de la traduction à l’université, en optant pour l’une des Licences suivantes :

  • Licence de Langue littérature et civilisation étrangère,
  • Licence de Langues étrangères appliquées, option Traduction.

Après avoir obtenu votre Licence, il vous faudra préparer un Master 2 (niveau Bac+5).
De nombreuses universités proposent des Master en Traduction.

Vous pouvez également choisir d’intégrer une école de traduction reconnue. Les plus célèbres sont :

  • L’ESIT (établissement public),
  • L’ISIT (établissement privé) ; 
  • L’INALCO (langues orientales) ;
  • L’ITIRI (relations internationales).

Quel salaire peut-on espérer gagner ?

Les salaires des traducteurs

Selon le Journal du Net, en France, un traducteur gagne 2 114 € nets par mois en moyenne
Pour ceux qui sont employés par une entreprise, le salaire variera selon la taille de la structure dans laquelle ils évoluent.

Selon le site Glassdoor, un traducteur travaillant pour l’ONU en France, gagne entre 48 000 € et 83 000 € dollars par an, selon divers critères (expérience, type de contrat, etc.). La sélection est rigoureuse.

Les indépendants sont payés au mot ou par projets. Renseignez-vous sur les forums pour pouvoir fixer vos tarifs.



A lire aussi :