Marina Ferreira
Marina Ferreira
30 Avr, 2021 - 17:19
Dropshipping : comment ça marche ?

Dropshipping : comment ça marche ?

Marina Ferreira

Le « Dropshipping », littéralement « livraison directe », est au cœur de l’actualité depuis plusieurs mois. Il s’agit d’une pratique commerciale qui n’est pourtant pas nouvelle mais qui trouve un écho certain auprès de ceux qui se lancent dans le e-commerce, mais également des entreprises qui souhaitent diversifier leurs produits sans prendre de risques en matière de gestion des stocks.

En quoi cela consiste exactement ? Faisons le point sur ce procédé de vente à flux tendu.

Comment ça marche ?

Le Dropshipping peut se résumer avec le triangle commercial suivant : un client achète un produit à un vendeur qui ne possède pas ce produit physiquement (marketplaces, plateformes de e-commerce), c’est-à-dire en stock, et qui va le faire expédier par le fournisseur, directement au client.

C’est la raison pour laquelle le dropshipping est également appelé « vente sans stock ».

Ce processus permet de répondre à une demande du client de façon réactive, sur des articles qui peuvent être nouveaux sur un marché, ou pour lesquels la demande est ponctuelle, incertaine.

Ce peut-être le cas par exemple d’une entreprise qui réalise une opération commerciale avec des articles de prêt à porter à son image, ou du lancement d’une marque. Faire du dropshipping avec Printful, par exemple, lui permet de s’approvisionner au fur et à mesure des commandes. L’entreprise ne prend ainsi aucun risque en matière d’investissement. 

Asseoir sa marque avec le dropshipping

Pour savoir si le Dropshipping correspond à son besoin et choisir le meilleur fournisseur, le vendeur peut se former sur ce mécanisme, comprendre les bonnes pratiques. 

Bien choisir son fournisseur permet d’asseoir sa marque, d’accompagner la sortie d’un nouveau produit et de tester le marché. Les articles sont en effet envoyés au client en « marque blanche », c’est-à-dire au nom et pour le compte du vendeur.

La répartition des rôles est claire : le vendeur décide et lance sa stratégie commerciale, le fournisseur assure la logistique de production et d’expédition des commandes. 

Les avantages du dropshipping en 3 points

Le 1er avantage est donc commercial : le Dropshipping permet au vendeur de se concentrer sur le développement de son chiffre d’affaires et de son image de marque sans être inquiété par des stocks à écouler. 

Le second est double : les atouts financiers et logistiques de ce dispositif sont en effet étroitement liés. Le vendeur n’avance pas de trésorerie pour une constitution de stocks ou l’investissement dans des machines, il s’agit d’une production « on demand ». Le contrat commercial avec le fournisseur déterminera les modalités de cette coopération. Les frais engagés sur ce service avec le fournisseur seront à intégrer au prix final payé par le client

Tout l’intérêt pour le vendeur sera de trouver un fournisseur proposant une solution attractive au regard de son besoin (absence d’abonnement, absence de minimum de commandes, …), mais surtout des conditions de traitement des commandes qui correspondent à la qualité qu’il souhaite proposer à ses clients (qualité des produits, délais d’expédition, etc.).

En conclusion, souplesse, réactivité, branding, limitation des coûts : le dropshipping peut être un booster pour un vendeur e-commerce. Il est toutefois recommandé de bien se renseigner avant de choisir son fournisseur. Les sites de notation comme ceux dédiés aux expériences entrepreneuriales ou les sites de retour clients plus généraux sont à consulter dans sa démarche de sélection pour en faire un levier de réussite commerciale.

Voir aussi