Hintigo
Hintigo
28 Jan, 2015 - 14:30
Tout savoir sur le prêt bancaire aux entreprises

Tout savoir sur le prêt bancaire aux entreprises

Hintigo

Le prêt bancaire aux entreprises est une solution destinée, exclusivement, aux commerçants, artisans, professions libérales et aux entreprises de moins de 80 millions de chiffre d’affaires. Nous vous proposons d’en savoir plus…

Le

prêt bancaire aux entreprises

est exclusivement réservé aux :

  • Commerçants
  • Artisans
  • Professions libérales
  • Entreprises de moins de 80 millions d’euros de chiffre d’affaires

Cet emprunt consiste, pour une personne physique ou morale à solliciter auprès d’un établissement de crédit la mise à disposition d’une somme d’argent pour une durée et à un taux déterminés. Sur le même principe qu’un crédit aux particuliers, un document écrit est alors remis et engage le souscripteur à rembourser la somme empruntée.

Quels critères faut-il respecter pour bénéficier d’un prêt bancaire aux entreprises ?

L’entreprise doit répondre à des conditions de solvabilité évidentes, démontrer une situation fiscale à jour, tout comme au niveau de l’Urssaf, etc. En outre, il faut savoir qu’une caution sera demandée en garantie de l’investissement réalisé par la banque.

Un crédit sans justificatif ? Si vous souhaitez comparer les différents crédits en ligne, c’est par ici.

Comment est faite l’attribution du prêt bancaire aux entreprises ?

Le prêt bancaire aux entreprises est distribué par tous les établissements de crédit qui fixent librement les taux et le montant des frais. Dans la plupart des cas, la banque prêteuse exigera que le créateur ait son compte courant (avec domiciliation des salaires) chez elle. Cependant, rien n’oblige l’entreprise à cela et elle trouvera éventuellement de meilleures conditions ailleurs.


Quel est l’apport personnel minimum ?

Bien que les banques affichent des différences sur le mode d’attribution des prêts, généralement elles imposent toutes au(x) créateur(s) de réunir au minimum 30 % des besoins durables de l’entreprise. Ce montant est variable en fonction du niveau de risque de l’activité.

Ces besoins durables comprennent :

  • les frais d’établissement : ce sont les frais engagés pour constituer l’entreprise
  • les frais liés aux immobilisations incorporelles : les dépenses juridiques et administratives, les dépenses liées au local, les dépenses publicitaires, etc.
  • les frais liés aux immobilisations corporelles, correspondant aux investissements matériels, tels que les machines, le matériel informatique, le mobilier, les véhicules, les frais d’agencement etc.
  • le besoin en fonds de roulement qui permet de financer les premiers mois d’activité

Une absence de fonds propres sera jugée rédhibitoire par le banquier chargé d’étudier le plan d’affaires de l’entreprise. Dans un tel cas, il peut donc être très utile de solliciter un prêt d’honneur auprès d’organismes spécialisés.

A lire aussi :