Cécilia Dos Santos
Cécilia Dos Santos
29 Août, 2019 - 15:23
liste meilleurs livres

Les 25 meilleurs livres de tous les temps

Cécilia Dos Santos

Découvrez les 25 meilleurs livres de tous les temps, indispensables pour ceux qui aiment voyager et s’inspirer d’authentiques trésors.

Choisir un livre n’est pas une tâche facile et il y a une certaine subjectivité quand on compose une liste des meilleures livre de tous les temps. Ainsi, il n’y a rien de mieux que de les lire et de vérifier par vous même si les meilleurs livres de tous les temps méritent ou pas une place dans votre bibliothèque.

La liste des 25 meilleurs livres de tous les temps

1. Dom Quichotte, Miguel Cervantes

Le premier des meilleurs livres de tous les temps est un chef-d’œuvre signé par le romancier dramaturge et poète espagnol Miguel de Cervantes Saavedra. Il a été publié en deux volumes lancés en 1605 et 1615, respectivement, et est considéré comme la meilleure œuvre de tous les temps.

Ce roman est une satire qui raconte l’histoire d’un chevalier qui, accompagné de son fidèle écuyer Sancho Pança, décide de partir et de revivre l’aventure  ressentie par les chevaliers qui parcouraient les montagnes et les vallées dans la région de la Mancha, dans le centre de l’Espagne. Au nom de la justice, ils luttent contre les moulins à vent et les chevaliers qui sont juste le fruit de son imagination. 

2. A la recherche du temps perdu, Marcel Proust

L’œuvre « à la recherche du temps perdu » est l’une des meilleurs de tous les temps, divisée en sept parties au long desquelles Marcel Proust aborde des thèmes qui finissent par être communs à toutes les œuvres. Ceux qui ont lu tous les livres, n’ont pas l’impression d’avoir perdu leurs temps en voyageant à travers le scénario d’une œuvre littéraire incomparable, dans laquelle l’auteur donne vie à diverses personnages et péripéties qui apportent la nostalgie et un sentiment de proximité avec un narrateur qui se prépare, depuis son plus jeune âge, à devenir l’écrivain de son œuvre. 

3. Ulysses, James Joyce

Ce livre parle du jeudi 16 juin en 1904, dans la ville de Dublin. Ce jour-là et à l’aube, l’auteur croise la vie de différentes personnes qui parlent, discutent d’intrigues amoureuses, voyagent, rêvent, boivent et refont la vie, tout cela centré en trois personnages principaux.  Sans aucun doute, l’un des meilleurs livres de tous les temps. 

4. Odyssée d’Homère

L’Odyssée raconte l’histoire des aventures d’Ulysse. Divisée en quatre parties, cette œuvre a déclenché de grandes influences dans l’imaginaire occidental au long des temps. L’histoire raconte qu’après la destruction de la ville de Troyes, un héros cherche à retourner sur son île de Itaca. Cependant, le pouvoir et la volonté des Dieux, l’ont fait cheminer vers un autre destin qui l’oblige à affronter de nombreux dangers. 

5. Guerre et paix, Léo Tolstoy

Considéré comme un monument dans la littérature universelle et l’un des meilleurs livres de tous les temps, cette œuvre aborde les guerres menées par Napoléon contre les monarchies d’Europe. Une réflexion autour des origines et des conséquences des conflits. Ce sont 550 personnages, sans tenir compte des éléments des familles aristocratiques, qui donnent vie à ce cadre épique qui est un portrait réaliste de la société russe au début du XIXe siècle. Tolstoy, à la fois écrivain, philosophe et défenseur des minorités et des plus défavorisés, nous invite à une réflexion autour du sens de la vie, en l’alimentant avec des questions philosophiques alors qu’il dénonce les préjugés et l’hypocrisie de la noblesse, en contradiction avec les conditions misérables dans lesquelles les soldats et les servants vivaient et étaient traités. 

6. Moby Dick, Herman Melville

Moby Dick est le nom de la baleine blanche qu’Ahab veut chasser, mais pour cela il a besoin de l’aide de l’équipage pour commencer sa vengeance. Cette œuvre mentionnée comme l’un des principaux romans d’Amérique du Nord, accompagne l’ultime voyage du baleinier Pequod, à qui, Herman Melville confère les influences de divers genres littéraires qui vont du théâtre à la description scientifique, avec une touche de méditation philosophique.

7. La divine comédie, Dante Alighieri

Il n’y a pas de certitude sur l’année d’écriture de cette œuvre, entre 1304 et 1321 (année de la mort de Dante), mais une chose est sûre : c’est indiscutablement un grand classique qui accompagne et dépasse des générations. Divisé entre les trois règnes d’outre-tombe, l’Enfer (ce serait la dépression de la Mer Morte, où toutes les eaux convergent), le Purgatoire et le Paradis (pour ceux–là, les segments des cercles concentriques qui, ensemble, répondent à la mécanique céleste), ce sont ces trois parties qui le composent.

8. Hamlet, William Shakespeare

Une tragédie de William Shakespeare qui explique comment Hamlet essaye de venger la mort de son père, ayant pour thème la trahison, la vengeance, l’inceste, la corruption et la moralité. Le poète et dramaturge a fait naître une pièce qui accompagne la maturité de la pensée d’un personnage qui est représenté en la personne d’un jeune prince. L’aboutissement se fait quand il devient capable de comprendre ce qu’est le temps, la mort et la responsabilité individuelle, étant donné que le pouvoir est un facteur de perturbation et de confusion. C’est précisément grâce à cette réflexion qu’il devient adulte. 

9. Les aventures de Huckleberry Finn, Mark Twain

L’œuvre première de Mark Twain, un écrivain qui selon Hemingway, « est une innovation, une nouvelle découverte de la langue anglaise ». Les aventures de Huckleberry Finn relatent l’histoire d’un garçon (Huckleberry) et d’une rivière, en racontant ses voyages et ses aventures avec l’esclave Jim, les chances et les malheurs, les harcèlements et les amitiés, alimentée avec de la comédie et de l’ironie. Un livre actuel sur le racisme, la violence et la liberté. 

10. Le grand Gatsby, F. Scott Fitzgerald

Roman sur les années prospères et folles après la Première Guerre Mondiale, où Jay Gatsby et Daisy sont les personnages principaux choisis par l’écrivain américain pour incarner son histoire d’amour entre un officier de la marine qui est en début de carrière et une jolie jeune fille. Quand celle-ci finit par se marier avec un homme extrêmement riche, Jay Gatsby décide aussi de devenir riche, pour pouvoir reconquérir son aimée. Et il y arrivera.

Le Grand Gatsby est le portrait d’un monde d’extravagance, de richesse et de tragédie imminente. 

11. Ilíade, Homer

Une œuvre qui aujourd’hui encore, maintien inchangée sa capacité d’émouvoir et de perturber le lecteur et est considérée la Bible de la Grèce antique. Dans un scénario vif et vrai dans les sentiments, il s’agit de combats provoqués par la rage d’Achille contre Agamenon, arrêtés devant Troyes, tout comme les relations familiales qui n’ont pas réussi à échapper aux effets de la Guerre.

Indubitablement, l’un des meilleurs livres de tous les temps. 

12. Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez

Vous pourrez mettre des années à le lire mais ce ne sera certainement pas ennuyant. Envolez-vous dans l’aventure de la famille Buendia – Iguaran, haute en miracles, fantaisies, obsessions, tragédies, incestes, adultères, rebellions, découvertes, et condamnations qui donnent vie à des mythes et à l’histoire associée à la tragédie et à l’amour, avec la présence d’un personnage centenaire nommé Ursula. 

13. Madame Bovary, Gustave Flaubert

Publié en 1856, ce livre a été poursuivi par son caractère sensuel et la beauté provocatrice concédée à la personnage principale : Ema Bovary. Pour Madame Bovary, Gustave Flaubert a presque été condamné à la prison, pour ce qui était, pour lui seulement, une belle histoire d’amour. En réalité, ce sont des faits royales qui ont alimenté et inspiré les péripéties qui ont pris cinq ans a être écrits mais qui ont eu de grandes répercutions sur la société de l’époque.

En effet, c’est une critique dévastatrice de la bourgeoisie française du siècle XIX.

14. Crime et châtiment, Fiodor Dostoievski

Le chef-d’oeuvre signé par le célèbre auteur russe a fait naître la figure du pauvre et de l’étudiant désespéré Rskolnikov. Celui-ci mène une vie de privation et des conditions de vie difficiles qui le conduisent à commettre des actes et des comportements peu rationnels. Pour ne pas être puni par son crime, il argumente que des grands hommes comme Napoléon, ont été des assassins que l’histoire s’est chargée d’absoudre. 

15. Les frères Karamanov, Fiodor Dostoiévski

Un livre qui a eu un grand impact sur le monde littéraire. Il s’agit, une nouvelle fois, de crime (homicide sur un ascendant) dont l’aboutissement est marqué par le nihilisme anti-théiste qui est représenté par l’un des personnages qui donnent vie à une histoire entrainante nommée Ivan Karamazov.

16. Orgueils et préjugés, Jane Austen

C’est de l’œuvre Orgueils et préjugés qu’est constituée une histoire d’amour pleine de sous-entendue qui se passe au final du siècle XVIII. Ainsi, c’est le monde de la petite bourgeoisie anglaise de cette époque, qui vit de préjugés de classe, intérêts mesquins et vanités sociales qui détruisent ou empêchent les relations naturelles et spontanées comme l’amour. Des cinq sœurs que les parents recherchent à marier afin d’assurer un avenir à leurs filles, Elizabeth est mise en lumière par sa rébellion, son intelligence, et sa persistance sur les règles sociales, qui ne dicteront pas sa vie.

17. Les hauts de Hurlevents, Emily Brontë

Les Hauts des Hurlevents est l’unique roman d’Emily Brontë. La passion de Heathcliff et de Catherine Earnshaw et l’amour tempétueux finit par contaminer et affecter les différentes vies de tous ceux qui les entourent, comme si c’était une malédiction à laquelle ils ne pouvaient pas réchapper.

18. Le bruit et la fureur, William Faulkner

La tragédie de la famille aristocratique Compson, résidante dans le sud des États-Unis d’Amérique et les vies dévastées par l’Histoire et par l’héritage, s’enchaine dans ce roman considéré comme l’un des meilleurs du XXe siècle.

William Faulkner a créé avec ce livre « la petite fille de ses yeux » – la belle et tragique Caddy Compson – et l’auteur, prix Nobel de littérature, a affirmé que cela lui a provoqué beaucoup de souffrance et d’angoisse lors de la rédaction. 

19. Lolita, Vladimir Nabokov

Vladimir Nabokov a écrit un récit amoureux, sensuel et raffiné qui dénonce le mode de vie américain représenté par un homme plus vieux et une jeune fille qui, bien qu’elle n’ait que douze ans, est tout sauf ingénue. Lolita fait référence à l’obsession d’un homme adulte et à la perversité d’une enfant, unis par la chimie qu’ils ressentent l’un pour l’autre. 

20. 1984, George Orwell

L’auteur montre de quelle façon une société oligarchique réussit à réprimander n’importe quel individu qui s’oppose à elle. Il est devenu célèbre par la dénonciation faite sur la fiscalisation et le contrôle d’un régime collectiviste et socialiste sur ses citoyens, comme sur l’invasion faite sur les droits de chacun. Orwell, qui souffrait d’une tuberculose, a luté contre la mort pour pouvoir finir cet œuvre qui représente une métaphore sur le pouvoir et l’action des régimes communistes. 

21. Alice aux pays des merveilles, Lewis Carroll

Alice aux pays des merveilles est un livre fantastique qui vit depuis des générations, et qui a été présent dans l’enfance de beaucoup d’entre nous. Pour la petite Alice, le pays où elle vit lui permet de rendre tout possible et merveilleux, en proportionnant un monde inépuisable de personnages, qui alimentent les rêves d’enfance de cette petite fille. Une façon de cacher derrière cette œuvre infantile des bêtises et des énigmes logiques. 

22. La promenade au phare, Virginia Woolf

La famille Ramsay est en vacances sur l’île de Skye en Ecosse, en compagnie d’invités. Mme Ramsay assume le rôle d’épouse et de mère en présence de ses hôtes, en compagnie de son absurde et tragique mari, Mr Ramsay. Tout commence avec le souhait de James, leur plus jeune fils, de faire un voyage en bateau en direction du phare, un souhait dont l’auteur profite pour générer des intrigues et construire une narration émouvante sur les tensions et les fidélités qui existent dans une famille.

23. Les Grandes Espérances, Charles Dickens

Elevé avec sa sœur qui vit avec Joe, un pieux,  dans un petit village de Kent, le jeune orphelin Philip Pirrip, plus connu sous le nom de Pip, est invité un jour par la mystérieuse vieille dame, Mme. Havisham, propriétaire de la plus riche mansion de tout le conté, pour être le compagnon de Estelle. Ce dernier personnage est la jeune protégée de Mme. Havisham qui, au final, lui confère une éducation des plus machiavéliques : se venger de tous les hommes de cette terre, en leurs déchirant le cœur. Les Grandes Espérances est l’œuvre de littérature la plus connue de Dickens et l’un des meilleurs livres de tous les temps. 

24. Anna Karenina, Léo Tolstoy

Anna est une héroïne de rang noble condamnée par son destin qui l’a amenée à épouser un homme qu’elle n’aimait pas, une situation qu’elle a acceptée jusqu’au jour où elle est surprise par une passion qu’elle n’arrive pas à contrôler. Ce n’est pas seulement une belle histoire d’amour que nous raconte Tolstoï. L’auteur saisit cette occasion pour souligner son intérêt pour les questions morales qui perdurent aujourd’hui à tout âge de l’humanité.

25. L’attrape cœur, Jérôme David Salinger

Le dernier de notre liste est représenté par l’anti-héro Holden Caufield, une figure iconique de non conformisme. Entre ses souhaits et ses angoisses, il aborde des thèmes d’identité, de sexualité, d’aliénation et la peur d’exister.

Un roman plein de fraîcheur et de rébellion qui nous fait penser à la douceur de l’enfance qui contraste avec l’hypocrisie de l’âge adulte.

A lire aussi :