Ida Macondo
Ida Macondo
30 Jan, 2018 - 11:40
Comment demander des références professionnelles ?

Comment demander des références professionnelles ?

Ida Macondo

De plus en plus de recruteurs demandent des références professionnelles. À qui vous adresser et comment ?

Dans le cadre d’une candidature, on peut vous demander de fournir des références professionnelles. Il vous faudra alors contacter au moins un ou deux de vos anciens employeurs afin qu’ils puissent témoigner en votre faveur auprès de votre futur employeur : votre façon de travailler, vos interactions avec les autres collègues.

Les références permettent aussi de vérifier certains éléments comme l’intitulé du poste que vous occupiez, les dates de votre contrat, les raisons pour lesquelles vous êtes parti, et si votre ancien employeur vous recommande en tant que bon employé.

Références professionnelles : qu’est-ce que c’est ?

La prise de références permet au recruteur de prendre une décision quant à l’embauche d’un nouveau candidat. Elle a deux objectifs

  • être certain que les informations données par le candidat sont vraies
  • en savoir davantage sur la personnalité de ce dernier  : caractère, comportement au travail…

Selon L’Express Emploi, 94% des consultants demandent au moins trois références professionnelles qu’elles contrôlent rigoureusement. En outre, 80% des entreprises font aussi ce travail. On peut donc dire que la demande de références fait partie intégrante du processus de recrutement aujourd’hui.

Qui faut-il choisir ?

Pou bien préparer votre demande de références, il est préférable d’avoir sur votre liste plusieurs contacts, dans le cas où certains ne répondent pas.

Il est conseillé de choisir vos anciens managers, les personnes qui contrôlaient votre travail et seront capables de parler de vous en tant qu’employé, de parler de vos résultats. En effet, le futur recruteur va poser des questions précises, il faut donc que votre contact ait suffisamment travaillé avec vous pour pouvoir répondre.

Si vous ne pouvez pas donner le nom d’un ancien responsable, choisissez un ancien collègue, mais il est important d’expliquer pourquoi : le manager a démissionné, il y avait des différends ; dans ce cas-là, ne le blâmez pas ! Indiquez que vous avez aussi une part de responsabilité. Il est important de rester honnête. Le recruteur ne doit pas avoir de mauvaises surprises en contactant vos références.

Si vous êtes un jeune diplômé, vous pouvez tout à fait donner le nom d’un ancien professeur qui vous a bien connu. L’Express indique que vous pouvez proposer “Toute personne ayant autorité, c’est-à-dire qui a vu le candidat travailler, fonctionner et qui apportera au recruteur un approfondissement de la connaissance de celui-ci et une vérification d’informations“.

Avant de communiquer les noms des personnes concernées, n’oubliez pas de les prévenir. Ils pourront alors se préparer à l’appel téléphonique, donc préparer leurs notes. En outre, contactez-les toujours, avant de citer leurs noms. Ils doivent accepter au préalable de donner des références professionnelles pour vous.

Quelles informations donner ?

Il vous communiquer les informations suivantes lorsque vous indiquez vos références professionnelles :

  • le nom complet de votre contact
  • l’intitulé de son poste actuel et le nom de l’entreprise qui l’emploie.
  • l’adresse email professionnelle et le numéro de téléphone. Confirmez ces informations avec votre contact avant de les envoyer. En effet, le recruteur doit pouvoir contacter votre référence sans difficultés, autrement il peut commencer à douter de votre sérieux.
  • indiquez qui était la personne pour vous, au sein de l’entreprise. Il est important que vos liens professionnels soient mis en évidence. Rédigez une ou deux lignes.

Les points clés à garder en tête

Sur le site de TalentSoft, un logiciel de Ressources Humaines, on peut trouver les questions suivantes destinées à guider les recruteurs dans le cadre de la prise de références. On voit bien qu’il existe deux étapes : la vérification du CV et l’évocation des qualités professionnelles.

Voici donc les questions que les spécialistes en ressources humaines posent :

La Vérification du CV

  • Quel est/était le titre du poste de M… dans votre société ?
  • Quelles ont été ses principales réalisations ?
  • Quelles sont ses compétences dans tel ou tel domaine ?
  • Quel est le motif de son départ ?

Les qualités professionnelles

  • Comment décririez-vous les qualités professionnelles globales de M… (sens des responsabilités, sens de la communication, esprit d’équipe…) ?
  • Comment avez-vous perçu ses qualités de communication (écrit, oral, en public) ?
  • Quels sont les points les plus forts de M… ?
  • Trouvez donc un contact qui sera capable de répondre à ce types de questions, de façon positive.
  • Comment se préparer à cette étape du recrutement ?

D’autres experts posent les questions suivantes :

  • A-t-il effectivement travaillé chez vous ? Pourquoi est-il parti ?
  • Comment travaille-t-il ?
  • Comment est-ce, de travailler avec lui ?

Il faut savoir que la demande de références professionnelles se fait à l’avance.

Cela signifie que chaque fois que vous travaillez dans une entreprise, vous devez penser aux références. Lorsque vous quittez un poste, demandez à votre N+1 de rédiger une lettre de recommandation que vous garderez.

Restez en contact avec vos anciens collègues et managers. Avec LinkedIn, cela est désormais facile. Créez donc un profil LinkedIn et ajoutez vos anciens collègues et managers dans vos contacts. Le recruteur vérifiera certainement votre profil LinkedIn. Cela le rassurera.

Enfin, il faut entretenir votre réseau en prenant de temps à autre des nouvelles de vos anciens collègues et managers. Par ailleurs, cela facilitera la demande de références lorsque vous postulerez à un nouveau poste.

Bonne chance !

A lire aussi :