Samantha Soreil
Samantha Soreil
29 Sep, 2017 - 08:13
Une réforme du bac pour 2018 ?

Une réforme du bac pour 2018 ?

Samantha Soreil

Parmi les promesses de campagne d’Emmanuel Macron, la réforme du bac prévue fait partie des sujets qui posent question sur sa mise en place effective.

Parmi les promesses de campagne d’Emmanuel Macron, on trouvait notamment un projet de réforme du bac pour l’année 2018. Au programme, une réduction du nombre d’examens afin de se concentrer sur les matières principales et une mise en avant du contrôle continu. La mise en place de cette réforme pourrait s’amorcer en 2018 et devrait être pleinement intégrée en 2021.

Une réforme du bac qui privilégie le contrôle continu

Deux modes d’évaluation des connaissances sont utilisés pour noter les étudiants dans l’enseignement supérieur : les examens de fin de semestre et le contrôle continu. Le contrôle continu n’est pas encore utilisé au lycée mais cela pourrait bien changer dans les années à venir.

Dans le premier cas, la réussite à une matière est sanctionnée par une note unique obtenue lors du passage d’un examen en fin de semestre. Le contrôle continu est une notation continue tout au long du semestre : de petits examens sont prévus et la somme de toutes les notes obtenues sur une matière donne la moyenne de l’étudiant dans cette discipline. Cette seconde méthode est jugée plus efficace pour favoriser l’intégration des connaissances sur le long terme.

Au niveau de l’organisation, c’est aussi un changement qui devrait avoir un impact positif. En effet, les lycéens passent actuellement 12 matières lors de l’examen du baccalauréat et aucune n’est notée en contrôle continu. Grâce à cette réforme du bac, le nombre de correcteurs nécessaires va fortement diminuer.

La réforme retardée par rapport aux promesses de campagne

Cette réforme suppose une remise en question complète de l’examen du baccalauréat. Une organisation qui ne se met pas en place si facilement, c’est pourquoi la réforme tant attendue pour l’année 2018 pourrait mettre plus de temps à être appliquée. Son application effective n’est pas envisagée avant 2021. Pour les trois prochaines années, les lycéens continueront donc de passer les épreuves du bac tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Un examen qui prépare mieux le passage aux études supérieures ou à la vie active

Actuellement, le diplôme du baccalauréat n’a plus beaucoup de valeur : il s’agit souvent du bagage minimum nécessaire pour obtenir n’importe quel emploi non qualifié. L’autre objectif de cette réforme du bac prévue par Emmanuel Macron est de redonner du sens et de la valeur à cet examen.

Le nouveau baccalauréat serait sensé mieux préparer les lycéens à la vie active s’ils choisissent de ne pas poursuivre dans l’enseignement supérieur et de permettre aux futurs étudiants de mieux réussir leur orientation et leurs études. Concrètement, nous ne savons pas à l’heure actuelle comment se traduirait dans les faits cette volonté de mieux préparer la suite pour les bacheliers.

La réforme du bac et la prise en charge de l’orientation des bacheliers

Actuellement, le taux d’échec dans les universités est très élevé pour les étudiants de première année. Un résultat qui vient en grande partie d’un manque d’information, de préparation et d’une mauvaise orientation. Le décalage entre le système du lycée et celui de la fac est important. De nombreux étudiants n’ont pas appris à être ainsi livrés à eux-mêmes, l’un des objectifs serait de renforcer l’autonomie des futurs étudiants. Un effort au niveau de l’information sur les cursus post bac ainsi qu’une meilleure prise en charge de l’orientation suivant les profils des élèves doit également être envisagé.

Deux axes sont prévus pour cela : une prise en compte des résultats des lycéens sur toute l’année de terminale au lieu de ne considérer que les résultats de l’examen final et une meilleure information sur les filières post bac. Avant de s’inscrire dans l’enseignement supérieur, les futurs bacheliers auront accès à davantage de données sur le cursus choisi comme le taux d’emploi, les résultats obtenus par les étudiants de la filière, le salaire à la sortie, etc.) afin de mieux diriger leur choix. De plus, les prérequis pour accéder à chacune des filières seront explicités.

A lire aussi :