Eric Lemattre
Eric Lemattre
14 Août, 2018 - 11:24
Acheter une voiture en Belgique : tout ce qu’il faut savoir

Acheter une voiture en Belgique : tout ce qu’il faut savoir

Eric Lemattre

Pour une ou plusieurs raisons, vous avez décidé d’acheter une voiture en Belgique. Mais connaissez-vous seulement les formalités à entreprendre et la TVA appliquée ? Dans cet article, nous vous disons tout au sujet de l’achat de véhicule en Belgique.

L’intérêt d’acheter une voiture en Belgique réside dans la possibilité de réaliser de belles économies par rapport à l’acquisition du même véhicule en France. S’il est important de connaître toutes les formalités et procédures avant d’acheter une voiture en Belgique, cette opération peut se montrer très avantageuse, notamment si l’acheteur fait appel à un mandataire, c’est-à-dire un professionnel qui négocie directement avec le concessionnaire ou le constructeur. L’occasion, en somme, de faire jusqu’à 40 % d’économie sur le prix total du véhicule !

Acheter une voiture en Belgique : pourquoi, comment faire ?

Acheter une voiture en Belgique, tout comme acheter une voiture en Allemagne, peut permettre au futur propriétaire d’un véhicule de réaliser de belles économies par rapport au prix de vente réel de l’automobile tant convoitée. L’avantage d’acheter sa voiture en Belgique peut être de taille, surtout quand on sait que c’est une ristourne maximale correspondant à 35 % voire 40 % du montant total du véhicule qui est proposée au client passant par un mandataire. Décryptage.

Quels sont les avantages ?

Acheter une voiture en Belgique est avantageux sur le plan financier. De nos jours, nombreux sont les sites web sérieux qui commercialisent des voitures neuves ou d’occasion provenant de Belgique. Grâce à un mandataire auto, la remise sur le prix d’achat peut être conséquente. En effet, les mandataires auto disposent d’un réseau important. Étant donné qu’ils négocient directement auprès des concessionnaires et qu’ils regroupent les commandes, ils ont la possibilité de bénéficier de rabais très importants. Par ailleurs, en passant par un mandataire auto pour acheter sa voiture en Belgique, le client n’a même pas besoin de se déplacer. Le véhicule est livré chez le concessionnaire le plus proche de chez lui et il réglera le montant directement chez le concessionnaire !

Quelles sont les formalités ?

Si le client passe effectivement par un mandataire auto pour acheter sa voiture en Belgique, un engagement par écrit sur lequel sont explicités clairement le prix du véhicule HT, sa date et son lieu de livraison ainsi que toutes les options choisies par l’acheteur devra être établi. L’acheteur a la possibilité de faire ajouter des clauses coercitives, c’est-à-dire des conditions particulières (garantie de remboursement des sommes versées en cas de litige, indemnité de retard si le véhicule n’est pas livré dans les temps etc.). On remarquera qu’aucune formalité spécifique n’est à accomplir auprès des services de douane.

Quid de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) ?

En achetant une voiture en Belgique, le client s’engage à régler la TVA dans son pays de résidence. En réalité, l’acheteur dispose de quinze jours pour régler la Taxe sur la Valeur Ajoutée au Centre des Impôts de son domicile. Par la suite, l’autorité fiscale lui remettra un certificat fiscal, aussi connu sous le nom de quitus fiscal. De cette manière, l’acheteur sera en mesure de faire immatriculer la voiture récemment achetée en Belgique. Le quitus fiscal est délivré gratuitement par le service des impôts des entreprises dont dépend le lieu de résidence de l’acheteur.

Le saviez-vous ?

Si l’acheteur achète une voiture en Belgique par le biais d’un mandataire auto situé en-dehors du territoire français, ce dernier devra se faire rembourser la taxe versée à l’étranger puis régler la TVA en France. Cette démarche peut prendre un certain temps. Pour faciliter la procédure, l’acheteur a tout intérêt d’exiger du revendeur que le certificat fiscal soit produit en deux exemplaires. Ainsi l’acheteur aura la preuve qu’il s’est acquitté de la TVA dans le pays d’achat.

A lire aussi :