Que signifie l'interdit bancaire au quotidien?

Nous vous proposons de découvrir le récit d’une personne en situation d’interdit bancaire au quotidien. Un témoignage suffisamment fort qui vous apportera une nouvelle vision sur ce problème de société.

Que signifie l'interdit bancaire au quotidien?
L'interdit bancaire au quotidien, à la première personne

Nous sommes parfois amenés à penser que les problèmes n’arrivent qu’aux autres et que nous sommes immunes à tout, ou presque. Cette idée est souvent suivie lorsqu’il s’agit de l’interdit bancaire au quoitidien. Comment peut-on se retrouver dans cette situation ? Comment vit-on cela au quotidien ? Quelles solutions peut-on trouver pour se débrouiller ? Nous vous invitons à lire le récit d’une personne pour qui l’interdit bancaire est une réalité.

L'interdit bancaire au quotidien : récit


Comment se retrouve-t-on en interdit bancaire ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est plus facile qu’il n’y parait. Il suffit d’un petit problème de trésorerie, d’un oubli, et on se retrouve à faire un chèque sans couverture malgré soi. Automatiquement, la machine s’enclenche et tout devient plus compliqué au quotidien…

C’est-à-dire ?

On reçoit une lettre de la Banque de France qui nous informe que l’on est fiché. Cela veut dire qu’on se retrouve interdit de passer des chèques pendant 5 ans, à moins que l’on régularise sa situation, et de restituer sa carte bancaire. On ne s’en rend pas compte au début mais cela devient très pénalisant.

Comment avez-vous vécu ce problème d’interdit bancaire ?

Au début, on se dit que ce n’est rien de grave et que l’on va résoudre le problème assez vite. Si on est interdit bancaire à cause d’une étourderie mais que l’on a des sous sur son compte en banque, cela n’est pas très grave. Par contre, si comme pour moi ce n’est pas le cas, tout devient compliqué et on ne le comprend qu’après quelques jours. Être interdit bancaire au quotidien, tout devient plus compliqué.

Par exemple ?

Je m’en suis rendu compte lorsque j’ai fait mes courses au supermarché. Je n’avais pas encore saisi que l’on m’avait retiré mes moyens de paiement et je n’en ai pris conscience que lors du passage à la caisse. Un geste banal comme sortir sa carte de paiement était devenu impossible et, automatiquement, on prend un coup au moral.

Aujourd’hui comment vivez-vous cette situation au quotidien ?

Je me console en me disant qu’il y a pire que moi et que je m’en sors pas trop mal. Malgré tout, j’ai pu garder un compte en banque, j’ai négocié certains points avec mon banquier comme l’obtention d’une carte de retrait. Vive les paiements en cash donc mais j’ai dû faire une croix sur les achats sur Internet.

Voyez-vous un aspect positif à cette situation ?

Bizarrement oui. Disons qu’en étant interdit bancaire, j’ai appris à gérer mes finances un peu mieux. Aujourd’hui, je suis dans l’obligation de dépenser l’argent que j’ai et pas de dépenser de l’argent que je n’ai pas réellement. Je pense que certaines personnes devraient passer par cette étape. Ce serait pédagogique…

Vous pensez donc, qu’en règle générale, nous avons des difficultés à gérer notre compte en banque ?

Je pense surtout que nous sommes de plus en plus tentés par une société qui privilégie la consommation effrénée aux dépens d’une gestion rigoureuse de nos économies. Même si on sait comment gérer son argent, les tentations sont nombreuses et on est parfois tentés de franchir le pas. Malheureusement, quand cela se passe mal, les choses se passent vite et l’interdit bancaire est un risque qu’il faut toujours avoir dans son coin de la tête.

A lire aussi :

Continuer à lire