Comment obtenir un crédit immobilier sans CDI ?

Pour obtenir un crédit immobilier lorsque l'on n'est pas en CDI, il faudra être convaincant auprès de votre banque, et avoir une situation financière stable.

Comment obtenir un crédit immobilier sans CDI ?
C'est difficile, mais pas impossible !

Obtenir un crédit immobilier sans CDI n’est pas facile, mais c’est loin d’être impossible. Si la banque rechigne à prêter à une personne qui n’a pas une situation très stable, c’est parce qu’elle a peur de ne pas être remboursée. Le futur emprunteur devra alors trouver d’autres moyens de rassurer l’établissement de crédit s’il souhaite contracter un prêt.

Le crédit immobilier pour les personnes qui ne sont pas en CDI

Les travailleurs non-salariés qui ont une entreprise qui fonctionne pourront emprunter si leurs bilans financiers sont encourageants. Quant aux personnes en CDD ou intérimaires, la situation est plus délicate mais certaines banques acceptent de leur prêter de l’argent si elles prouvent qu’elles fonctionnent ainsi depuis plusieurs années avec un salaire moyen suffisant pour rembourser un emprunt.

C’est également le cas des intermittents du spectacle. La banque va revoir l’historique bancaire des mois ou même des années passées afin de déterminer le niveau et la régularité des revenus.

Peut-on en obtenir un si l’on a un garant ?

Les banques ont toutes une règle : ne pas prêter d’argent en fonction des garanties apportées mais en fonction du profil de l’emprunteur. En d’autres termes, si vous n’avez pas de CDI et que vos revenus mensuels réguliers ne vous permettent pas de rembourser un emprunt, vous ne pourrez pas obtenir de crédit immobilier même si vous présentez un garant de qualité.

2 solutions pour emprunter sans CDI et sans apport

Nous l’avons vu, le crédit immobilier sans CDI n’est déjà pas facile à obtenir, alors si vous ne disposez pas d’apport, c’est encore plus difficile. Si vous souhaitez absolument emprunter et que votre garant est prêt à vous soutenir vous pouvez tout de même explorer deux pistes.

La première est celle de la SCI (société Civile Immobilière) : si vous créez une SCI avec votre garant pour acheter un logement, la banque considère alors que vous êtes deux acheteurs. Le capital que vous pourrez emprunter sera donc calculé en prenant en compte la situation professionnelle et financière du garant en plus de la vôtre. Dans ce cas, il sera également propriétaire du bien.

Vous pouvez également demander au garant d’emprunter à votre place et signer ensuite une reconnaissance de dettes devant notaire certifiant que vous vous engagez à rembourser cette somme. Le garant court ici un très gros risque car si vous ne remboursez pas les mensualités comme prévu, il sera mis en cause.

Les points importants qui seront vérifiés par la banque avant qu’elle n’accorde un prêt

Ce n’est pas le fait d’avoir un CDI qui est important, mais la régularité des revenus. Si vous pouvez justifier de revenus assez réguliers et suffisants par rapport au montant des mensualités que vous auriez à payer si vous contractiez un prêt, la banque n’aura pas de raisons de s’inquiéter. L’ancienneté de l’entreprise va jouer et suivant les banques, le conseiller prendra en compte vos revenus sur une durée allant de 12 à 36 mois afin de se faire une idée de l’évolution de votre activité dans le temps.

Si vous êtes indépendant, pensez que ce sont les revenus nets qui sont pris en compte pour le calcul de la capacité de remboursement. Rappelons que l’on ne peut pas s’endetter au-delà de 33 % de ses revenus mensuels.

Prenons un exemple, vous êtes un travailleur non salarié exerçant une profession libérale. L’URSSAF prélève donc environ 23 % des revenus perçus. Si vous gagniez 2 500 € brut par mois, le net passe à 1 925 € / mois. 1 925 / 3 = 641, vous pouvez donc contracter un crédit à partir du moment où la mensualité à rembourser ne dépasse pas 641 €. Vous pouvez jouer sur le montant de l’apport et sur la durée du crédit pour réduire la mensualité.

Quelques arguments à mettre en avant pour obtenir un crédit immobilier sans CDI

Si vous avez des revenus stables et que le taux d’endettement demandé est bien inférieur à 33 %, la banque sera mieux disposée vis-à-vis de votre demande de crédit. Le conseiller va observer les relevés de compte des mois passés : si vous gérez parfaitement vos finances, que vous n’êtes jamais à découvert, voire que vous épargnez tous les mois, cela jouera en votre faveur.

Si vous êtes actuellement locataire et que votre loyer actuel est plus élevé que la mensualité que vous avez prévue de rembourser, la banque verra que vous êtes en mesure de trouver cette somme chaque mois.

Le secteur d’activité dans lequel vous évoluez impactera la décision du conseiller : pour une personne en CDD ou un travailleur indépendant, c’est un facteur clé.

Si l’apport est important et que cette somme d’argent est le fruit de plusieurs années d’économies, c’est un gage de votre sérieux concernant la gestion de vos finances.

Si vous achetez en couple, la situation du conjoint est également prise en compte. Si l’un des deux est en CDI, le prêt a plus de chances d’être accepté.

A lire aussi :