Qu’est-ce qu’un EHPAD ?

Ils sont près de 7800 en France et ont une mission clé dans notre société : accompagner les personnes âgées dépendantes pour leur offrir un quotidien équilibré, encadré, adapté. Focus sur les EHPAD.

Qu’est-ce qu’un EHPAD ?
Rôle et démarches pour intégrer ces établissements spécialisés

Proposer aux personnes âgées un accompagnement global, dans leur quotidien, en matière d’accueil, de soins, … tel est l’objet des EHPAD. Souvent méconnues, ces structures répondent à un fonctionnement bien particulier car très encadré. Intégrer un EHPAD s’anticipe, une raison de plus pour s’intéresser à ces établissements ainsi qu’aux démarches à effectuer pour bénéficier de leurs services.

EHPAH : de quoi s’agit-il ?

Un EHPAD est un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Il s’agit d’une structure médicalisée d’accueil des personnes âgées de 60 ans et plus qui, du fait d’une perte d’autonomie physique ou psychique, ne peuvent être maintenues à leur domicile. Ce sera le cas notamment des personnes souffrant de maladie neurodégénérative comme Alzheimer, etc.

Ce type d’établissement assure l’hébergement de ces publics, mais également un accompagnement au quotidien et la délivrance de soins médicaux. Les intervenants au sein des EHPAD sont des professionnels du soin et de l’accompagnement médico-social (médecin coordonnateur, infirmiers, aides-soignants, aides médico-psychologiques, etc.). Certains EHPAD sont spécialisés sur certaines pathologies (Alzheimer, etc.).

A savoir : un EHPAD peut avoir différents statuts (public, privé, privé à but non lucratif). Il est lié par une convention avec le Conseil Département (ou l’Agence Régionale de la Santé ARS), qui lui alloue des subventions de fonctionnement.

EHPAD et maison de retraite : quelle est la différence ?

Par abus de langage, les EHPAD sont souvent confondus avec les maisons de retraite. Cependant, ces deux types de structures n’ont pas le même statut, ni les mêmes obligations.

Le fait que l’EHPAD soit lié par convention avec le Conseil Départemental est la différence majeure avec la maison de retraite, qui, elle, est totalement indépendante en la matière. Ce conventionnement implique des obligations à la charge de l’EHPAD, en contrepartie des subventions qu’il perçoit. Ses prestations devront ainsi respecter un cahier des charges spécifique, assortis d’objectifs en termes de qualité de l’accueil. Les maisons de retraite n’ont pas de cadre imposé en matière de prestations.

Le socle minimal de prestations des EHPAD

Le cahier des charges qui encadre la prestation fournie par les EHPAD impose à ces derniers un socle de services minimum, à savoir :

L’accueil hôtelier
Cette prestation d’accueil renvoie notamment à la résidence en chambre individuelle ou double, à la mise à disposition d’une salle de bain équipée d’un lavabo, d’une douche, de toilettes, à la possibilité d’accéder à la télévision ainsi qu’à un téléphone, …

La restauration
Le résident devra bénéficier de trois repas par jour, complétés par un goûter et un en-cas nocturne.

La mise à disposition du linge de toilette et du linge de lit

La fourniture du linge de lit et du linge de toilette

L’accès à des activités d’animation, de vie sociale.

Combien ça coûte ?

Les frais d’accueil en EHPAD sont à la charge de la personne concernée, voire, de sa famille lorsque les ressources de cette dernière sont insuffisantes.

Le coût de la prestation délivrée par l’EHPAD renvoie :

  • A l’hébergement (accueil en chambre simple ou collective, frais de restauration, accès aux activités de la structure)
  • A la délivrance des soins et de l’accompagnement nécessaires au quotidien de la personne hébergée (accompagnement à la toilette, soins médicaux).

A savoir : le volet soins est, sauf exceptions liées aux prescriptions et à la nature de ceux-ci, pris en charge par la Sécurité sociale.

Les aides financières accessibles

La résidence en EHPAD représente un coût non négligeable pour le bénéficiaire. Si les soins sont pris en charge par l’assurance maladie, les autres dépenses restent à financer sur ses fonds propres.

Des aides financières sont néanmoins proposées par l’Etat pour limiter le poids financier pour les résidents. Les principales sont :

Par ailleurs, des réductions d’impôts sont envisageables pour compenser les frais induits par l’intégration en EHPAD. Celle-ci pourra aller jusqu’à 2 500 euros. Pour en bénéficier, il suffira de renseigner les dépenses d’accueil en EHPAD sur la déclaration de revenus.

Intégrer un EHPAD : comment procéder ?

Pour intégrer un EHPAD, il convient de respecter une procédure bien spécifique. Ainsi, une demande d’admission doit être saisie en ligne ou déposée auprès des établissements visés. Dans ce second cas, le formulaire à compléter est accessible en ligne :

Attention : du fait du vieillissement de la population, les places en EHPAD ne sont pas faciles à obtenir, notamment lorsque la personne âgée a sélectionné un nombre réduit d’établissements d’accueil potentiels.

Le dépôt d’une demande d’admission ne vaut pas acceptation. Ainsi, il est important d’anticiper au maximum ses démarches, pour pouvoir être positionné sur liste d’attente.

Pour en savoir plus : service public

A lire aussi :