Comment réagir en cas d’erreur de carburant ?

Comment réagir en cas d'erreur de carburant ? Il faut juste savoir garder son calme et suivre les recommandations que nous vous donnons dans cet article.

Comment réagir en cas d’erreur de carburant ?
Que faire en cas d'erreur de carburant ?

Les erreurs de carburant sont des choses qui arrivent surtout lorsqu’on change fréquemment de véhicule. La gravité des conséquences varie du type de véhicule au type de carburant, mais aussi du temps de réaction face à l’erreur (car du moment du constat de l’erreur, dépendra l’étendue des dégâts).

Que se passe-t-il en cas d’erreur de carburant ?

Se tromper de carburant lorsque l’on fait le plein peut être très dommageable pour un véhicule auto, étant donné que le fonctionnement du moteur est semblable à celui du coeur humain et qu’un changement de carburant équivaut, en comparaison, à un changement du type de sang. Par conséquent, il est extrêmement important que vous sachiez comment agir si un tel incident se produit. Et ce genre de situation peut arriver à n’importe qui, que ce soit par inattention du conducteur ou dû à une erreur de l’employé de la station service.

Si vous cherchez des réponses à la question – J’ai fait le plein du mauvais carburant. Que dois-je faire? -, afin d’éviter des dégâts pendant qu’il en est encore temps, suivez nos recommandations à ce sujet.

voitures

Je me suis trompé de carburant : que faire ?

Si vous avez fait le plein de votre véhicule avec le mauvais carburant, l’idéal est que vous sachiez comment procéder et que vous fassiez ce que vous avez à faire de manière efficace et sans tarder.

Idéalement, et avant toute chose, vous ne devez pas démarrer le moteur. Mais, si vous ne vous êtes pas rendu compte de votre erreur sur le moment et que vous démarrez, le mieux à faire est de vous arrêter au moindre signe que quelque chose ne tourne pas rond avec le moteur de votre auto. Des soubresauts ou d’autres dysfonctionnements venant du moteur ou encore un excès de fumée provenant du pot d’échappement doivent vous alerter.

Ne pas démarrer le moteur

« J’ai fait le plein avec le mauvais carburant. Et maintenant ? » La réponse à cette question est simple : le point le plus important de tous est que vous ne démarriez pas le moteur, évitant ainsi que le carburant mis par erreur ne parvienne au circuit d’alimentation. Si, par contre, vous démarrez, le carburant sera acheminé vers le moteur, ce qui pourra en compromettre le fonctionnement. Si cela se produit, la résolution du problème exigera des frais plus élevés.

Qui contacter ?

Une fois votre voiture garée dans un endroit sûr, contactez le service d’assistance voyage et demandez à ce que l’on vienne vous assister sur place.

Si vous êtes encore dans la station service, informez également les responsables de la station, qui pourront vous aider sur le moment.

Comment faire si vous avez déjà repris la route ?

Comme indiqué ci-dessus, si le conducteur à déjà redémarré lorsqu’il se rend compte de son erreur, le moteur va très vite commencer à manifester les premiers signes de dysfonctionnement, tant visuels qu’auditifs. Une fois le moteur en route, les dommages vont augmenter à partir du début du processus de combustion : une accélération initiale défaillante du véhicule ; trop de fumée à la sortie du pot d’échappement ; un bruit anormal ; des défaillances du moteur ; voici certains des symptômes qui peuvent alerter qu’une erreur de carburant s’est produite au moment du plein.

« Est-ce que je me serais trompé de carburant ? »… Si vous n’en êtes pas sûr, il est là aussi préférable de faire appel immédiatement au service d’assistance.

6 cas plus graves

carburants

En fonction du type de carburant de votre véhicule et du carburant sélectionné par erreur, les dommages peuvent varier. Bien que l’erreur soit toujours relativement sérieuse, les cas peuvent être plus ou moins graves.

1. Du diesel au lieu de l’essence

Les conséquences ici sont moins graves que dans le cas précédent. En plus, la probabilité de mettre du gasoil dans un réservoir essence est quasiment nulle. En effet, dans les stations-service, il est impossible de mettre du diesel dans un réservoir à essence car le pistolet du diesel est trop grand pour entrer dans l’orifice du réservoir à essence. Mais cela ne s’applique qu’aux véhicules essence catalysés.

Dans le cas d’une voiture essence non-catalysée, mettre moins de 10 % de gasoil fera fumer et hoqueter votre voiture pendant un moment, puis elle reprendra plus tard son fonctionnement normal.

Par contre au-delà de 10 % de gasoil, il faudra impérativement faire une vidange.

2. De l’essence au lieu du diesel

C’est l’erreur de carburant la plus courante et la plus lourde de conséquence. En effet, ces deux carburants ont des propriétés différentes. Pendant que le diesel lubrifie le moteur empêchant ainsi le grippage des pièces qui participe au bon fonctionnement de la pompe à injection, l’essence elle, a un effet nettoyant.  Aussi, l’essence dans un moteur diesel détruira le film protecteur appliqué par le diesel dans le système d’injection.

Mélanger donc de l’essence à du gasoil peut conduire à l’asphyxie du moteur.

Les signes annonciateurs de cette asphyxie sont :

  • De violents cliquetis sous le capot,
  • Le moteur se met à hoqueter,
  • Des témoins lumineux du tableau de bord s’allument,
  • Etc.

Il faudra dès constatation de l’erreur, couper le moteur et faire appel à un professionnel. Sachez que la limite maximale d’erreur de carburant supportée par un moteur diesel est de : 15 % en hiver, 10 % le reste de l’année et 3 % pour les nouveaux diesels à rampe commune (HDi, DCi…). Au-delà de ces taux admis, la vidange s’impose car le moteur diesel est très sensible et peut s’abîmer facilement.

3. De l’éthanol au lieu de l’essence

Lorsque l’on met de l’éthanol dans un véhicule à essence, les dommages sont relativement moins graves. Vous devez cependant vous rendre chez un garagiste pour que soit retiré le carburant mis par erreur, étant donné que le système peut entrer en surchauffe avec l’éthanol.

4. De l’essence au lieu de l’éthanol

Contrairement au cas précédent, si vous faites le plein d’une voiture à éthanol avec de l’essence, vous pouvez endommager et même compromettre le moteur. Étant donné que l’essence possède un pourcentage d’octane (indice de résistance à l’auto-allumage des carburants) inférieur à celui de l’éthanol, la détonation du moteur peut le fragiliser ou même gravemente l’endommager.

5. Cas d’une voiture diesel dans laquelle vous mettez un autre type de carburant

Certains véhicules à moteur diesel peuvent nécessiter d’un type de carburant spécifique. Contrairement à tous les cas précédents, dans le cas d’une erreur quant au type de gasoil dans un moteur diesel, il suffit que – dès lors que vous vous en rendez compte – vous complétiez le plein avec le carburant adéquat.

Le message de prévention passe simplement par faire en sorte d’éviter que cette situation ne se produise pas plus d’une fois. Il est possible de corriger l’erreur et de nettoyer le moteur de votre voiture, et ainsi de rétablir son fonctionnement normal. D’autre part, il est essentiel que vous preniez l’habitude d’être bien attentif aux codes couleurs et à la description correspondant à chaque pistolet de distribution de carburant.

6. Pour ce qui est des autres mélanges de carburant

Il arrive aussi que l’on se trompe dans la catégorie essence, en mettant du sans-plomb dans de l’ordinaire. Les conséquences ici sont moins graves également, mais il faut toutefois éviter de reproduire l’erreur.

Si vous avez mis du sans-plomb 95 dans une vieille voiture essence : il faut immédiatement procéder à l’appoint avec du sans-plomb 98 au risque de voir son moteur cliqueter ;

En cas de super dans un véhicule catalysé, il ne s’agit que d’une erreur négligeable.

A savoir

  • Mélange essence/diesel : si vous constatez votre erreur pendant le plein, ne démarrez pas votre véhicule. Si le constat se fait une fois en chemin, coupez immédiatement le moteur ;
  • Le mélange essence/diesel peut endommager sérieusement votre moteur ainsi que le système d’alimentation et entrainer des coûts exorbitants de réparation. En plus, il peut vous faire perdre votre garantie chez le constructeur ;
  • Le mélange diesel/essence est hautement inflammable, donc il existe un risque d’explosion !

A lire aussi :