Nos conseils pour réussir son permis du 1er coup

L’examen de la conduite peut en effrayer certains. Mais pas de panique ! Voici nos astuces pour optimiser ses chances de réussir son permis.

Nos conseils pour réussir son permis du 1er coup
De précieuses recommandations pour réussir son permis

Réussir son permis est, à l’heure actuelle, considéré comme un évènement notable. C’est l’un des premiers pas vers une certaine autonomie, surtout pour les jeunes, même si bien évidemment, il leur reste à se procurer un véhicule. Mais avant d’y arriver, il faut montrer à l’examinateur sa capacité à conduire seul et le convaincre qu’au volant, vous ne serez pas un danger pour les autres. Voici nos conseils pour y parvenir plus facilement.

14 conseils pour réussir son permis

Ci-dessous, vous trouverez une série de consignes à appliquer avant l’examen, et le jour J. Nos recommandations ne sont pas une vérité absolue mais elles vous permettront peut-être d’accroître vos chances de réussir votre permis.

7 conseils pour avant l’examen

1. Avoir un bon moniteur

En effet, afin de bien conduire, il vous faudra avoir un moniteur qui soit patient et qui vous explique au mieux les subtilités de la conduite ainsi que la façon d’analyser l’environnement qui vous entoure.

De plus, s’il est expérimenté, il pourra vous donner des astuces comme, par exemple, comment réussir un créneau facilement ou comment gérer au mieux la mécanique du véhicule. Les moniteurs savent aussi ce qu’attendent les examinateurs lors de l’examen et ils pourront vous conseiller.

2. Faire régulièrement des heures de conduite

C’est en forgeant que l’on devient forgeron, idem pour la conduite. C’est en conduisant régulièrement que vous commencerez à devenir un conducteur ayant de bonnes bases. Bien sûr, ça sera une fois votre permis acquis que vous gagnerez le plus d’expérience, mais avec cet entrainement, vous gagnerez plus d’assurance et vous serez prêt pour l’examen.

L’idéal est de commencer la conduite juste après l’obtention du code en faisant au moins 4 heures de conduite par semaine. Si vous espacez trop vos heures, vous pourriez perdre de la pratique. Il faut battre le fer tant qu’il est chaud ! Autre conseil : si possible, essayez de faire une heure de conduite le jour de l’examen afin d’être déjà prêt, mais aussi afin de prendre confiance en vous.

3. Aller sur le lieu de l’examen

En général, si votre moniteur fait bien son travail, il vous emmènera vous entrainer sur le lieu de l’examen. Mais vous pouvez aussi y retourner afin d’y rejeter un œil et repérer les éventuels pièges.

4. Réviser le code et les questions théoriques

Il ne s’agira pas seulement de savoir bien conduire, vous devrez également répondre à des questions théoriques durant l’examen. Il vous faudra donc être prêt. En ce qui concerne le code, même si vous l’avez déjà obtenu, vous devez constamment bien connaître les règles de conduite. Cela est essentiel pour conduire en toute sécurité et l’examinateur le verra.

5. Demander des leçons de conduite en extra

Si vous ne vous sentez toujours pas à l’aise pour conduire, vous devriez demander des leçons supplémentaires à votre moniteur. Bien que vous devrez dépenser un peu plus d’argent que ce qui était prévu, celles-ci peuvent être un vrai plus et peuvent doubler vos chances de réussite à l’examen.

Vous pouvez également emprunter une voiture à un membre de votre famille ou à un ami et vous rendre dans une zone industrielle ou un autre endroit calme. De cette façon, vous pouvez pratiquer certains exercices comme les manœuvres de stationnement, le démarrage en cote, la circulation aux intersections, le passage des vitesses et le contour d’obstacles.

6. Poser des questions au moniteur

Il est important que votre moniteur soit disponible pour répondre à toutes vos questions. Vous pouvez demander à votre instructeur quelles sont les habitudes des examinateurs, quelles sont les erreurs les plus courantes des candidats, quelles sont les questions les plus fréquemment posées concernant le véhicule etc.

7. Demander une date d’examen seulement si on se sent en pleine confiance

Si vous ne vous sentez pas prêt, il est probable que vous ne vous en sortiez pas très bien le jour de l’examen. L’idéal est de demander une date qui vous laisse le temps de vous entrainer, sans que vous ne restiez trop de jour sans conduire avant le jour J.

7 conseils pour le jour de l’examen

8. Être en forme

Même si le stress peut être gênant pour le sommeil, il est essentiel la veille de l’examen voire même les jours précédents de bien dormir. C’est en étant en forme que vous serez le mieux concentré et que vous éviterez de faire des erreurs stupides dues à la fatigue qui vous empêcheront de réussir votre permis.

9. Tenue correcte pas exigée, mais préférable

Il n’est pas question de venir en costume-cravate ou en tailleur, mais il est toujours mieux d’être un peu plus présentable le jour de l’examen. Et pensez aussi à éteindre votre portable !

10. Être courtois avec l’examinateur

Bien penser à dire bonjour à l’examinateur et en souriant. Pendant l’examen, s’il vous fait une remarque, il ne faut pas le contredire. Dans le sport, on dit que l’arbitre a toujours raison, c’est la même chose lors de l’examen de la conduite. Il faut lui dire qu’en effet, vous auriez dû faire votre manœuvre comme il l’a dit. Le but étant de lui montrer que vous l’écoutez et que vous souhaitez être un conducteur responsable par la suite.

11. Ne pas perdre sa concentration

Concentrez-vous bien sur la route et l’environnement qui vous entoure : rétroviseurs, autres voitures, priorités, piétons, motos, panneaux, votre vitesse, etc. Même si vous avez fait une erreur, rien n’est perdu, continuez à conduire du mieux possible et en étant concentré. L’examinateur doit voir que vous conduisez de façon sûre. Évitez de vous focaliser sur ce que font les autres automobilistes. Relâchez la pression, faites abstraction des coups de klaxon et des réprimandes de chacun, vous devez vous concentrer sur votre conduite et rien d’autre afin de réussir votre permis.

Pensez à bien anticiper les dangers et ne vous laissez pas influencer par les erreurs des autres automobilistes. Respectez les règles de conduite en toute sécurité et encore une fois, il faut montrer à l’examinateur que vous êtes sérieux et n’êtes pas un danger.

12. Essayer de garder son calme

Comme pour l’examen du code, le stress est normal. Essayez de reprendre le contrôle en respirant lentement. Concentrez-vous sur votre conduite, vous devez montrer à l’examinateur que vous êtes sûr de vous et que vous savez ce que vous faites. Par conséquent, il faut lui montrer que vous allez pouvoir conduire seul en respectant les règles de courtoisie et de conduite apprises à l’auto-école.

13. Ne pas boire de caféine avant l’examen

Si vous montrez des signes d’anxiété, ne buvez pas de café le jour de l’examen. En effet, il faut éviter de consommer des boissons contenant de la caféine (notamment des boissons énergisantes ou du thé noir et du thé vert) car elles font office de stimulant.

14. Rouler sur la défensive

Essayez de ne pas trop accélérer. Rouler plutôt « sur la défensive », c’est-à-dire en prenant le moins de risque possible. Plus vous roulez lentement, plus vous voyez venir le danger, et plus vite vous anticipez ! Sur la route, les imprévus sont nombreux. Il est donc important d’avoir le temps de réagir correctement. Pensez aussi à respecter les limites de vitesse. À priori, si vous le faites, vous pourrez corriger une mauvaise trajectoire ou stopper le véhicule face à un risque latent. Le tout doit bien sûr être fait avec le plus grand calme.

En suivant tous ces conseils, vous aurez de bonnes chances d’avoir votre permis. Bonne chance !

A lire aussi :