Eric Lemattre
Eric Lemattre
27 Jan, 2017 - 10:00
Démarchage téléphonique : que faire pour enfin être tranquille ?

Démarchage téléphonique : que faire pour enfin être tranquille ?

Eric Lemattre

Les Français sont sollicités par des entreprises en tous genres près de quatre fois par semaine ! Mais comment mettre fin au démarchage téléphonique ?

L’article continue en dessous de cette annonce

En France, le démarchage téléphonique persiste en dépit de mesures visant à limiter la prospection intempestive des entreprises. Au mois de janvier 2017, l’UFC Que Choisir a d’ailleurs étudié ce sujet très au sérieux : presque 50 % des interrogés estiment recevoir un appel commercial tous les jours !

De ce fait, quels sont les moyens à la disposition des usagers pour mettre fin à ce calvaire qui dure depuis bien trop longtemps ?


Comment mettre un terme au démarchage téléphonique intempestif ?


Le téléphone fixe : cible favorite des commerciaux

Cela est avéré. Les Français ne supportent pas le démarchage téléphonique, pratique qu’ils jugent intrusive et agaçante. Ils sont même près de 88 % à penser qu’ils sont plus démarchés qu’il y a dix ans. Les centres spécialisés dans la prospection commerciale s’attaquent toujours à la même cible, ce bon vieux téléphone fixe !

En règle générale, c’est au moment du déjeuner ou en début de soirée que les foyers sont le plus dérangé. Ne dit-on pas pourtant « pour vivre heureux, vivons cachés » ?

Entreprises du BTP et fournisseurs d’énergie sont les principaux fautifs

D’après l’UFC Que Choisir, ce sont majoritairement les entreprises évoluant dans le secteur du BTP, mais aussi les fournisseurs d’énergie et sociétés d’installation de panneaux solaires et d’éoliennes qui abuseraient le plus de cette vilaine pratique commerciale.

Les entreprises du bâtiment émettraient 68 % des appels de démarchage téléphonique contre respectivement 55 % et 42 % pour les deux autres.

Comment y mettre fin ?

  • La liste Bloctel

Pour mettre fin au démarchage téléphonique, il n’existe pas trente-six solutions. Dans un premier temps, vous pouvez vous inscrire à la liste Bloctel mise en place par le gouvernement le 1er juin 2016. Cette dernière a été créée pour lutter contre les abus téléphoniques, mais son efficacité est mitigée.

  • La liste rouge

Vous avez aussi la possibilité de vous inscrire sur liste rouge. Pour ce faire, contactez votre opérateur téléphonique par courrier, téléphone ou e-mail. Certains opérateurs vous permettent même de vous inscrire à une liste dite d’anti-prospection. Cela est notamment le cas d’Orange.

  • Des méthodes plus radicales

Enfin, dernières solutions radicales bien que traditionnelles : vous pouvez tout simplement décliner la proposition commerciale qui vous est faite de façon plus ou moins agressive, raccrocher avant que l’interlocuteur n’ait parlé ou tout simplement ne pas prendre l’appel voire même débrancher votre téléphone.

À l’avenir, pour éviter un démarchage téléphonique, le mieux reste encore de n’échanger votre numéro de téléphone avec aucune entreprise. En effet, il est fréquent que les sociétés s’échangent les numéros des prospects qu’elles ont obtenus.

A lire aussi :