Eric Lemattre
Eric Lemattre
25 Jan, 2017 - 15:42
Comment devenir conducteur de train ?

Comment devenir conducteur de train ?

Eric Lemattre

Devenir conducteur de train implique un grand nombre de responsabilités. De plus, ce métier s’adresse aux titulaires de diplômes bien précis. On vous dit tout !

On pourrait penser qu’à bord de sa cabine, le conducteur de train a la vie plutôt tranquille. Détrompez-vous. Même s’il ne se préoccupe pas des directions, ses yeux doivent rester attentifs. Contrôle de la vitesse, vérification des voies, prévention des accidents, le conducteur de train est le garant de la sécurité des passagers. Dans cet article, on vous explique comment devenir conducteur de train.

Conducteur de train, un métier à responsabilité

Le métier de conducteur de train est évolutif. Tout au long de sa carrière, il devra entretenir ses compétences et les adapter aux normes actuelles. Il faut dire que les réglementations sont souvent amenées à changer. Qui plus est, cette profession est complexe et celui qui pilote les trains doit réaliser de nombreuses tâches avant, pendant et après le trajet :

  • Contrôle des informations sur le tableau de bord,
  • Préparation de la feuille de route,
  • Réalisation de tests de contrôle mécanique,
  • Surveillance du dispositif de pilotage,
  • Commande de l’ouverture et de la fermeture des portes,
  • Surveillance de la signalisation extérieure,
  • Vérification des conditions météorologiques,
  • Alerte des aiguilleurs de rails par transmission radio,
  • Entretien du carnet de bord et contrôles administratifs.

Les qualités exigées pour devenir conducteur de train

Attentif à tous moments, le conducteur de train doit avoir un sens prononcé des responsabilités. Il dispose de solides connaissances en électricité ainsi qu’une très bonne vue. Ces deux compétences sont contrôlées lors du recrutement à la SNCF par exemple. Par ailleurs, le conducteur doit privilégier la sécurité des passagers en toutes circonstances.

Formation, carrière et possibilités d’évolution

En France, la SNCF est pratiquement le seul recruteur de conducteurs de train. Pour éventuellement devenir conducteur de train, le candidat doit être âgé d’au moins 18 ans. L’âge limite pour postuler est de 30 ans. Il est aussi nécessaire de disposer d’un casier judiciaire vierge.

Le recrutement est ouvert aux titulaires d’un CAP ou d’un BAC professionnel dans les domaines des sciences, de l’électricité, de l’électronique et de la maintenance des systèmes mécaniques automatisés. L’entretien pour devenir conducteur de train est systématiquement suivi d’un test de connaissances, d’une visite médicale et d’une formation rémunérée d’une durée d’un an.

En résumé, les candidats doivent posséder les diplômes suivants afin d’être recrutés par la SNCF :

  • Un CAP ou un BEP en électrotechnique, électronique, mécanique ;
  • Un baccalauréat professionnel ou technologique  spécialisé dans le domaine électrique, électrotechnique, mécanique ;
  • Un baccalauréat général ;
  • Un diplôme de niveau IV ou homologué par l’Etat.

Voici les baccalauréats spécialisés :

  • Bac techno STI2D sciences et technologies de l’industrie et du développement durable,
  • Bac professionnel ELEEC (électrotechnique, énergie équipements communicants),
  • Bac professionnel MSMA (maintenance des systèmes mécaniques automatisés), avec pour spécialité systèmes ferroviaires.

La SNCF dispose d’un centre de formation interne. Elle propose deux formations :

  • formation au métier de conducteur de lignes : 9 à 11 mois ;
  • formation au métier de conducteur de manœuvre et de lignes locales : 4 à 5 mois.

Les conducteurs de train se verront ensuite délivrer une Licence Européenne de Conducteur de Trains par l’EPSF (l’Établissement public de sécurité ferroviaire).

Pour avoir de plus amples informations, vous pouvez visiter les sites suivants :

On remarquera que le conducteur débutant ne pilote que des trains de marchandises pour commencer. Une fois qu’il aura validé un nombre d’heures de conduite suffisant, la SNCF lui confiera des convois de voyageurs puis des trains longue distance. Le salaire brut mensuel d’un débutant est de 1 600 €. Par la suite, le conducteur de train pourra s’orienter vers des postes d’encadrement, diriger une équipe voire même former les futurs candidats à un poste similaire.

A lire aussi :