Tanguy Revault
Tanguy Revault
09 Sep, 2019 - 10:37
devenir freelance

Comment devenir freelance ?

Tanguy Revault

Voici les conseils utiles et les démarches à faire pour tous ceux qui souhaitent devenir freelance.

L’article continue en dessous de cette annonce

Le marché de l’emploi n’apporte pas toujours satisfaction et certaines personnes ont un fort désir d’autonomie quant à leur activité professionnelle, parfois même, elles souhaitent mieux pouvoir concilier vie de famille et travail. Beaucoup d’entre elles décident alors de devenir freelance. Si la réalisation des formalités est simple, il faut cependant bien y être attentif et bien faire les choses.

Devenir freelance, en quoi cela consiste-t-il exactement ?

Le travailleur freelance est un prestataire indépendant qui travaille pour d’autres entreprises, ses clients. Il prospecte sa clientèle, définit avec elle sa mission et la réalise ensuite lui-même, sous sa propre responsabilité. Quel que soit son statut, il est inscrit aux caisses de protection sociale obligatoire et agit en toute indépendance, c’est-à-dire sans lien de subordination vis-à-vis de ses donneurs d’ordre.

Quelques exemples de métiers pouvant s’exercer en freelance : formateur, consultant, traducteur, graphiste, rédacteur web, photographe, auteur de logiciel…

Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Certains parlent de l’ubérisation du travail, d’autres parlent de freelancisation. En effet, le nombre d’individus travaillant en freelance a largement augmenté ces derniers temps et va même exploser en 2020 selon une étude de MBO Partners aux États-Unis. En France, ils sont environ 2 millions.

Mais comment définit-on un travailleur indépendant ?

La personne qui exerce en qualité d’indépendant doit être affiliée auprès de plusieurs organismes dont l’URSSAF. Elle facture ensuite ses clients, les entreprises auxquelles elle rend service, et a l’obligation de déclarer ses revenus, même lorsque ces derniers sont nuls.

Les étapes nécessaires pour devenir freelance

Avant de se lancer, il est nécessaire de se poser les bonnes questions pour être sûr de faire le bon choix. Voici les étapes à bien suivre :

  • avoir une idée et la définir avec précision,  
  • faire une étude de marché, c’est-à-dire voir si l’activité envisagée est viable ou pas,
  • évaluer les moyens financiers et matériels nécessaires,
  • trouver un financement : emprunts, aides…
  • choisir la forme juridique,
  • choisir le régime fiscal,
  • procéder aux formalités d’immatriculation pour son entreprise ou sa société.

Choisir son statut juridique

Aujourd’hui, la plupart des personnes qui se lancent dans le freelancing optent pour le statut de micro-entrepreneur. En effet, celui-ci est très simple à obtenir, il s’agit même de quelques clics sur internet.

L’article continue en dessous de cette annonce

Les micro-entreprises sont des entreprises ne comptant qu’une seule personne et dont le chiffre d’affaire prévisionnel est inférieur à certains plafonds qui dépendent du type d’activité. Ce régime permet de ne pas facturer de TVA, mais, en contrepartie, il interdit de récupérer la TVA sur les achats. Pour la plupart des freelances qui exercent des professions dans le domaine du service, c’est plutôt un avantage.

Qu’est-ce qu’un micro-entrepreneur et comment le devenir ?
Voir aussi Qu’est-ce qu’un micro-entrepreneur et comment le devenir ?

Voici les solutions les plus fréquemment utilisées pour devenir freelance : 

L’entreprise individuelle

En devenant entrepreneur individuel ou auto-entrepreneur, vous pourrez exercer votre activité à la maison.

Le régime social attaché à ce statut est extrêmement simplifié. En outre, vous bénéficiez de règles fiscales spécifiques (micro-entreprises).

Pour de plus amples informations ou vous lancer, vous pouvez visiter le site Guichet Entreprise.

L’EURL

L’ EURL se réfère à Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée.

Il s’agit d’une SARL pour une personne. Une partie de vos biens est réservée à votre entreprise. Les formalités liées à la création de ce type d’organisation ne sont pas simples. Renseignez-vous sur le site du CFE.

La SARL

Si vous souhaitez travailler à plusieurs, il est tout à fait possible de créer une SARL. Les formalités sont quelque peu longues et complexes (rédaction des statuts avec un avocat, nomination du gérant, intervention d’un commissaire pour évaluer vos apports, dépôt des fonds sur le compte bancaire de la SARL), donc renseignez-vous également avant de vous lancer.

L’article continue en dessous de cette annonce

Comptabilité et couverture sociale

Lorsque l’on s’apprête à devenir freelance, c’est généralement la partie la plus délicate. Voici quelques pistes pour vous aider à y voir plus clair.

Comptabilité et gestion

En tant que travailleur indépendant, il vous incombe de gérer l’aspect administratif de votre activité et la facturation. Bien sûr, vous pouvez faire appel à un comptable. Si vous êtes dans une coopérative, la gestion administrative peut être prise en charge.

Couverture sociale

Les travailleurs indépendants ont une couverture sociale, c’est le RSI : couverture maladie et maternité, allocations familiales, etc. Il vous faudra ensuite trouver un organisme de mutuelle : les salariés se voient proposer une mutuelle par leur entreprise, mais les freelances doivent la choisir et y souscrire de leur côté.

Quelques astuces à connaître pour vous faire aider

Devenir freelance suite à une perte de son ancien emploi

Pour les chômeurs indemnisés, il est bon de savoir qu’ils peuvent bénéficier sous certaines conditions de l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE). Cette aide consiste en une exonération partielle de charges sociales pendant un an et un accompagnement pendant les premières années d’activité. Elle permet aussi à certains bénéficiaires de prétendre à d’autres formes d’aides.

Comment faire une demande d’Accre ?
Voir aussi Comment faire une demande d’Accre ?

Visitez le portail des micro-entrepreneurs pour les démarches et en ce qui concerne les cotisations sociales, vous pouvez vous rendre sur le site du Régime Social des Indépendants.

Devenir freelance sans renoncer aux avantages des salariés, c’est possible ?

En France se développe également depuis quelques années des coopératives d’activités et d’emploi (CAE) qui permettent aux travailleurs indépendants d’exercer librement leurs missions et de démarcher leur clientèle, mais de continuer à cotiser comme tout salarié lambda et de déléguer les tâches administratives au pôle administratif en contrepartie d’un pourcentage sur les rentrées d’argent. Le statut est alors celui d’entrepreneur-salarié, avec signature d’un CDI à la clé.

À lire aussi :
Share Tweet Pin Email WhatsApp