Eric Lemattre
Eric Lemattre
29 Août, 2018 - 12:21
Permis de conduire en accéléré : un itinéraire bis attirant

Permis de conduire en accéléré : un itinéraire bis attirant

Eric Lemattre

Passer son permis est un processus long et coûteux. Pour des raisons pratiques certains choisissent de passer leur permis de conduire en accéléré.

L’article continue en dessous de cette annonce

Passer son permis de conduire est un processus long, coûteux et souvent fastidieux. Pour des raisons pratiques ou tout simplement par souhait personnel, certains choisissent de passer leur permis en accéléré. Mais en quoi cela consiste-il ? Et comment passer son permis en accéléré ?

Permis accéléré ou permis intensif : en quoi cela consiste-t-il ?

Le permis de conduire en accéléré, aussi appelé permis intensif, est une formation au code de la route et à la pratique de la conduite qui est proposée par certaines auto-écoles et qui permet aux candidats d’obtenir le précieux sésame en plus ou moins trente jours. Le permis intensif comprend un stage de formation théorique ainsi que plusieurs modules de pratique intensive de la conduite accompagnés d’un moniteur.

Comment passer son permis en accéléré : les conditions à respecter

Auparavant, la règlementation relative au permis de conduire encadrait l’obtention du papier rose par un délai incompressible : il n’était pas possible de se présenter à l’épreuve théorique du code de la route moins d’un moins après avoir procédé à son inscription en auto-école. Cette exigence a disparu. Reste maintenant la condition relative au minimum d’heures de conduite à effectuer avant de se présenter à l’examen pratique du permis de conduire, à savoir 20 heures.

Au regard de ces éléments, on comprend comment une offre de permis de conduire en accéléré a pu voir le jour. En effet, l’apprentissage se veut intensif, que ce soit sur les volets théorique et pratique. Les auto-écoles proposant de passer le permis de conduire en accéléré articulent, sur une même période d’apprentissage, les enseignements théoriques du code de la route, et les enseignements pratiques liés à la prise en main du véhicule. Un passage du permis de conduire en deux semaines serait ainsi envisageable.

On notera que chaque session se déroule en fonction de l’avancement du stage, sur un circuit réservé aux candidats et dans des conditions de circulation réelles. Une fois que le moniteur estime que le candidat est prêt pour l’examen final, ce dernier se présente avec l’ensemble des autres candidats au permis de conduire.

Le saviez-vous ?

Seul le moniteur d’auto-école sait si l’apprenti conducteur a acquis les compétences nécessaires à la réussite des épreuves. Les 20 heures de conduite correspondent au volume d’heures pratiques minimales, tout en sachant que la moyenne tourne plutôt autour de 30/35 heures de conduite. Par ailleurs, être inscrit en permis de conduire accéléré n’ouvre pas de « droit à » passer le permis dès l’atteinte du seuil requis.

Un itinéraire bis coûteux

Cette formule de stage intensif a un coût. Les prix généralement pratiqués par les auto-écoles sont majorés de 15 à 20% par rapport à l’offre classique à volumes horaires équivalents. A cela s’ajoute l’incertitude quant à l’obtention du permis de conduire, qui, en cas d’échec débouchera sur l’inscription à des heures de conduite supplémentaires et sur un délai de plusieurs semaines, si ce n’est plusieurs mois, pour une nouvelle présentation à l’examen pratique. Le permis de conduire en accéléré est donc une option à étudier à la lumière des risques d’embouteillages à l’arrivée !

Cela dit, il est possible de passer son permis accéléré pas cher (le coût global de la formation pour 20 heures de conduite est fixé à 900 € en moyenne et cette dernière est illimitée si le nombre d’heures inclues dans le forfait de base venait à ne pas suffire). Comme toujours, le candidat devra faire jouer la concurrence et comparer les différentes offres des prestataires avec minutie.

L’article continue en dessous de cette annonce

Les autres limites du permis intensif : une pédagogie difficile, la non-garantie de réussir

Autrement, il est bon de rappeler que ce n’est pas parce que les formations sont intensives et écourtées dans la durée que le candidat au permis de conduire a plus de chance de passer les examens théorique et pratique rapidement. De plus, le rythme d’apprentissage imposé par les stages de formation accélérée n’est pas forcément adapté à tous les candidats. Ceux qui ont véritablement toutes leurs chances de passer le permis du premier coup grâce au permis intensif sont ceux qui sont justement à même d’apprendre rapidement, ou bien ceux qui ont déjà conduit des véhicules motorisés (par exemple ceux dont le permis a été invalidé voire suspendu).

A lire aussi : 

Share Tweet Pin Email WhatsApp