Hintigo
Hintigo
23 Mai, 2018 - 09:43
Peut-on vivre sans Facebook ?

Peut-on vivre sans Facebook ?

Hintigo

Qu’est-ce que c’est de vivre sans Facebook dans un monde où tout le monde semble être sur ce réseau social ? Nous avons parlé avec Marie et Rita, qui n’ont jamais eu de compte.

Si, d’une part, Facebook a ouvert les portes d’un nouveau monde, d’autre part, il a également quelques inconvénients. En tant que réseau social avec le plus d’utilisateurs dans le monde, quels pourraient être les avantages de ne pas avoir de compte Facebook?

Facebook a été créé il y a 14 ans par Mark Zuckerberg et publié le 4 février 2004. Ce réseau social a été conçu comme un projet académique – à partir de Harvard, plus précisément (où Zuckerberg étudiait).

Un mois plus tard, Mark fait équipe avec Dustin Moskovitz et Eduardo Saverin et forme ensemble “Thefacebook.com LLC”. Le 30 décembre de cette année, Facebook comptait déjà un million d’utilisateurs enregistrés sur son réseau.

Ce qui a commencé comme un simple projet académique a connu une expansion sans précédent. Après avoir été étendu à certaines universités, notamment au Royaume-Uni, Facebook a gagné en importance rien ne le destinait à un tel succès.

Bien qu’il y en ait beaucoup qui l’utilisent et qui en reconnaissent de nombreux avantages, il y a aussi ceux qui ne ressentent pas ce besoin et pour qui, les inconvénients sont supérieurs aux bénéfices.

LA VIE AU-DELÀ DU FACEBOOK

facebook

Marie et Rita (respectivement 24 et 21 ans) n’ont jamais créé de compte Facebook, pas même après la pression qu’elles ont ressentie de la part de leurs proches et amis lorsqu’elles sont allées à l’université.

À cette époque, tout se passait dans des groupes créés spécifiquement sur ce réseau social, où des impressions étaient échangées, parmi beaucoup d’autres actions.

Bien qu’elles ne soient pas présentes sur ce réseau, les deux ont Instagram, une plate-forme qu’elles aiment, et la seule dans laquelle il est encore possible de consommer du contenu qui, en fait, les intéresse. Les thèmes de ces contenus oscillent entre lifestyle, mode et voyage. Ce réseau social a été acheté en 2012 par Facebook.

VIE PERSONNELLE OU SA NON-EXISTENCE

Malgré la connaissance du concept et de la dynamique de Facebook, Marie ne s’est jamais senti attirée par cette plate-forme – et l’une des raisons principales est l’exposition de la vie personnelle et privée. « Ces dynamiques de profil où nous mettons « Je suis a », « ces personnes sont mes frères, parents et oncles », « en relation avec Y », ce n’est pas ma façon d’être » dit Marie.

Quand elle était plus jeune, Rita n’a pas été autorisée par ses parents à créer un compte Facebook. Mais chaque fois qu’elle le pouvait, elle suivait les histoires d’amis qui partageaient le contenu de cette plate-forme, mais jamais d’accord avec ce qu’elle voyait: « J’étais confronté à des publications honteuses, les utilisateurs montrant leur vie et créant de faux profils pour tromper d’autres. J’ai réalisé plus tard que ce n’était pas quelque chose dont j’avais besoin, alors je n’ai jamais créé de compte. »

Marie reconnaît également ce « mauvais côté » des gens qui utilisent Facebook, qu’elle considère comme « des gens très cruels », sans honte, qui tentent d’attaquer des « amis » juste parce qu’ils sont derrière un ordinateur – presque comme s’ils n’avaient pas d’identité.

Il est vrai que tout le monde connaît quelqu’un qui a une présence régulière sue ce réseau social, avec lequel il peut ou ne peut pas être d’accord. Cependant, il est de plus en plus fréquent de partager des photos des lieux visités, de partager l’itinéraire que vous avez traversé aujourd’hui.

Selon les mots de Rita, les gens se préoccupent de montrer un « faux bonheur » à travers les réseaux sociaux, oubliant que ce qui importe le plus, ce sont les grands plaisirs de la vie, ceux qui ne sont pas disponibles sur Internet.

UN MONDE SANS FACEBOOK SERAIT-CE UN MONDE MEILLEUR ?

amis

Leurs opinions sont opposées. Alors que Marie reconnaît des avantages de cette plate-forme, Rita ne voit aucun avantage. « Sans ce réseau social, chaque personne aurait plus de temps pour elle-même et donnerait la priorité à ce qui compte vraiment et à socialiser réellement et non dans le virtuel ».

D’autre part, Marie estime que même si Facebook a transformé la vie privé en la vie publique, en dehors de cela « il a ouvert des portes à la création et la maintenance de nombreuses entreprises”, en plus d’avoir stimulé la création de milliers d’emplois. »

Les deux croient que cette plate-forme permet aux gens de rester en contact avec des proches éloignés, de les rapprocher de cette façon et de diminuer la distance. Elles soutiennent également que Facebook a construit de nouvelles entreprises, permettant une plus grande expansion avec des coûts de publicité et de marketing beaucoup plus bas. Grâce à ce réseau social, il est possible d’atteindre plus de lieux et plus de gens qu’avant son existence.

Cependant, malgré ces avantages, elles continueront sans facebook.

A lire aussi :