Morgane De Abrantes
Morgane De Abrantes
02 Nov, 2018 - 10:31
Qu’est-ce que la prime énergie ? Comment l'obtenir ?

Qu’est-ce que la prime énergie ? Comment l’obtenir ?

Morgane De Abrantes

La prime énergie également appelée Coup de pouce économies d’énergie porte bien son nom car elle diminue le cout des travaux d’amélioration du logement pour les ménages. Focus.

Isoler un grenier, faire évoluer son système de chauffage vers un mode plus respectueux de l’environnement, changer ses portes fenêtres, … ces travaux, bien que nécessaires, ont un cout élevé. Pour encourager les ménages à les réaliser et à inscrire leurs rénovations de l’habitat dans une démarche de protection environnementale, l’Etat peut accorder une prime énergie.

Travaux concernés, conditions et mode opératoire pour en bénéficier : suivez le guide !

Prime énergie : qu’est-ce que c’est ?

La prime énergie est une aide financière accordée aux particuliers qui réalisent des travaux visant à améliorer la performance énergétique de leur habitation.

Elle est versée par les entreprises fournissant l’énergie, signataires de la charte Coup de pouce économies d’énergie avec l’Etat et engagées dans le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE).

Cette prime prend la forme d’un chèque, d’un virement ou d’un bon d’achat selon les enseignes auprès desquelles elle est sollicitée.

Elle peut être demandée jusqu’au 31 décembre 2020.

Quels travaux ouvrent droit à la prime énergie ?

L’objectif de la prime énergie étant d’inciter à la réalisation de travaux conduisant à des économies d’énergie, la liste des aménagements qui y donnent droit est relativement large. Cette liste a été fixée par le Ministère du développement durable.

Attention ! Les différents travaux devront respecter certains critères de performance énergétique.

Les travaux permettant de prétendre à la prime sont :

Les travaux d’isolation du logement

Exemple : isolation d’une toiture, de combles, des murs, du plancher, pose de fenêtres isolantes, etc..

Les travaux visant les installations de chauffage

Exemple : pose d’une chaudière à condensation, d’un chauffage au bois, d’un radiateur à chaleur douce, etc.

Les travaux relatifs à la pose d’équipements utilisant les énergies renouvelables

Exemple : mise en place d’une pompe à chaleur air ou air-eau, d’un chauffe-eau solaire, etc.

Les travaux d’installation de systèmes de programmation

Exemple : programmateur de chauffage, VMC, robinets avec thermostats, etc.

A savoir : ces travaux devront par ailleurs être réalisés via un prestataire ayant signé la charte Energie par un professionnel agréé (RGE).

La liste des prestataires signataires de la charte est accessible sur le site du ministère chargé de l’environnement  et celle des professionnels reconnus RGE sur le site Rénovation info Service.

Des conditions de ressources pour en bénéficier

La prime énergie est accordée aux ménages dont les ressources n’excèdent pas les plafonds règlementaires. Ces plafonds varient selon que le logement est situé en Ile de France ou non et en fonction de la composition du foyer.

Il existe deux niveaux de primes, selon la tranche de revenus « modeste » ou « très modeste » dans laquelle se situe le ménage.

Ainsi par exemple :

  • une personne vivant seule en Ile de France pourra prétendre à la prime énergie si ses ressources n’excèdent pas 24 194 € (catégorie considérée comme « modeste ») ou 19 875 € (catégorie considérée comme « très modeste »)
  • une famille de 4 personnes résidant hors Ile de France pourra en bénéficier, sous réserve du respect des conditions relatives aux travaux, si les revenus n’excèdent pas 37 826 € (modeste) ou 29 506 € (très modeste).

Comment est calculé le montant de la prime énergie ?

Le calcul de la prime énergie prend en compte trois critères :

  • La nature des travaux réalisés
  • La zone géographique concernée
  • Les spécificités de l’installation objet des travaux.

Le montant sera différent selon que le ménage concerné relève de la catégorie de revenus « modeste » ou « très modeste ».

Ainsi par exemple, pour l’installation d’une pompe à chaleur, l’aide ira de 2 000 à 3 000 €.

Pour avoir un ordre d’idées du montant pouvant être attribué au titre de la prime énergie, il est possible d’effectuer une simulation en ligne sur les sites des fournisseurs concernés ou sur primeenergie.fr.

Comment l’obtenir ?

Pour bénéficier de la prime énergie, il faut impérativement en faire la demande avant de débuter ses travaux.

Le projet de travaux doit donc se réfléchir en fonction des exigences du dispositif (recourir à un professionnel reconnu garant environnement (RGE), effectuer des travaux éligibles, etc.).

Le particulier souhaitant réaliser les travaux devra accepter l’offre du prestataire avant de signer le devis du professionnel en charge de la réalisation des travaux.

Les factures des travaux ouvrant droit à la prime devront ensuite être retournées au prestataire. Le versement de la prime interviendra dans des délais variables selon les prestataires par chèque, virement ou bons d’achat. Les conditions générales de l’offre du prestataire préciseront ces délais, elles sont à lire avec attention avant acceptation de l’offre !

A savoir : il convient de se renseigner sur les modalités d’attribution de la prime et des délais de versement pour ne pas avoir de mauvaises surprises sur son budget travaux. En effet, compter sur une prime en euros sonnants et trébuchants et recevoir un bon d’achat auprès d’un partenaire peut fortement compromettre l’équilibre financier du projet.

La prime énergie est-elle compatible avec les autres aides ?

La prime énergie peut être cumulée avec :

Pour en savoir plus : www.ecologique-solidaire.gouv.fr

A lire aussi :