Tanguy Revault
Tanguy Revault
25 Juil, 2019 - 10:22
huile moteur

Huile moteur : comment choisir et contrôler le niveau ?

Tanguy Revault

Quelle huile moteur choisir ? Comment contrôler le niveau ? Comment faire soi-même la vidange ? Découvrez tous nos conseils.

L’article continue en dessous de cette annonce

Quelle huile moteur choisir ? C’est une question que l’on se pose lorsque l’on se trouve face à la diversité de produits proposés. En effet, dans l’arène des indices et normes d’huile moteur, on a tendance à s’y perdre surtout que les compagnies de lubrifiants ne cessent de se surpasser en terme de qualité de produits. Les véhicules de nos jours devenant de plus en plus exigeant en terme de lubrification, il est impérieux de bien identifier le lubrifiant adapté à votre moteur, en particulier si vous ne souhaitez pas perdre votre garantie.

Le rôle de l’huile moteur

Elle a pour rôle premier de diminuer au maximum les résistances causées par les frottements entre les pièces mécaniques et réduire leur usure. Elle protège également le moteur de la corrosion et assure sa propreté et son étanchéité. Elle subit plusieurs contraintes physico-chimiques lors de sa circulation dans le moteur, entre autres le cisaillement et la température (celle-ci pouvant atteindre parfois les 400ºC). Elle contribue enfin au refroidissement du moteur.

Quelle huile moteur choisir ?

Elle se présente sous deux catégories : l’huile minérale et la synthétique.  Entre ces deux catégories, on retrouve la semi-synthétique.

L’huile minérale

Elle est plutôt adaptée à une utilisation routière, normale. Elle assure une lubrification satisfaisante du moteur dans la plupart des cas.

L’huile synthétique

Elle est, quant à elle, adaptée à une utilisation intensive ou citadine, où les contraintes sont plus élevées. Elle offre une lubrification supérieure et maximale dans les conditions les plus extrêmes tant de fraîcheur que de chaleur, et regorgent de nombreux autres avantages. Beaucoup plus chère que la minérale, elle permet d’espacer les périodes de vidange et a une durée de vie beaucoup plus longue.

Il faut savoir qu’il n’existe pas de mauvais lubrifiant. Le plus important est d’opter pour une huile adaptée à vos habitudes de conduite ou suivre les recommandations du constructeur de votre véhicule.

Viscosité de l’huile moteur

La viscosité est également déterminante dans le choix du lubrifiant. Son indice (aptitude de l’huile à s’écouler) se compose de deux chiffres et un « W » : exemple 10W40.

Le premier chiffre (10) et la lettre w (pour «winter» en anglais) indiquent le coefficient de viscosité du liquide à froid. Plus ce chiffre est près de 0, plus le liquide est fluide à de basses températures. On trouve des indices de viscosité de l’huile à froid de 20W, 15W, 10W, 5W voire 0W dans les pays du nord de l’Europe.

L’article continue en dessous de cette annonce

Le second chiffre (40), indique le degré de viscosité du lubrifiant à chaud. Plus ce chiffre est élevé, plus le lubrifiant sera efficace à de hautes températures. On peut ainsi retrouver des mentions W30, W40, et même W50 dans les pays d’Afrique du Nord ou au Proche-Orient.

Les huiles les plus courantes et leurs avantages

  • Huile moteur 5W30 : permet de faire des économies de carburant, de démarrer facilement, offre une bonne protection du filtre à particules, des catalyseurs, du moteur, optimise le refroidissement du moteur, réduit les émissions de gaz tel que le CO2, et augmente les intervalles de vidange, etc. ;
  • 5W40 offres les avantages suivants : un démarrage plus facile, optimisation des performances du moteur, protection des catalyseurs, réduction des intervalles de vidange, utilisation intensive assurée
  • 10W40 offre une bonne protection du moteur, améliore le démarrage à froid. Les intervalles de vidanges sont plutôt standards avec cette huile.
  • 15W40 sert à une lubrification de base, pour une utilisation majoritairement routière. Avec cette huile, les intervalles de vidange sont inférieurs à 7 500 km.

Comment contrôler le niveau d’huile moteur ? 

Avant de procéder à la vérification du niveau d’huile, il faut d’abord vous assurer que votre véhicule se trouve sur une surface plate, avec le moteur arrêté et froid.

Munissez-vous d’un chiffon ou de papier absorbant. Vous pouvez maintenant commencer la vérification. Pour se faire :

  • Ouvrez le capot du moteur et repérez la jauge d’huile (généralement indiquée par un anneau ou un crochet de couleur vive) ;
  • Retirez la jauge entièrement la jauge du réservoir. Nettoyez-la à l’aide du chiffon ;
  • Replongez la jauge dans le réservoir ;
  • Retirez-la à nouveau et observez la marque laissée par l’huile. C’est le niveau d’huile de votre moteur. Vous devez également voir les deux lignes ou marques sur la tige qui indiquent les niveaux d’huile minimum et maximum.

Interprétations des résultats

Un niveau d’huile trop haut est dangereux pour un moteur essence puisqu’il risque d’endommager le joint d’étanchéité. Il peut aussi détruire par autoconsommation un turbo-diesel. Il faut dans ce cas retirer l’excédent d’huile avant de redémarrer le moteur.

Si le niveau se situe en dessous du minimum, il faut absolument rajouter de l’huile sinon vous risquez une usure prématurée de votre moteur. Un niveau d’huile exagérément bas peut annoncer une fuite au niveau du moteur, alors soyez très attentif lors de la vérification.

Pour refaire le niveau d’huile, il faut s’assurer de détenir une huile de même viscosité et de même type (minérale, synthèse, semi-synthèse) que celle de la dernière vidange.

Comment faire soi-même la vidange de l’huile de moteur ?

Il est important de faire la vidange de l’huile de moteur et de changer le filtre à huile. L’huile joue un rôle important pour le bon fonctionnement du moteur. Elle lubrifie les pièces mobiles et empêche la friction entre les articulations métalliques de ces dernières (bielles, axe de pistons, etc.).

Au fur et à mesure des kilomètres parcourus, l’huile se détériore et perd certaines de ses propriétés. Quant au filtre, il retient les impuretés accumulées dans l’huile. Il est donc important de ne pas négliger la vidange, car cela peut entraîner une casse du moteur.

L’article continue en dessous de cette annonce

La vidange peut être faite – selon le type de moteur – entre 10 000 et 30 000 km, ou tous les 1 à 2 ans. C’est une tâche que vous pouvez confier à un professionnel ou alors vous pouvez la faire vous-même. En effet, elle est plutôt simple et cela vous permettra d’économiser une centaine d’euros.

Pour une vidange fait-maison, deux techniques sont proposées :

La vidange par aspiration

Elle consiste à aspirer l’huile contenue dans le carter à l’aide d’une pompe à vidange électrique/mécanique, et la remplacer par une neuve.

Il faut pour se faire :

  1. Introduire le tuyau d’aspiration dans le puits de jauge sans aller jusqu’au bout, et ensuite pomper jusqu’à observer une résistance importante sur le levier.
  2. Enfiler progressivement le tuyau d’aspiration dans le fond du puits (en l’agitant de temps à autre) afin d’assurer une aspiration complète de l’huile moteur.
  3. Ajouter l’équivalent d’un gobelet d’huile neuve par le bouchon de remplissage, afin de vous assurer d’un nettoyage complet des derniers résidus potentiels.
  4. Laisser couler une minute puis pomper à nouveau.
  5. Retirer le tuyau puis remplacer le filtre.

La vidange traditionnelle

Pour cela, il vous faut un kit de vidange manuelle et vous assurer de bien connaître la disposition de chaque élément du moteur avant de vous engager dans la vidange.

Il est conseillé de faire chauffer le moteur pendant 5 à 10 mn, car l’huile chaude coule mieux. Puis, arrêtez le moteur avant de commencer le travail.

  1. Montez le véhicule sur chandelles à l’aide d’un cric.
  2. Ouvrez le capot et enlevez le bouchon de remplissage d’huile et la jauge.
  3. Placez le bac de vidange en dessous du bouchon de vidange se trouvant sur le carter moteur. Essayez de le garder en main tout du long, car s’il tombe dans le bac, il faudra alors aller le chercher dans l’huile.
  4. Laissez l’huile s’écouler entièrement.
  5. Une fois l’écoulement terminé, nettoyez le bouchon de vidange, mettez un joint neuf, (du même diamètre que l’ancien joint de votre véhicule), et revissez le bouchon à la clé.

Procédez ensuite au remplacement du filtre à huile

  • Dévissez votre filtre à l’aide d’une clé à filtre puis vérifiez que le joint du filtre usagé n’est pas resté « collé » sur la partie moteur.
  • Montez le filtre neuf tout en vous assurant de passer un peu d’huile sur le nouveau joint (cela facilitera le dévissage à la prochaine vidange).
  • Serrez le filtre à la main pour commencer puis terminez avec ¼ à ½ tour (maximum) avec la clé à ruban.
  • Retirez le bac à huile vidangée.
  • Vérifiez de nouveau que le bouchon de vidange est bien en place.
  • Descendez le véhicule de ses chandelles pour le mettre bien à plat.
  • Procédez au remplissage avec la nouvelle huile à l’aide d’un entonnoir (tâchez de respecter la quantité recommandée par le constructeur du véhicule).
  • Bien laisser le liquide s’écouler dans le moteur puis en rajouter en vérifiant à chaque fois la jauge.
  • Mettez le moteur en route juste une à deux minutes afin d’assurer une bonne distribution de l’huile dans le moteur, puis refaites le niveau.

À noter : il ne faut jamais déverser l’huile usagée dans la nature, car c’est un dangereux polluant. Pensez plutôt au recyclage en envoyant votre huile dans une déchèterie où de grands bacs sont à disposition, ou bien dans un garage ou un centre auto, qui sont tous équipés en cuves de récupération.

À lire aussi :
Share Tweet Pin Email WhatsApp