Eric Lemattre
Eric Lemattre
22 Déc, 2016 - 10:02
Le recours direct : une procédure aux nombreux avantages !

Le recours direct : une procédure aux nombreux avantages !

Eric Lemattre

Le recours direct est un moyen rapide et efficace d’obtenir gain de cause en cas d’accident non-responsable. On décrypte cette procédure dans les détails.

L’article continue en dessous de cette annonce

Le recours direct consiste à s’adresser directement à l’assureur de la partie adverse dans les situations d’accidents non-responsables. Cette procédure méconnue de bien des automobilistes offre de nombreux avantages.

Zoom sur ce procédé qui peut réellement vous faciliter la vie.


Qu’est-ce que le recours direct ?

Lorsque vous êtes victime d’une collision par l’arrière, d’un refus de priorité ou d’un accrochage alors que vous êtes à 100 % dans la légalité, il existe une solution qui peut vous permettre d’obtenir gain de cause rapidement : le recours direct.

En effet, le recours direct vous offre l’opportunité de vous adresser directement à la compagnie d’assurances du conducteur fautif, à condition bien sûr de disposer d’un constat amiable et d’avoir bien identifié le tiers responsable de l’accident.

Plus rapide que la procédure classique ?

Le recours direct est une procédure régie par les compagnies d’assurances par le biais d’un texte interne intitulé Convention d’Indemnisation Directe de l’Assuré et de Recours entre Sociétés d’Assurance Automobile (IRSA). La majorité des sociétés d’assurance françaises ont signé ce texte. Cette procédure facilite assez nettement le règlement des dommages matériels à la suite d’un accident de la circulation.

En général, le conducteur non-responsable perçoit ses indemnités cinq jours après l’envoi de la déclaration. Si le dossier est bien ficelé, l’expert pourra témoigner de la non-responsabilité de l’assuré dans un court délai. Le recours dont il est question ici est donc plus rapide que la procédure classique.

Les nombreux avantages offerts par le recours direct

Le recours direct n’est pas avare en avantages. Si l’assuré n’est en aucun cas dans l’obligation de déclarer le sinistre à sa compagnie d’assurances, il pourra également profiter des dispositions suivantes :

  • Dans le cas d’un sinistre dont le montant est supérieur ou égal à 6 500 €, l’assureur ne sera remboursé qu’à hauteur de 1 236 €. L’ensemble de la différence reste à sa charge !
     
  • Bien souvent, une voiture de location sera prêtée à l’assuré, le recours direct tenant compte du préjudice « réel ».
     
  • L’expertise est indépendante, si bien que l’assuré peut bénéficier d’indemnisations exceptionnelles en cas de réparation du véhicule.
     
  • Lorsque l’assuré opte pour le recours direct, aucun plafond n’est exercé pour les réparations. Alors qu’en temps normal l’assureur pourrait envoyer un véhicule ancien directement à la casse, dans ce cas bien précis, il sera dans l’obligation d’effectuer les réparations.

On notera que contrairement à la France, ce type de recours est très populaire dans les autres pays d’Europe, notamment en Angleterre et en Allemagne.



A lire aussi :
Share Tweet Pin Email WhatsApp