Murielle Colin
Murielle Colin
13 Déc, 2016 - 01:18
Remboursement d’orthodontie : comment ça marche ?

Remboursement d’orthodontie : comment ça marche ?

Murielle Colin

Vous devez avoir recours à un orthodontiste et souhaitez des informations sur le remboursement de l’orthodontie. On vous dit tout

L’article continue en dessous de cette annonce

Les frais liés à l’orthodontie peuvent vite s’avérer élevés, notamment pour la pose d’un appareil dentaire. Vous pouvez néanmoins bénéficier de remboursement d’orthodontie
 

Orthodontie et remboursement

Qui est concerné ?

Tout traitement en orthodontie peut être remboursé par l’Assurance Maladie dès lors qu’il est entrepris avant le 16ème anniversaire de l’enfant qui doit en bénéficier.

Dans certaines circonstances exceptionnelles, certains traitements d’orthodontie concernant des enfants de plus de 16 ans peuvent donner lieu à un remboursement, notamment concernant une intervention chirurgicale des maxillaires. Un seul semestre de soins pourra alors être remboursé.


Et l’orthodontie pour les adultes ?

La Sécurité Sociale ne prend pas en charge le remboursement d’orthodontie concernant les adultes. Aussi, pour bénéficier de soins en orthodontie à partir de l’âge de 16 ans, mieux vaut compter sur une bonne mutuelle.

Si vous êtes dans cette situation, faites jouer la concurrence entre les différentes mutuelles afin de voir quel est le taux de remboursement le plus intéressant qui peut vous être proposé.

Une démarche à ne pas négliger quand on sait que le coût lié à un appareil dentaire peut varier de 3 000 € à 3 500 € en moyenne, pour une durée de 4 semestres !


Jusqu’à combien peut-on être remboursé ?

Les remboursements se calculent pour un semestre d’orthodontie. Un bénéficiaire de moins de 16 ans peut bénéficier d’un remboursement dans la limite de 6 semestres maximum. Sur la base du remboursement fixé par la Sécurité Sociale à 193,50€, le taux de remboursement est de 100 % pour un traitement d’orthodontie semestriel.



Quid de la CMU ?

La couverture maladie universelle permet elle aussi de bénéficier d’un remboursement en orthodontie, dans la limite des traitements tels que décrits dans un arrêté que vous pouvez consulter par ici. Au-delà d’un remboursement, la CMU permet en réalité de ne pas avoir à avancer de frais lors du traitement d’orthodontie concerné. C’est l’organisme lié à la CMU, autrement dit l’assurance maladie, qui s’occupera de régler directement le spécialiste.

Vous devrez en revanche vous plier aux disponibilités offertes par l’orthodontiste pour les rendez-vous : si vous demandez un autre horaire de rendez-vous, vous devrez alors régler vous-même les frais liés à la consultation.


Une bonne mutuelle

Dans la mesure où les tarifs pratiqués par les orthodontistes sont libres, vous risquez très certainement d’avoir affaire à une facture qui dépasse largement la base du remboursement offerte par la Sécurité Sociale.

Pour le différentiel, et surtout si vous ne bénéficiez pas de la CMU, il vaut mieux que vous puissiez prétendre à une bonne mutuelle qui vous aidera à compléter le remboursement de l’orthodontie pour votre enfant.

Pour une mutuelle efficace dans ce domaine, préférez choisir celle qui vous proposera une garantie de minimum 200 % à 300 % de prise en charge minimum. Une précaution à prendre si vous avez des ados et pré-ados à la maison, car aujourd’hui rares sont ceux qui n’ont pas besoin de porter un appareil dentaire.

A lire aussi :

Share Tweet Pin Email WhatsApp