Eric Lemattre
Eric Lemattre
26 Jan, 2017 - 11:21
Ticket anti-pollution : les tarifs et conditions d’utilisation

Ticket anti-pollution : les tarifs et conditions d’utilisation

Eric Lemattre

Les transports en commun gratuits, c’est fini ! Le STIF vient d’instaurer un nouveau système : il faudra désormais acheter un ticket anti-pollution !

Alors que jusqu’à maintenant les transports en commun étaient gratuits durant les jours de pollution en Île-de-France, le Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF) vient de mettre en place un forfait journalier anti-pollution fixé à 3,80 € et applicable à tous les voyageurs ne disposant pas du Pass Navigo. On vous dit tout ce qu’il faut savoir au sujet de ce ticket anti-pollution.

Ce qu’il faut savoir sur le ticket anti-pollution

La fin de la gratuité des transports en commun ?

Avec ce ticket, le STIF souhaite financer la gratuité des transports en commun. Depuis le lundi 23 janvier 2017, ce système est proposé aux usagers occasionnels, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas titulaires du Pass Navigo. Valable en illimité à 3,80 € la journée, le ticket anti-pollution est finalement moins cher que deux tickets vendus à l’unité.

Cette mesure est toutefois susceptible d’évoluer puisque bientôt, les usagers auront la possibilité d’acheter ce type de ticket la veille pour le lendemain. Ainsi, ils ne seront pas pénalisés en cas de contrôle les matins de forte pollution.

À qui s’adresse le forfait anti-pollution du STIF ?

Absolument tout le monde peut acheter le nouveau titre de transport du STIF. Il peut être acquis en gare dès le matin et à l’instar du ticket Mobilis, son utilisation est valable dans les trains, métros, bus et tramways de la région francilienne.

Ce ticket est une bonne façon de faire des économies sur les zones les plus onéreuses. Rappelons qu’un trajet entre les zones 1 et 2 est facturé 7,30 €. Entre les zones 1 et 5, il faut même débourser 17,30 € ! Malheureusement, le système des zones est toujours en vigueur pour les non-utilisateurs d’un Pass Navigo.

Un moyen de financer l’investissement dans des transports propres

Le forfait anti-pollution est une grande nouveauté et devrait pouvoir soulager la plupart des parisiens et résidents d’Île-de-France souhaitant laisser leur voiture au garage lors des journées de forte pollution. La nouvelle mesure, qui remplace la gratuité des transports, permettra au STIF de limiter la casse : il faut dire que l’organisme perdait chaque année 80 millions d’euros !

Avec l’argent récolté, le STIF souhaite investir davantage dans les transports propres, ce qui réduirait les risques de pollution dans la capitale. En mettant fin à son solde débiteur, le STIF devrait être en mesure d’acquérir autour de 160 bus 100 % électriques tous les ans.

A lire aussi :