Ida Macondo
Ida Macondo
21 Août, 2019 - 09:16
absentéisme au travail

Absentéisme au travail : les causes et les conséquences

Ida Macondo

L’absentéisme gagne du terrain au sein des entreprises françaises. Quelles en sont les causes et les conséquences ?

L’absentéisme coûte beaucoup d’argent aux entreprises. Quelles sont les causes de ce phénomène grandissant ? Et quelles sont ses conséquences ? 

Quelles sont les causes de l’absentéisme ?

En 2018, l’absentéisme représentait environ un tiers des salariés et l’équivalent de 17,2  jours d’absence par an, selon Sud Ouest.  On note par ailleurs une différence entre les hommes et les femmes comme l’absentéisme concerne 5,30% des femmes  et 3,54% des hommes en 2017. Cela s’explique par le type de postes que les femmes occupent (« générateurs de problèmes de santé plus importants (troubles musculosquelettiques) », selon l’étude citée par Sud Ouest.

En effet, différentes études ont analysé les causes de ces absences, et il s’avère que les raisons peuvent être d’ordres professionnel ou personnel.

Environnement professionnel et climat social de l’entreprise

Pour expliquer l’absentéisme, il faut d’abord se pencher sur l’environnement professionnel. Il existe des facteurs internes à l’entreprise et au climat social. Le stress au travail augmente tout comme les burn-out.

Les employés qui ne s’épanouissent pas au travail auront tendance à s’absenter, plus souvent ou plus longtemps. D’ailleurs, l’Express souligne que le taux est plus élevé chez les ouvriers (4,5 %) que chez les cadres (1,6 %). On considère que les cadres subissent moins de contraintes dites psychosociales que les ouvriers (répétition de tâches, risques professionnels).

La nature du contrat de travail impacte aussi sur le taux d’absence. C’est ainsi que l’on constate qu’il ne représente que 2,6 % chez les salariés ayant un CDD, 3,7 % chez les CDI et 3,9 % chez les fonctionnaires.

Santé et contraintes familiales 

Parmi les causes personnelles, on peut évoquer la santé, les contraintes familiales telles que les problèmes d’organisation à la maison (enfants à garder par exemple).

L’âge

Il existe en outre un autre facteur, lié à l’âge et surtout au vieillissement de la population.

En effet, les études menées montrent que les arrêts de travail sont plus fréquents chez les plus de 50 ans. 

Quelles en sont les conséquences ?

L’absentéisme par sa définition même révèle un dysfonctionnement, une faille dans l’organisation d’une entreprise. En effet, les salariés peuvent être absents de leur lieu de travail suite à différents motifs, mais cela fait écho à un phénomène et une tendance plutôt collective.

En général, il s’agit d’absences qui auraient pu être évitées. Cela a donc énormément d’impact sur l’entreprise et ses performances :

  • Il a un coût financier élevé lié à la formation des remplaçants, au recours aux intérimaires, etc.
  • Il réduit la performance (désorganisation interne, donc il faut rebondir),
  • Il induit quelques fois une surcharge de travail pour les équipes, voire des heures supplémentaires (surtout si un remplaçant n’est pas trouvé aussitôt),
  • Etc.

Il faut savoir que les entreprises peuvent prévenir l’absentéisme en mettant en place des solutions, notamment lorsque les raisons sont internes. Quant aux raisons personnelles, c’est aux employés de prendre des mesures de prévention et donc de s’organiser, afin de parvenir à mieux concilier vie privée et vie professionnelle.

Quelle solutions face à l’absentéisme au travail ?

L’absentéisme coûte cher aux entreprises et aux organisations. Selon l’Institut Sapiens, cela s’élève à 107,9 milliards d’euros par an ! Les experts considèrent qu’il s’agit d’un coût caché car qui n’est pas directement comptabilisé ; mais pour s’en rendre compte il faut prendre en compte les dépenses effectués pour payer les remplaçants des absents, par exemple.

Ainsi, de nombreuses entreprises mettent en place des solutions : 

  • Dans le secteur de la santé, on prévient les risques en organisant des campagnes contre diverses épidémies mais on fait aussi la promotion du bien-être au travail. 
  • Une communication impeccable est également nécessaire notamment lorsqu’il s’agit de mettre en garde contre les maladies professionnelles et les accidents de travail. Cela aide à réduire l’absentéisme.
  • La communication, une nouvelle fois, est très importante, notamment dans les entreprises où les tensions entre employés et managers sont très fortes. Être à l’écoute des employés, de leurs réclamations permet de résoudre de nombreux conflits ou de trouver des compromis. Avoir des conditions de travail optimales est important car cela réduit l’absentéisme. Dans les groupes où les réclamations des travailleurs sont ignorées, il existe de nombreux conflits entre employés et hiérarchie. Avoir une bonne communication permet aux différents individus dans l’entreprise de communiquer et de s’entendre.
  • Les experts conseillent également de motiver les employés afin de réduire l’absentéisme au travail. Cela passe par différentes actions telles que les aider à mettre en place un plan de carrière, les former mais aussi des possibilités d’évolution.
  • Certains groupes proposent une prime d’assiduité mais elle ne porte pas toujours ses fruits. Tout d’abord, les employés qui doivent s’absenter pour des raisons valides ne l’apprécient pas réellement, par ailleurs elle coûte chère aux entreprises et aux organisations.
  • Pour certains experts, rester ferme permet de limiter les absences dites de confort et de réduire leur fréquence. Cela inclut prendre des mesures, des sanctions allant de l’avertissement au licenciement en cas de récidives.
À lire aussi :