Comment obtenir l'aide de la CAF pour les activités sportives ?

La CAF peut contribuer au financement des activités des enfants qu’elles soient sportives ou culturelles parle biais d'aides aux loisirs. Explications.

Comment obtenir l'aide de la CAF pour les activités sportives ?
Bénéficiaires, conditions, bons réflexes

C’est la rentrée ! Pour se sortir la tête des cours et des devoirs, rien de tel que de continuer ou découvrir une activité sportive. Ces animations extrascolaires ont cependant un coût et il n’est pas toujours facile à assumer pour les parents, quand bien même ils encourageraient la pratique de ces activités. Pour permettre l’accès aux loisirs, il existe des solutions financières. Le point sur les aides de la CAF pour les activités sportives mobilisables et les astuces.

Aides de la CAF pour les activités sportives et culturelles : de quoi s’agit-il ?

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) et la MSA proposent des aides financières dédiées aux activités sportives et culturelles, des coups de pouce intéressants à connaître pour organiser les activités extrascolaires de ses enfants.

Ces aides financières, sorte de « bons CAF » visent notamment à couvrir :

  • Les frais de licence ou d’adhésion (à une école de danse par exemple)
  • Les cours
  • Les frais liés à l’achat du matériel nécessaire pour exercer l’activité (baskets à crampons, casque, raquette de tennis, ballerines, etc.).

Certaines CAF ou MSA proposent également des « bons vacances ».

Les aides accessibles, leurs montants ainsi que leurs modalités varient d’une caisse à l’autre, ces mesures étant déterminées par chaque caisse au niveau local.

Quels montants pour ces aides aux loisirs ?

Tous comme les dispositifs d’aide ou les conditions d’attribution, les montants dépendent des décisions actées par chaque caisse au niveau local. Elles peuvent aller de 45 € par enfant à plus d’une centaine d’euros.

À qui ces aides s’adressent-elles ?

Ces aides sont des prestations sociales attribuées aux foyers dont les ressources ne permettraient pas l’inscription à une activité sportive ou culturelle ou pour lesquels cette dépense serait lourde pour le budget domestique.

Elles ciblent ainsi des publics spécifiques à savoir les familles ayant un quotient familial généralement compris entre 600 et 800 euros. Pour prétendre à ces aides, les demandeurs devront par ailleurs être déjà allocataire des aides de la CAF et avoir au moins un enfant âgé entre 3 et 18 ans.

Pour connaître les conditions pour en bénéficier, il convient de se rapprocher de sa CAF ou de l’antenne MSA d’affiliation.

Les activités concernées par l’aide aux loisirs

Les activités qui permettent de déclencher le versement de l’aide aux loisirs sont définies par chaque caisse. Il pourra s’agir par exemple :

  • des activités de loisirs sans hébergement proposés pendant les temps périscolaires, les vacances scolaires, les mercredis et les samedis, sous réserve que la structure d’accueil soit agréée par la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations)
  • des colonies ou camps de vacances,
  • des activités sportives, culturelles mais également artistiques proposées par les associations.

A savoir : quelle que soit l’activité choisie, les bons CAF ont une durée de validité limitée et doivent être utilisés sous un an à compter de leur date d’émission.

Comment en bénéficier ?

Dans certains départements, les allocataires pouvant bénéficier de l’aide aux loisirs peuvent recevoir un courrier de notification spécifique de la part de la CAF, et ce, pour chaque enfant ouvrant droit à l’aide. Cette information automatique n’est cependant pas mise en œuvre par toutes les caisses, ainsi, il est recommandé de se rapprocher des conseillers CAF ou MSA pour connaître ses droits.

Les conditions pour obtenir le paiement de l’aide varient également selon les départements. Généralement, la procédure administrative reste simple et bien expliquée lors de l’attribution de l’aide.

Un point de vigilance : toujours vérifier l’éligibilité de l’activité à l’aide aux loisirs (il convient pour cela de se rapprocher de la structure d’accueil concernée)

Attention ! Le cas échéant, il pourra être demandé de fournir les différentes factures (achat de matériel, paiement des cotisations etc.) attestant du montant des dépenses engagées. Ces documents sont donc à conserver soigneusement !

D’autres aides financières existent-elles en dehors de la CAF ?

Pour les foyers qui ne peuvent bénéficier des aides aux loisirs proposées par les CAF ou MSA, ou lorsque ces aides sont insuffisantes pour couvrir le montant des dépenses liées à ces activités, il existe d’autres solutions.

Ainsi par exemple, certains comités d’entreprises attribuent des réductions ou prennent en charge une partie des dépenses d’inscription à des activités sportives, culturelles ou artistiques (exemple : inscription en salle de sport à tarif négocié, etc.). Ils peuvent également attribuer aux salariés des coupons, comme les chèques ANCV, qui serviront à régler une partie des frais liés aux loisirs des petits comme des grands.

Il convient toutefois de vérifier que la structure accepte les règlements en chèques type chèque ANCV, coupons sport avant de lancer la procédure d’inscription !

Pour en savoir plus : ancv.com

Enfin, de nombreuses enseignes proposent des inscriptions à prix réduits à certaines de l’année, ou des parrainages ouvrant droit à des réductions ou avantages pour le parrain comme pour le parrainé. Une bonne raison de rester attentif ou de se renseigner régulièrement auprès des prestataires de loisirs concernés !

A lire aussi :