Quelles aides financières existent en France pour les personnes âgées ?

En France, de nombreuses aides financières existent pour venir en aide aux personnes âgées percevant de faibles revenus, en situation de dépendance ou étant invalides. Grâce à ce soutien, elles peuvent mieux vivre au quotidien. Quelles sont ces aides ? Comment en bénéficier ? Nous vous disons tout !

Quelles aides financières existent en France pour les personnes âgées ?
Les principales aides financières disponibles pour les personnes âgées

En France, les personnes âgées peuvent bénéficier de diverses aides financières qui les aident à mieux vivre au quotidien, qu’elles soient dépendantes, invalides ou dans une situation financière difficile. Dans cet article, nous reprenons les différents dispositifs d’aides financières pour les personnes âgées mis en place pour rendre leur vie quotidienne plus facile.

Les aides financières pour les personnes âgées afin de préserver leur indépendance

L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est une aide financière venant en aide aux personnes âgées vivant à leur domicile ou dans un établissement. Lorsque la personne âgée reste à domicile, l’aide permet de régler les dépenses nécessaires pour lui permettre de conserver une certaine autonomie. Si elle est dans un établissement adapté comme un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), cette somme permet de régler une partie des frais.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie permet aux personnes âgées ayant besoin d’une aide au quotidien (qu’il s’agisse de réaliser certaines actions, ou lorsque l’état de santé nécessite une surveillance continue) d’obtenir un coup de pouce financier pour rémunérer les personnes leur venant en aide. Accordée aux personnes de 60 ans et plus, elle peut être octroyée dès lors qu’une aide est indispensable pour effectuer les actions les plus simples de la vie quotidienne comme s’habiller, se laver, manger, etc. Elle peut aussi être accordée lorsqu’une personne âgée a besoin d’une surveillance très régulière. Le degré de perte d’autonomie doit être évalué à 2, 3 ou 4 par le conseil départemental pour pouvoir bénéficier de l’APA. Aucune condition de revenus n’est fixée pour avoir droit à cette aide mais le montant de l’aide sera lié aux revenus.

Les aides financières pour les personnes âgées disposant de faibles revenus

L’ASPA, (Allocation de Solidarité aux Personnes âgées) a été créée pour les personnes âgées dont les revenus mensuels sont trop faibles pour leur assurer un niveau de vie correct.

Pour bénéficier de l’ASPA, il faut être âgé d’au moins 65 ans. Dans certains cas cependant, il est possible de percevoir cette aide financière dès que l’âge minimum légal de départ en retraite a été atteint. Versée par la CARSAT ou par la MSA suivant la situation du bénéficiaire, elle peut venir compléter une retraite trop faible par exemple.

L’ASPA est une aide soumise à des conditions de revenus. Le calcul de vos droits va différer en fonction de votre situation personnelle, que vous viviez seul ou en couple.

Les ressources prises en compte pour le calcul de vos droits porteront sur les 3 mois précédents votre demande. Pour vous donner un ordre d’idée, une personne seule pourra bénéficier de cette aide si elle touche moins de 833,20 € / mois. Pour un couple, ce seuil s’élève à 1 293,54 €.

Pour pouvoir bénéficier de l’ASPA, il faut en faire la demande. Un formulaire est à remplir et à renvoyer complété à la sécurité sociale ou à la MSA, suivant le régime du bénéficiaire.

Le montant de l’ASPA dépend étroitement de vos revenus. Prenons un exemple : pour une personne seule, le plafond de revenus pour pouvoir obtenir cette aide est fixé à 9 998,40 €. La différence entre ce montant et les revenus de la personne bénéficiaire lui sera versée. Ainsi une personne percevant 6 000 € par an recevra 9 998,40 – 6 000 soit 3 998,40 €.

Attention, l’ASPA aura un impact pour vos héritiers au moment de la succession ! Si l’actif net de la succession dépasse 39 000 € en métropole ou 100 000 en Guadeloupe, en Guyane, à la Martinique, à la Réunion ou à Mayotte, une portion de l’héritage sera prélevée pour rembourser l’ASPA. Cette somme est limitée à 6 571,01 € par an pour une personne seule, à 8 667,76 € par an si les bénéficiaires sont en couple.

Les aides financières pour les personnes âgées invalides

L’ASI (Allocation Supplémentaire d’Invalidité) vient en remplacement de l’ASPA pour les personnes n’ayant pas encore atteint l’âge légal minimum de départ en retraite. Il est indispensable de percevoir une pension d’invalidité, de réversion, une pension d’invalidité de veuve ou de veuf, une pension de retraite anticipée pour handicap ou carrière longue ou encore une retraite anticipée pour pénibilité pour pouvoir bénéficier de l’ASI.

Les ressources du demandeur sont également prises en compte dans la décision d’octroi de l’ASI. Comme pour les autres aides, ce sont les revenus des trois derniers mois qui sont pris en compte pour ce calcul. Les conditions pour percevoir l’ASI sont les suivantes : l’invalidité doit réduire la capacité de travail de 2/3. Dès que le bénéficiaire remplit les conditions pour percevoir l’ASPA, il bascule sur cette autre aide et arrête de percevoir l’ASI. Il s’agit donc d’un dispositif transitoire.

Le plafond de revenu pour une personne seule est fixé à 8 542,33 € par an pour une personne seule (maximum à ne pas dépasser pour bénéficier de l’ASI). Ce plafond s’élève à 14 962,52 € par an pour un couple.

A lire aussi :

Continuer à lire