Livret épargne : les différents livrets du marché

Un livret épargne permet de mettre de l’argent de côté afin de générer des intérêts. Nous vous proposons de découvrir les principaux livrets.

Livret épargne : les différents livrets du marché
Qu'’est-ce qu'’un livret épargne ?

Le choix du livret d’épargne défiscalisé a toujours attiré beaucoup de ménages, car il est possible de retirer l’argent quand on le souhaite, sans pénalité. De plus, il s’agit d’une solution sans risque, car vos économies et vos intérêts sont garantis. Depuis quelques années, la baisse de plus en plus prononcée de son rendement a fait baisser l’engouement pour cette solution d’épargne.

Définition : quelles sont les caractéristiques d’un livret épargne ?

Un livre épargne a différentes caractéristiques :

  • Un solde minimum : en fonction du produit souscrit, celui-ci peut varier
  • Un plafond de dépôt : tout comme pour le solde minimum, un livret épargne peut présenter des plafonds maximum à ne pas dépasser
  • Un taux d’intérêt : cet élément permet de rémunérer votre livret épargne
  • Des intérêts : en fonction du taux d’intérêt dont vous bénéficierez sur votre livret épargne, votre compte sera crédité et ces intérêts s’ajouteront au montant que vous avez placé

Quels sont les différents livrets d’épargne ?

Dans le domaine de la finance et de l’épargne, dans ce cas précis, il existe plusieurs solutions que nous pouvons diviser en deux groupes :

  • Le livret épargne réglementé, composé de produits dont le législateur fixe ses caractéristiques au préalable (solde minimum, plafond, taux d’intérêt)
  • Le livret épargne non réglementé, composé de produits créés par les banques qui décident alors de leurs caractéristiques

Le livret épargne réglementé

Parmi les livrets d’épargne réglementés, nous pouvons distinguer quatre produits phares qui peuvent être souscrits dans n’importe quelle banque en France et qui ont comme point commun une exonération d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales.

  • Le livret A ou livret bleu : rémunéré à 0,75 % / an, son plafond est fixé à 22 950 €.
  • Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) : une rémunération identique au livret A, mais le plafond est ici fixé à 12 000 €
  • Le livret jeune : réservé aux moins de 26 ans, le taux minimum fixé par l’État est de 0,75 % mais en pratique les banques proposent toujours un taux assez largement supérieur. Le plafond est fixé à 1 600 €, hors intérêts capitalisés.
  • Le livret d’épargne populaire est accessible aux ménages les plus modestes, sur justificatif de revenus. Plafonné à 7 700 € hors intérêts capitalisés, il est rémunéré à 1,25 % / an.

Les livrets d’épargne non réglementés

Bien que leur fonctionnement soit proche du livret épargne réglementé, il faut comprendre qu’il s’agit d’un marché assez libre où les banques peuvent proposer des solutions intéressantes et bien souvent supérieures à celles du livret épargne réglementé. Cependant, à l’inverse du livret épargne réglementé, les intérêts perçus sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales.

Comment savoir si c’est intéressant ?

Comme le livret d’épargne non réglementé est soumis à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales, il est normal de se demander s’il n’est au final pas plus intéressant de souscrire un livret d’épargne réglementé. Dans ce cas, nous vous recommandons de prendre en considération la valeur du taux d’intérêt net, c’est-à-dire, après impôt.

En fonction de ces éléments, vous pourrez alors comparer les différents produits sur le marché en utilisant un simulateur comme le nôtre et faire les bons choix.

Comment en trouver un qui rapporte ?

La majorité des ménages recherchent une solution de placement sûre, avec un livret épargne à capital garanti, qui rapporte bien et dont la somme peut être retirée à n’importe quel moment. Soyons clairs, cela n’existe pas ! Toutefois, il existe des solutions plus performantes en termes d’épargne comme l’assurance vie, les PEA, etc. Bien que certains de ces produits présentent des risques associés, ils sont bien plus avantageux en termes de rémunération que votre compte épargne traditionnel.

Faut-il abandonner son livret d’épargne ?

Malgré ce climat délétère, il ne faut pas forcément jeter son compte épargne pour plusieurs raisons. D’une part, actuellement, le Livret A n’est pas la seule solution sur le marché. En fonction de vos besoins et de vos projets de vie, vous pourrez opter pour un PEL (plan épargne logement), par exemple, ou toute autre solution qui vous permettrait d’économiser et de bénéficier d’un allégement fiscal. D’autre part, cela reste une manière intéressante de protéger son épargne de l’inflation en la gardant disponible.

Ils sont toujours plus intéressants que les comptes courants

Dans le cadre d’une épargne diversifiée qui assure à la fois une protection du capital et un taux d’intérêts correct, il est important de conserver une part conséquente de placements sans aucun risque. L’autre partie, en fonction de votre profil d’investisseur, pourra être placée sur des supports plus risqués mais potentiellement plus rémunérateurs. C’est à chacun suivant le capital dont il dispose et suivant ses projets de déterminer quelle est la répartition optimale pour son épargne.

A lire aussi :