Livret d'épargne populaire : plafond, taux, intérêts, fiscalité

Bien orienter son épargne nécessite de connaître les produits financiers accessibles en fonction de sa situation et de ses projets. Zoom sur les conditions d’accès et le fonctionnement du livret d’épargne populaire.

Livret d'épargne populaire : plafond, taux, intérêts, fiscalité
Un placement certifié pour les foyers modestes

Près de 9 millions d’épargnants français disposent d’un livret d’épargne populaire (LEP). Malgré un taux de rémunération qui a chuté de plus de 10 points depuis l’année de sa création, en 1982, le gouvernement souhaite que les établissements bancaires relancent la distribution de ce produit financier qui ne profiterait qu’à 13% des français, alors que de nombreux épargnants y seraient éligibles.

Quels sont les atouts qui peuvent inciter les ménages à ouvrir un LEP ? Est-ce un produit intéressant ?

Livret d’épargne populaire : de quoi s’agit-il ?

Le LEP (livret d’épargne populaire) est un produit financier règlementé, c’est-à-dire que l’Etat en contrôle le taux de rémunération, ainsi que les conditions pour en bénéficier. Ce livret d’épargne est ainsi destiné et donc réservé aux foyers dont les revenus sont modestes.  Son objectif est de permettre à ceux-ci de placer leur épargne dans des conditions incitatives.

  • Le placement génère un taux d’intérêt de 1,25%

Initialement, le LEP était indexé sur le taux d’intérêt d’un autre livret, le livret A. Ce dernier est cependant passé à une rémunération à hauteur de 0,75% en 2015, alors que le taux de livret d’épargne populaire a quant à lui été maintenu à 1,25%, ceci afin de soutenir son attractivité.

Payer moins d’impôts est toujours intéressant, notamment lorsque le ménage dispose de faibles ressources. La spécificité du livret d’épargne populaire est que les gains générés par les sommes épargnées ne sont pas imposés, que ce soit au titre de l’impôt sur le revenu ou des cotisations sociales. C’est la raison pour laquelle on dit que le taux de rémunération de 1,25% est un taux « net ».

Plafond du livret d’épargne populaire

Le montant placé par l’épargne sur son LEP ne pourra excéder 7 700 euros, hors intérêts capitalisés.

Par ailleurs, une personne ne peut détenir qu’un seul LEP. Il ne sera donc pas possible d’ouvrir différents livrets de cette nature pour contourner le plafonnement de 7 700 euros.

En complément de ce placement, le titulaire du LEP pourra ouvrir un livret A s’il souhaite poursuivre sur sa dynamique d’épargne.

Comment se calculent les intérêts ?

Le taux d’intérêt du livret d’épargne populaire est donc fixé à 1,25% : les intérêts générés par le LEP sont évalués le premier et le seizième jour de chaque mois en fonction de l’argent versé ou débité la quinzaine antérieure. Les intérêts accumulés s’ajoutent au capital à la fin de l’année civile. Les établissements financiers créditeront alors le livret du montant des intérêts.

Quelles conditions de ressources pour en bénéficier ?

Pour pouvoir bénéficier de ce produit d’épargne spécifique, il faut respecter des conditions de ressources définies, non pas par les établissements bancaires, mais par l’État.

Ainsi, seuls les foyers fiscaux respectant les seuils de revenus réglementaires et vivant en France peuvent ouvrir un LEP. La banque demandera ainsi au client de fournir un avis d’imposition pour étudier le respect de ces critères d’accès.

En 2018, pour ouvrir un LEP, il faudra justifier d’un revenu fiscal de référence n’excédant pas :

  • 19 467 euros pour une personne célibataire
  • 29 864 euros pour un couple, une personne vivant seule avec deux enfants ou une personne seule avec un enfant
  • 40 261 euros pour un couple avec deux enfants.

Le LEP : pour quels projets ?

Le livret d’épargne populaire présente l’avantage d’être un produit financier qui n’est limité à aucun projet. Le fait que les fonds restent disponibles en fait un bon support pour se constituer une épargne de précaution.

Les plafonds de ressources définis pour bénéficier du LEP peuvent également permettre aux jeunes, notamment aux jeunes actifs, de profiter des avantages de ce produit. Ce pourra être l’occasion d’épargner pour acquérir un véhicule, mais également de commencer à se constituer un capital pour un achat immobilier à court terme (notamment lorsque l’ouverture d’un PEL ou CEL n’aurait pas été suffisamment anticipée pour réaliser ce projet).

Attention ! Lorsque l’épargne est disponible, c’est-à-dire que les fonds ne sont pas bloqués, l’épargnant peut avoir tendance à utiliser les sommes placées pour équilibrer ponctuellement sont budget domestique. Considérer que ces sommes ne sont pas mobilisables est le meilleur moyen pour conserver son capital et profiter des conditions avantageuses du LEP.

Ouvrir un LEP en pratique

Pour ouvrir un LEP, il suffit de se rapprocher de son établissement bancaire. Les conseillers financiers vérifieront le respect des conditions d’accès à ce support.

Afin de gagner du temps dans ces démarches, il est recommandé de se munir de son avis d’imposition ou de son avis de situation déclarative de l’impôt sur le revenu (ASDIR) pour la demande d’ouverture de compte.

A savoir : un versement minimum de 30 euros est requis pour pouvoir ouvrir ce livret auprès de la banque. Cependant, contrairement au CEL ou au PEL, aucun versement périodique n’est imposé mais si le titulaire du compte est dans un objectif d’épargne, il lui est conseillé de s’imposer un rythme de versements réguliers.

A lire aussi :