Comment éviter le mal des transports ?

Vous partez en week-end ou en vacances et vous redoutez le trajet par peur d'être malade. Voici quelques astuces qui vont vous éviter le mal des transports.

Comment éviter le mal des transports ?
Quelques astuces pour éviter d'être malade dans les transports

Mal de ventre, étourdissement, nausée, envie de vomir, un long trajet en voiture, en train, en car ou en bateau est pour vous synonyme de moment fort déplaisant. Ce trouble porte un nom, il s’agit de la cinétose, que l’on peut aussi plus simplement nommée mal des transports. Si votre médecin peut vous prescrire un traitement, l’objet de cet article est surtout de vous conseiller sur les réflexes à adopter et les comportements à éviter pour ne plus être malade lorsque vous voyagez.

Mal des transports : adopter la bonne attitude

S’asseoir devant et fixer l’horizon

En prenant place à l’arrière du véhicule, vous pouvez être victime d’un conflit sensoriel lorsque vous avez pour vue principale l’un des sièges avants et que vous n’êtes pas en mesure d’anticiper les mouvements du véhicule. Pour envoyer des infos cohérentes à votre cerveau, prenez place à l’avant du véhicule, ou dans le pire des cas, au milieu de la banquette arrière, afin d’avoir un panorama dégagé et de pouvoir fixer un élément du paysage assez lointain. Évitez également de trop tourner la tête.

Maintenir une température adaptée et ne pas hésiter à ouvrir un peu la fenêtre

S’il fait trop chaud ou trop froid dans la voiture, cela peut aggraver les symptômes relatifs au mal des transports. L’hiver, faites en sorte que la température soit adaptée, autour de 22°C et n’hésitez pas ouvrir un peu la fenêtre de temps en temps pour respirer l’air frais. En été, utilisez la climatisation et maintenez une température de 23-24°C afin qu’il n’y ait pas un écart trop important avec la température extérieure.

Faire une sieste ou écouter un peu de musique pour ne pas se focaliser sur le mal être

Le meilleur moyen d’éviter la cinétose est de faire une sieste. En effet, il limite la confusion sensorielle. Si vous êtes du genre à pouvoir dormir partout, n’hésitez pas à fermer les yeux, à vous détendre et à partir aux pays des rêves. Et si vous avez du mal à dormir en voiture, stabilisez votre tête, fermez les yeux et écoutez une musique douce avec des écouteurs pour ne pas perturber celui qui conduit.

Emprunter des routes droites et faire des pauses

Prendre l’autoroute permet de limiter les symptômes qui peuvent rendre votre trajet difficile. En effet, les nationales et les départementales demandent souvent différentes manoeuvres qui accentuent l’effet de nausée (arrêt, freinage, rond point, dos d’âne…). Prenez aussi le temps de faire des pauses en vous arrêtant sur les aires d’autoroute. Se dégourdir les jambes, prendre l’air, manger une petite collation et s’hydrater vous arment contre les sensations désagréables.

Que faire si vous prenez le car ou le train ?

Si vous avez la possibilité de choisir votre place dans le car, placez-vous à l’avant du véhicule. Dans le train, asseyez-vous à une place dans le sens de la marche et si possible côté fenêtre.

Et en bateau, comment éviter le mal de mer ?

Si vous prenez le bateau, choisissez une cabine située au milieu car c’est là où le bateau bouge le moins. Et si vous pouvez, allez sur le pont afin de prendre l’air.

Les gestes à éviter pour ne pas avoir le mal des transports

Lire et passer du temps sur son smartphone

La lecture d’un livre ou la fixation d’un écran augmente la sensation de vertiges et de nausées. Il s’agit d’un signe d’activité passive, totalement en contradiction avec les mouvements liés au déplacement. Préférez donc écouter un peu de musique avec vos écouteurs pour vous distraire.

Manger trop gras et boire de l’alcool

Les deux symptômes les plus courants dans le mal des transports sont la nausée et l’envie de vomir. Évitez donc de manger des aliments trop gras que votre estomac aura du mal à digérer et de boire de l’alcool car vos symptômes ne seront qu’amplifier. Emportez avec vous des aliments secs comme des biscuits ou des biscottes, ainsi que des fruits comme la banane, qui calme les douleurs à l’estomac.

Et côté médecine ?

Sachez que si malgré tous ses conseils, vous n’arrivez pas à réduire vos symptômes, vous pouvez de toute évidence en parler avec votre médecin. Il pourra alors vous prescrire des antihistaminiques qui sont pourvus de substances qui agissent contre les vomissements et les nausées. Veillez à le prendre une demi-heure avant le départ. La scopolamine est un autre médicament qui peut vous aider. Il s’agit d’un patch à se fixer derrière l’oreille, de 6 à 12 heures avant de prendre la route.

Pour ceux qui sont plutôt médecine traditionnelle, essayez l’acupression. D’après de nombreux témoignages, le bracelet d’acupression semble être efficace. Il comporte une boule qui fait pression sur le point dit P6.

Et si vous ne croyez qu’aux remèdes de grand-mère, consommez du gingembre. Gingembre confit, en tisane, ou dans des aliments comme des sucettes ou des biscuits, il possède des propriétés anti-nausées. C’est aussi un excellent facilitateur de digestion.

A lire aussi :