Que faire en cas de sinistre habitation ?

Vous avez été victime d’un sinistre habitation ? Il convient alors d'adopter les bons réflexes afin de se protéger mais aussi afin de garantir la prise en charge des dégâts par son assurance et obtenir son indemnisation dans les meilleures conditions. Voici tout ce qu'il faut savoir !

Que faire en cas de sinistre habitation ?
Marche à suivre en cas de sinistre habitation

Lorsque l’on parle de sinistre habitation, cela renvoie à différentes situations lors desquelles il va falloir être réactif et adopter les bons réflexes pour se protéger et protéger ses biens, mais également afin de garantir la prise en charge financière des dégâts par l’assurance multirisques habitation.

Bonnes pratiques, bon sens et démarches administratives en cas de sinistre habitation.

Qu’entend-on par sinistre habitation ?

Un sinistre habitation renvoie tant aux désagréments et dommages dont l’assuré est victime qu’à ceux dont il est responsable à l’égard des tiers.

Vols, incendies, inondations, détériorations matérielles, … font partie des sinistres habitation les plus connus. Ceux-ci sont pris en charge par l’assurance habitation (appelée également « assurance multirisques habitation ») souscrite par l’occupant du logement.

L’assurance habitation renvoie notamment aux garanties suivantes :

  • Garantie incendie explosion
  • Garantie dégâts des eaux
  • Garantie vol
  • Garantie vandalisme
  • Garantie catastrophes naturelles
  • Garantie tempête ou autres événements climatiques, etc.

A savoir : lorsque l’assuré est responsable d’un dommage occasionné à un tiers, l’assurance habitation pourra également couvrir ces dommages, grâce à son volet « assurance responsabilité civile ».

Focus sur des sinistres courants et les bons réflexes à adopter

Vents violents et sinistre habitation

Lorsque Météo France annonce des vents violents, il convient de prendre les mesures adéquates pour protéger son habitation. Cela consistera notamment à fermer les fenêtres et à protéger les vitres en rabattant les volets, à ranger tout objet extérieur pouvant occasionner des dégâts en cas de projection par le vent (exemple : pots de fleurs, ustensiles et mobilier de jardin, …).

Par ailleurs, le bon sens appelle à rester chez soi et à prévoir, en cas de coupure de courant, des bougies pour s’éclairer.

Une fois la tempête passée, il conviendra de relever tout ce qui aura été entièrement ou partiellement endommagé et à l’issue de ce recensement, d’effectuer la déclaration de sinistre la plus complète possible auprès de son assureur.

Attention ! Branches qui menacent de tomber, fils électriques au sol, …. Il est fortement recommandé de ne pas intervenir de son propre chef mais de faire appel à un professionnel (pompiers, Edf, etc.) lorsque les dommages nécessitent une intervention spécifique.

Dysfonctionnement électrique

Les mauvaises conditions météorologiques, comme la foudre, peuvent endommager les appareils électriques d’une habitation (téléviseur, ordinateur, etc.). Ces dégâts sont assimilés à des sinistres habitation et peuvent être déclarés à la compagnie d’assurances en vue d’une indemnisation.

Attention ! Pour être indemnisés, les dommages causés aux appareils électriques ne devront pas résulter d’un manque d’entretien.

Dégât des eaux

Lorsque l’on est victime d’une inondation au sein d’une habitation, le premier réflexe est de sécuriser les lieux en fermant tout approvisionnement électrique et alimentation en eau.

Si le problème provient d’un logement mitoyen, il faudra prévenir rapidement les personnes concernées afin qu’elles puissent intervenir dans les meilleurs délais.

A savoir : une fois le sinistre maitrisé, il conviendra d’assécher les lieux mais en aucun cas de nettoyer ou de jeter quoi que ce soit avant le passage de l’expert missionné par la compagnie d’assurances.

Déclarer le sinistre et constituer son dossier

Quelle que soit la nature du sinistre habitation, il est impératif de contacter son assurance dès connaissance des dommages. Le délai pour faire une déclaration est fixé à 5 jours ouvrés.

Cette déclaration peut généralement se faire par téléphone, ou en ligne, 7 jours / 7. Toutes les informations pratiques figurent sur le contrat d’assurance habitation ou le site web de la compagnie d’assurance. C’est suite à cette déclaration que l’assuré devra constituer son dossier pour appuyer sa demande d’indemnisation.

Ainsi par exemple, en cas de vol, il conviendra de rassembler les factures, preuves d’achat ou de propriété des biens pour lesquels l’indemnisation est demandée. Par ailleurs, un certificat d’intempéries pourra être une pièce à produire afin de justifier des conditions météorologiques ayant généré les dégâts.

Pour préparer efficacement les éléments liés à la demande d’indemnisation, il est recommandé de s’informer sur les conditions de prise en charge par l’assurance et précisées dans le contrat souscrit.

Franchise en cas de sinistre habitation

Une franchise correspond à une somme prédéfinie par le contrat d’assurance habitation, et qui reste à la charge de l’assuré en cas de sinistre. Cela signifie qu’elle ne sera pas remboursée par l’assureur, elle viendra en déduction de la prise en charge.

Le contrat d’assurance habitation précise, pour chaque catégorie de risque couvert, l’existence ou non d’une franchise, ainsi que son mode de calcul (somme forfaitaire ou fraction de l’indemnisation accordée).

Pour en savoir plus :

A lire aussi :