Morgane De Abrantes
Morgane De Abrantes
23 Mar, 2017 - 16:42
Embauche d'un premier salarié : comment procéder ?

Embauche d’un premier salarié : comment procéder ?

Morgane De Abrantes

Connaître les règles incontournables pour réussir l’embauche d’un premier salarié ainsi que les sources d’informations à consulter pour être guidé dans la démarche

L’embauche du premier salarié est un exercice qui ne s’improvise pas.

Le législateur a encadré l’accueil du nouvel embauché par des règles strictes, auxquelles s’ajoutent des principes de bon sens qui optimiseront le recrutement.

Quelques conseils pour réussir cette étape importante dans la vie de l’entreprise.

Embauche du premier salarié : étape importante pour l’entreprise

Lorsque le chef d’entreprise décide de se lancer dans le recrutement de son premier salarié, son besoin en compétences doit être correctement identifié et traduit de façon concrète sous forme de fiche de poste.

Ce sera l’occasion de détailler les différentes missions qui seront confiées et d’affiner le profil de la personne qui pourrait les mener à bien.

Un besoin de personnel mal diagnostiqué et/ou non formalisé aura peu de chance de déboucher sur un recrutement adapté aux enjeux de l’entreprise.

Le conseil : si vous avez des difficultés à recenser et/ou formaliser vos besoins, faites-vous accompagner par des professionnels (cabinet de recrutement, conseiller en organisation, etc.). Ce sera notamment l’occasion d’étudier le type de contrats qui correspond le mieux à vos attentes.

Le coût

L’embauche du premier salarié a un coût généré principalement par sa rémunération, mais pas uniquement.

La rémunération

Lorsque l’on évoque le salaire brut et le salaire net, on pense surtout à ce que perçoit le salarié. Cependant, côté employeur, le raisonnement est le même : le salaire brut versé au salarié correspond à la rémunération brute de ce dernier dont ont été déduits les 42% de charges patronales.

Le véritable coût pour l’employeur correspond donc au salaire brut versé au salarié majoré de 42% de charges patronales.

Les coûts indirects

Au-delà de la rémunération, il ne faut pas négliger le poids des coûts indirects liés à cette première embauche. Achat de mobilier, d’ordinateur, de tenue, autant de dépenses qui appelleront à une mobilisation de la trésorerie de l’entreprise.

A savoir : l’état accompagne les créations d’emplois, notamment les premières embauches. Renseignez-vous auprès de Pôle Emploi ou sur le site du service public par exemple.

L’accompagnement

L’accompagnement du jeune embauché est la clé de la réussite du recrutement. Ce volet ne se chiffre pas mais il faut savoir que temps passé avec le salarié à son arrivée sera autant de temps de gagné par la suite, lorsqu’il sera devenu autonome et opérationnel. Ne négligez pas cette étape essentielle d’intégration !

Coté formalités administratives

Accueillir un salarié entraîne des obligations administratives à la charge de l’employeur, au premier rang desquelles figurent notamment la rédaction d’un contrat de travail en bonne et due forme, la déclaration préalable d’embauche auprès de l’Urssaf, la programmation d’une visite médicale, la mise en place d’une mutuelle d’entreprise, etc.

Pour toutes ces démarches, vous pouvez être guidé afin d’allier efficacité et conformité au contexte légal.

Le site de la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) sera notamment une bonne source d’informations actualisées.

A savoir : les CCI locales proposent de nombreuses formations sur les connaissances indispensables à détenir sur les volets juridiques, comptables, RH, etc. Renseignez-vous sur cci.fr.

A lire aussi :