Eric Lemattre
Eric Lemattre
02 Août, 2019 - 11:55
liquide de refroidissement

Liquide de refroidissement : utilité, contrôle, remplacement

Eric Lemattre

Le liquide de refroidissement est important pour maintenir une température constante dans le moteur. Comment contrôler le niveau et remplacer le liquide ?

L’article continue en dessous de cette annonce

Le liquide de refroidissement sert à maintenir une température constante dans le moteur afin d’assurer son bon fonctionnement et d’éviter que celui-ci ne surchauffe. Un moteur au refroidissement optimal a une durée de vie allongée. Comme tous les autres liquides d’un véhicule, le liquide de refroidissement exige également de l’attention.

Liquide de refroidissement : à quoi sert-il, comment se matérialise-t-il ?

Le liquide de refroidissement d’une voiture est conçu pour éviter les surchauffes du moteur. Ce liquide a pour principale caractéristique de ne bouillir qu’à partir de 100°C. En outre, il faut que les températures soient extrêmement basses pour que le liquide de refroidissement puisse geler. Vous l’aurez compris, la fonction du liquide de refroidissement est de maintenir une température constante dans le moteur. Pour ce faire, ledit fluide achemine les calories produites en excès par le moteur vers le radiateur. Le liquide de refroidissement fait donc office d’agent d’évacuation.

Dans l’habitacle de votre voiture, le liquide de refroidissement se matérialise généralement par deux voyants. Le premier d’entre eux prend la forme d’un radiateur muni d’un bouchon, avec des vagues juste en dessous. Ce voyant doit être interprété comme le capteur de niveau du liquide de refroidissement.

température du moteur

Le second voyant doit être lu différemment que le premier puisqu’il informe l’automobiliste quant à une éventuelle température anormale du liquide de refroidissement. Visuellement, il est représenté par un thermomètre de couleur rouge, deux vagues pouvant être aperçues juste en bas du pictogramme. 

voyant liquide de refroidissement

nos conseils pour un entretien efficace

Le liquide de refroidissement subit d’énormes contraintes thermiques dans le moteur. Il est donc conseillé d’y assurer un contrôle de niveau fréquent : en moyenne, une fois toutes les 5 semaines ou une fois par trimestre, mais pas au-delà. Sinon vous risquez d’avoir des surprises en pleine circulation.

Comment contrôler le niveau ?

Pour contrôler le niveau du liquide de refroidissement, les règles sont les mêmes que celles du contrôle de niveau des huiles : il faut stationner le véhicule sur une surface plane, le moteur éteint et froid (afin d’éviter toute brûlure). Le liquide se trouve dans le vase d’expansion. Le niveau doit normalement être situé entre les repères « mini » et « maxi » du vase.

niveau du liquide de refroidissement

Si le niveau du liquide de refroidissement est proche du repère mini, alors il faut refaire l’appoint. Un niveau trop bas de liquide de refroidissement peut entraîner une surchauffe du moteur et l’endommager. Le niveau du liquide de refroidissement ne doit en outre jamais se situer en-dessous du repère « mini », car il pourrait alors s’agir d’une fuite qu’il faut absolument identifier.

Que faire en cas de surchauffe du moteur de sa voiture ?
Voir aussi Que faire en cas de surchauffe du moteur de sa voiture ?

Comment faire le niveau ?

Pour refaire l’appoint du liquide de refroidissement, il vous faut utiliser un liquide de même type que celui contenu dans votre réservoir (utiliser de préférence le liquide d’origine constructeur si votre voiture est toujours sous garantie). Les liquides de refroidissement sont disponibles dans les stations ou les centres auto.

L’article continue en dessous de cette annonce

Évitez de faire l’appoint avec de l’eau uniquement (excepté en cas d’urgence), car le calcaire contenu dans l’eau peut à la longue entartrer le circuit de refroidissement. Vous risquerez ainsi de vous exposer au gel en période d’hiver.

Comment détecter une fuite ?

Un niveau de liquide de refroidissement en-dessous du repère « mini » peut augurer une fuite. Il faudra donc procéder à la vérification du circuit de refroidissement ainsi que du bloc moteur. La fuite peut être reconnaissable par les symptômes suivants : présence de dépôt blanchâtre autour des durites, dépôt que l’on peut également retrouver au niveau du radiateur ou de la pompe.

Les fuites de liquide de refroidissement entrainent des surchauffes du moteur qui peuvent endommager le joint de culasse voire la culasse en elle-même. Si la fuite se situe au niveau d’une durite ou d’un collier de serrage, la pièce en cause doit être remplacée. Mais si la fuite se situe au niveau du radiateur, la brèche peut être colmatée par un produit anti-fuite.

Quand remplacer le liquide ?

Il est recommandé de changer le liquide de refroidissement tous les 3 ans, car comme tous les autres liquides (huile moteur, huile de frein, etc.), il finit par se détériorer avec le temps et perdre de ses qualités. En cas de vidange, le liquide usagé doit être envoyé au recyclage car c’est un produit toxique et polluant qui ne doit pas être rejeté dans la nature.

Perte de liquide de refroidissement : quels diagnostics ? 

Par ailleurs, sachez que vous pouvez utiliser plusieurs méthodes de référence pour détecter une éventuelle fuite ou perte du liquide de refroidissement de votre voiture. La plus commune d’entre elles consiste à injecter de l’air sous pression dans le circuit. Puis, il suffit de réaliser un petit contrôle visuel. Voici les potentielles causes d’une perte de liquide de refroidissement :

  • Le desserrage des durites, qui peuvent également se couper en deux en cas d’usure prématurée ;
  • Le perçage du radiateur, partie la plus exposée à l’avant du véhicule en raison des projections ;
  • Le dévissage du joint d’étanchéité, qui entraîne alors une fuite de la pompe à eau ;
  • La défectuosité du joint de culasse, élément central qui permet au moteur de communiquer avec la culasse.

Peut-on recycler le liquide de refroidissement de sa voiture soi-même ?

Oui, on peut procéder au recyclage du liquide de refroidissement soi-même, à condition de posséder de bonnes bases en matière de mécanique, la connaissance des circuits d’un moteur étant ici indispensable. Avant d’effectuer la vidange du liquide de refroidissement, rappelez-vous que ce fluide comprend du propylène glycol ou de l’éthylène glycol, deux substances plus ou moins polluantes.

À lire aussi
Share Tweet Pin Email WhatsApp