Hintigo
Hintigo
03 Août, 2015 - 12:00
Radars de chantier : le nouveau cauchemar des automobilistes

Radars de chantier : le nouveau cauchemar des automobilistes

Hintigo

Depuis le 4 juillet, les forces de l’ordre positionnent des radars de chantier afin de contrôler la vitesse des véhicules et protéger les travailleurs aux abords des zones de travaux. Ces outils sont d’une efficacité redoutable…
 

L’article continue en dessous de cette annonce

Un problème juridique ? Faites valoir vos droits Les radars de chantier sont peu élégants mais force est de constater qu’ils sont d’une efficacité redoutable et que leur esthétique n’intéresse en rien les pouvoirs publics. En effet, et à titre d’exemple, sur l’axe Rennes-Redon, l’un de ces radars a flashé 900 véhicules en excès de vitesse en l’espace de seulement 24 heures. Autre exemple, en Seine-et-Marne cette fois-ci, où un de ces radars a flashé 2.500 véhicules en 24 heures. Impressionnant, n’est-ce pas ?

Vous avez des droits ! Pour découvrir lesquels, faites appel à un professionnel


Aux origines des radars de chantier

Souvenez-vous, entre 2012 et 2014, plusieurs agents manœuvrant sur les réseaux routiers ont perdu la vie au cours de leur travail. Outre ces accidents mortels, il faut savoir que, chaque année, sont déplorés 200 accidents aux abords des chantiers du réseau routier principal, provoquant un à quatre décès par an et environ 80 blessés qui touchent autant les usagers que les agents travaillant sur les chantiers.

Fort de triste constat, le Ministère de l’Intérieur a mis en place un nouveau type de radar, plus efficace et transportable, afin d’éradiquer ce type d’accidents. Sur le principe, l’idée est bonne et part de bonnes intentions mais, malgré cela et dans la pratique, les usagers de la route se sentent à nouveau pris pour cible.

Du coup, les records présentés plus tôt en Bretagne ou en région parisienne ne sont pas le fruit du hasard mais le résultat d’une volonté politique mais aussi d’un concentré de technologie embarquée made in France.


Perspectives à court terme pour les radars de chantier

Le premier radar autonome à été testé entre mars et juillet 2012 pour être inauguré le 4 juillet dernier. Grâce au succès de ces dispositifs depuis cette date, les autorités prévoient l’installation de 150 radars de chantier d’ici la fin de l’année 2016. Ces nouveaux radars s’ajouteront aux modèles existant, à savoir 2179 fixes, 712 radars de feu, 571 radars mobiles et 259 de nouvelle génération directement embarqués à bord d’une voiture banalisée.

Autant dire que les automobilistes qui prendront la route des vacances ces prochains jours pourraient être désagréablement surpris lors de leur retour. Le cauchemar des automobilistes ne fait donc que continuer et nul doute que la colère va gronder lors des prochaines semaines…

Une amende que vous souhaitez contester ? Découvrez quels sont vos recours.

À lire aussi :

Share Tweet Pin Email WhatsApp