Murielle Colin
Murielle Colin
25 Jan, 2017 - 09:33
Revenu universel : de quoi parle-t-on vraiment ?

Revenu universel : de quoi parle-t-on vraiment ?

Murielle Colin

Depuis quelques semaines, on entend beaucoup parler du revenu universel. Mais de quoi s’agit-il vraiment ?

L’article continue en dessous de cette annonce

Le revenu universel est une thématique omniprésente depuis plusieurs semaines dans le débat public en France. A l’approche des élections présidentielles, chaque candidat y va de sa proposition pour une solution qui fasse consensus. Voici quelques clés pour vous aider à vous positionner dans le débat.

Ce que vous devez savoir sur le revenu universel


Le concept de base

Le revenu universel est un concept selon lequel tout citoyen devrait pouvoir toucher un revenu unique et identique, sans distinction de situation personnelle ou familiale, de revenus.

Inconditionnel, ce revenu doit également être universel, versé aussi bien aux étudiants qu’aux salariés ou aux retraités. Une notion d’universalité qui implique également que cette somme puisse être cumulable avec d’éventuelles aides financières, telles que des allocations, prestations familiales ou même un salaire.

Versé de façon automatique, ce nouveau genre d’allocation doit enfin pouvoir être versé tout au long de la vie, de la naissance à la mort.

Et en France ?

En France, les propositions d’adaptation de ce revenu varient selon les personnalités politiques. Voici un petit tour d’horizon des conceptions majeures sur la question par les plus grands politiques qui en portent le projet en France.


Selon Manuel Valls

L’un des principaux porteurs du projet de revenu universel est bien entendu l’ex-premier ministre, Manuel Valls. Il propose une aide financière d’un montant de 800€ à 850€ par mois, pour les plus de 18 ans, sous certaines conditions de ressources, résidant depuis au moins 4 ans sur le territoire national français.


Selon Benoît Hamon

Benoît Hamon, principal adversaire de Manuel Valls sur ce sujet, propose de son côté un revenu universel sans conditions de ressources, à tous les 18-25 ans. Dans un premier temps, le montant de cette somme s’élèverait à environ 535€ (comme le RSA actuel), puis monterait à terme à 750€ par mois.

Selon François Fillon

Il n’y a pas que la gauche qui s’y mette, puisque François Fillon, candidat à la présidentielle pour le parti de droite Les Républicains, propose un revenu universel qui serait une mutation des actuelles aides sociales en vigueur. Cette transformation permettrait aux personnes les plus démunies de toucher un maximum de 847€ par mois, une somme qui ne doit en tout cas jamais dépasser 75 % du montant actuel du SMIC.


Selon Yannick Jadot

Chef de file du parti des écologistes EELV, Yannick Jadot est l’un des rares à proposer un revenu universel qui entrerait en application dès la naissance, pour tous, sans conditions de revenus. Son montant serait le même que celui du RSA actuel, soit 535€ maximum par mois.

Quel financement ?

Pour pouvoir mettre un place le chantier de ce revenu, chaque candidat y va de sa proposition. Le financement d’un tel projet social pourrait coûter, d’après les spécialistes de la question, de 200 milliards d’euros à 400 milliards d’euros par an, en fonction du montant mensuel qui serait finalement adopté. Dans la plupart des cas, ce projet d’envergure pourrait être financé par une suppression d’une partie des aides sociales actuellement en vigueur en France, ainsi que par une refonte du système de l’impôt sur le revenu.

L’article continue en dessous de cette annonce
A lire aussi :
Share Tweet Pin Email WhatsApp