Hintigo
Hintigo
08 Mar, 2018 - 14:12
Voiture volante : êtes-vous prêts pour le décollage ?

Voiture volante : êtes-vous prêts pour le décollage ?

Hintigo

La voiture volante est un incontournable des films de science-fiction. Véritable révolution, elle tarde cependant à arriver dans nos vies quotidiennes, mais cela risque de changer car de nouveaux modèles devraient voler d’ici 2020. Voici les modèles que vous verrez prochainement au dessus de vos têtes.

L’article continue en dessous de cette annonce

La voiture volante n’est plus quelque chose d’imaginaire, cantonnée à des apparitions dans quelques films futuristes. En effet, ce concept qui depuis des années était attendu et présenté comme le successeur de la voiture terrestre telle que nous la connaissons devrait voir le jour prochainement. Et ce n’est pas juste un projet, il y a des informations concrètes. Nous allons vous les présenter.

Voiture volante : du mythe à la réalité ?

Véritable star de la science-fiction, la voiture volante a fait de nombreuses apparitions au cinéma dans des films cultes comme Blade Runner, Retour vers le futur, le 5ème Élément ou encore James Bond. Elle fait tantôt rêver d’un futur aux nombreuses possibilités technologiques mais également un peu peur.

Les premières objections bien naturelles seraient de savoir comment nous, humains, pourrions réguler le trafic généré par les voitures volantes ? Nos voitures actuelles sont déjà bien compliquées à gérer avec les codes de la route, la pollution générée par leurs moteurs, les accidents de la route souvent meurtriers ainsi que les infractions diverses et variées. Aussi, comment ferions-nous pour gérer leurs réparations et comment réguler les infractions ?

Mais bon, ne soyons pas ronchons, car de la réalité à la fiction il n’y a qu’un pas, en effet ce vieux rêve de l’humanité est sur le point de se concrétiser. La voiture volante pourrait désengorger nos axes routiers dans un futur proche notamment sur les grandes agglomérations.

Les projets les plus crédibles de voitures volantes

Liberty Pioneer et le Liberty Sport

Cette auto du futur n’a pas été conçue par l’un des constructeurs de voitures que nous connaissons, ni par une société de l’aéronautique traditionnelle comme Airbus par exemple. Il s’agit d’une entreprise néerlandaise nommée Pal-V International B.V.  Créée en 2001, elle a consacré une grande partie de ses travaux sur des concepts d’objets volants pouvant rouler, en coopération avec des universités et des instituts de recherche.

En 2005, une avancée majeure en ce qui concerne la DVC, une technologie de basculement, a provoqué un virage dans les projets de l’entreprise. À partir de là, elle n’allait plus travailler sur des objets volants pouvant rouler, mais bien sur des voitures volantes. À l’époque, cette évolution permet d’offrir à une voiture un centre de gravité élevé, ainsi que de l’aérodynamisme pour voler. L’objectif étant d’avoir un pilotage plus sûr que ce soit dans les airs ou sur terre. Après plusieurs années de labeur, sont nés le Liberty Pioneer et le Liberty Sport.

Que cachent ces Pal-V Liberty ?

L’apparence de cet engin n’est pas encore proche de celle d’une voiture. Il s’agit d’une capsule pouvant accueillir deux personnes et qui repose sur trois roues disposant d’un rotor libre comme un hélicoptère. Cette dernière est un type d’hélice horizontale qui mesure près de 10 mètres. Hélice pliée, le véhicule mesure environ 4 mètres de longueur, 1,6 mètre de largeur et 1,6 mètre de hauteur.

Au niveau des performances, il faut dissocier mode vol et mode route.

L’article continue en dessous de cette annonce

Sur route :

  • Un moteur essence de 100 chevaux,
  • Une vitesse de pointe de 160 km/h
  • Une autonomie de 1 315 km.

Dans les airs :

  • Un moteur de 200 chevaux,
  • Une vitesse maximale de 160 km/h,
  • Une altitude limite de 3 500 mètres.
  • Une autonomie de 4 heures.

Concernant son utilisation, il lui faut un élan de 330 mètres pour s’envoler et une distance de 30 mètres pour l’atterrissage. Mais cela devra se faire uniquement dans un aérodrome. Pour le moment, il est interdit de décoller et d’atterrir sur route ou en milieu habité.

Prix et disponibilité

La production devrait débuter avant juin 2017 pour que les livraisons se fassent en fin d’année 2018. Il est déjà possible de réserver sur le site internet du constructeur. Le prix du Liberty Sport sera de 299 000 euros et celui du Liberty Pioneer Edition de 499 000 euros.

La TF-X : une voiture volante-hélicoptère

De nombreuses tentatives de conception de voiture volante ont déjà été menées par le passé et la société américaine Terrafugia a développé un modèle de voiture volante totalement impressionnant baptisé TF-X.

Fondée en 2006 par d’anciens étudiants du MIT, Terrafugia a obtenu les certifications nécessaires pour que TF-X puisse être commercialisé dans quelques années.

Que cache le TF-X ?

Concrètement, il s’agit davantage d’une voiture-hélicoptère puisque des hélices remplacent ailes. Ainsi, la voiture peut décoller verticalement, à l’image d’un hélicoptère, dans une zone dégagée de 30 m de diamètre, les hélices pouvant pivoter pour propulser vers l’avant en vol à haute vitesse, aidées par une grande hélice fixe montée à l’arrière.

Cette voiture est cependant dépendante d’un certain nombre d’éléments, notamment que les aires de décollage et d’atterrissage doivent être clairement dégagées, une destination de secours doit être choisie au cas où le véhicule ne peut atteindre la destination initiale, soit en raison d’un manque d’autonomie ou de conditions météorologiques défavorables.

L’article continue en dessous de cette annonce

Pour les cas d’urgences, le TF-X est équipé d’un parachute en cas d’impossibilité d’atterrissage forcé et également dans le cas où le pilote ne peut plus contrôler l’appareil.

Au niveau des performances :

  • Autonomie : 800 kilomètres
  • Vitesse maximale : 320 km/h
  • Puissance totale annoncée : un mégawatt, soit 1.360 chevaux via deux moteurs électriques alimentant les hélices et un bloc essence de 300 ch générant l’électricité les batteries, rechargeables également sur prise. Une véritable hybride somme toute.

La TF-X pourra transporter 4 voyageurs et la formation selon les concepteurs ne nécessiterait pas plus de 5 heures, la commande se rapprochant de celle d’une voiture roulante classique.

Prix et disponibilité

La commercialisation de la TF-X est prévue à l’horizon 2025. En attendant, il est possible de réserver le modèle Transition sur le site de Terrafugia. Les propriétaires du Transition auront par la suite la priorité pour acheter le TF-X, dont on ne connait pas encore le prix.

Les modèles voitures/avion

AeroMobil 3.0

Aeromobil, une firme slovaque développe depuis quelques années le projet ‘Aeromobil 3.0‘ qui fonctionne déjà parfaitement. Si la production des 500 premiers exemplaires a été lancée et que les pré-commandes ont été prises d’assaut, son prix prohibitif autour d’1,2 million d’euros n’en fera pas le véhicule de madame ou monsieur tout le monde. La cible désignée de la firme est une clientèle aisée d’hommes d’affaires voulant se déplacer sans les contraintes actuelles notamment sur les grandes villes.

Au niveau des performances :

Sur route :

  • 80 kW (110 BHP) via deux moteurs E
  • Vitesse max : 160 km/h
  • 0 à 100 km/h en 10 secondes

Dans les airs

L’article continue en dessous de cette annonce
  • 224 kW (300 BHP) via Turbo charged ICE (Euro 6)
  • Vitesse max : 360 km/h

Le Korssblade SkyCruiser

Le projet Skycruiser développé par la société américaine Krossblade Aerospace, est un petit avion facilement convertible en voiture. Le projet GF7-Car a pour ambition de combiner une voiture électrique pour l’utilisation sur route et un moteur à réaction pour le vol. Avec la puissance d’un jet privé, la GF7 pourra alors atteindre les 900 km/h, c’est-à-dire la vitesse d’un Airbus.

Au niveau des performances :

Sur route :

  • Moteurs électriques sur roues, 150 CV au total
  • Vitesse max : 120 km/h
  • 0 à 100 km/h en 7 secondes

Dans les airs :

  • Vitesse max : 505 km/h
  • Consommation : 3 l par passager par 100 km
  • Puissance hybride: ICU accouplé au réseau électrique conduisant des moteurs électriques

En attendant que le rêve devienne réalité, il ne vous reste plus qu’à bichonner votre titine et à continuer de rêver en espérant qu’un jour vous puissiez dire comme Doc Brown “La route quel route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route”.

A lire aussi :