Tanguy Revault
Tanguy Revault
08 Déc, 2016 - 10:00
Plus, le service de VTC collectifs prêt à affronter Uber

Plus, le service de VTC collectifs prêt à affronter Uber

Tanguy Revault

Un nouveau service de VTC collectifs, nommé "Plus" sera lancé dès janvier 2017 à Paris. Uber a du soucis à se faire. Nous vous en disons plus ici.

Afin de chasser sur les terres d’Uber ou encore Chauffeur Privé, Lecab et Kéolis (une filiale de la SNCF) ont testé durant le mois de décembre un service de VTC collectifs. Explications.

Quel est le principe d’une VTC ?

Une voiture de transport avec chauffeur est un moyen de transport avec un conducteur professionnel, mis à disposition uniquement sur réservation préalable. La principale différence avec un taxi est que si celui-ci est autorisé à stationner ou marauder à la quête de clients, le VTC, lui, ne peut travailler que sur réservation avec obligation de stationner hors de la voie publique lorsqu’ils ne sont pas commandés par un client.

Les réservations se font via des sites internet ou des applications, les plus connus étant Uber et Chauffeur Privé.

L’un des avantages non-négligeables est que le montant de la course est connu à l’avance.

Le projet de Lecab et Kéolis

Baptisé « Plus », le projet des 2 créateurs est de proposer un service de VTC partagé entre plusieurs utilisateurs afin que le montant de la course soit moins élevé. Mais la différence, avec Uber notamment, se tient en l’algorithme qui se promet d’être plus performant avec moins de déviation pendant le parcours, ce qui reste aujourd’hui le problème principal.

Les tarifs, non officiellement dévoilés à ce jour, devraient être de moins d’un euro le kilomètre (tarif standard). On retrouve également un service Premium à deux euros. Ces prix pourront évoluer dans la journée en fonction de la demande.

Quels objectifs à long terme ?

Les deux sociétés ne s’en cachent pas, l’objectif de cette initiative est de faire entrer le VTC dans les usages quotidien du grand public avec pour ambition d’être une réelle alternative à l’utilisation du bus, tram, métro ou voiture personnelle. La voiture de transport avec chauffeur présente l’avantage d’avoir la garantie d’une place assise et d’être déposé pile à l’endroit souhaité.

Lecab et Kéolis, qui oeuvrent dans le transport public mettent en avant une stratégie et des chiffres afin de préciser pourquoi leur projet est un projet d’avenir. Ils affirment notamment qu’une course en taxi coûte en moyenne 20 euros. Avec les VTC, le tarif tombe à 15 euros et 7 euros si celui-ci est collectif.

Avec la très probable apparition dans un avenir proche des voitures autonomes, si l’on enlève le coût du chauffeur, le tarif pourrait très facilement se rapprocher de celui d’un ticket de bus qui se situe autour de 2 euros. Au regard de la qualité du service proposée, il apparaît intéressant de rester informer sur l’évolution de ce projet.

La révolution des transports est en marche.



A lire aussi :