Arnaque au crédit : 2 types de dangers liés à l'usurpation d'identité

Si vous souhaitez passer par un particulier pour vos besoins d'argent, sachez que vous devez passer par des organismes reconnus au risque de vous faire arnaquer, voire usurper votre identité. Nous vous expliquons dans cet article.

Arnaque au crédit : 2 types de dangers liés à l'usurpation d'identité
L'usurpation d'identité est l'un des risques les plus courants lors d'une demande de crédit entre particuliers malveillants

Besoin d'un conseil juridique ? Trouvez l'avocat qui vous aidera !Pour demander un crédit, il n’est plus toujours nécessaire de passer par une banque ou un organisme de crédit. Les prêts entre particuliers se développent et permettent de trouver d’autres moyens de financement. Toutefois, gare aux faux humanistes ou spécialistes du crédit.

Les arnaques au crédit consistent pour un escroc à vous faire croire qu’il peut vous octroyer un prêt, avec un taux ou des conditions avantageuses par rapport au marché.

Malheureusement, celui qui vous offre un crédit peut déjà tout simplement chercher à usurper votre identité. Il peut également et en se faisant passer pour un professionnel vous demander de l'argent. Frais d'ouverture de dossier, d'assurance, de notaire seront évoqués pour mieux vous berner. La contrepartie promise à savoir le prêt ne se fera pas, vous êtes ainsi victime d’une arnaque au crédit.
 

1) L’usurpation d’identité à proprement parlé

L’usurpation d’identité débute toujours par la collecte de renseignements personnels sur la victime. Les renseignements peuvent être le nom, l’adresse, le numéro de carte de crédit, voire son mot de passe !

Les usurpateurs utilisent ensuite ces informations pour effectuer des transactions en simulant l’identité de la personne fraudée. Ainsi un fraudeur peut ouvrir un compte bancaire et contracter des crédits dont il n'aura pas à en assumer le remboursement. Il peut aussi retirer de l’argent du compte en banque de sa victime.

Ne sous-estimez pas cette criminalité identitaire, une étude du CSA a révélé qu’elle devenait proportionnellement la troisième infraction en France (après les atteintes aux véhicules et les cambriolages).

 

2) l’usurpation d’identité d’un professionnel du crédit

De part l’existence de plateformes sérieuses spécialisées dans l’offre de crédit, certains n’hésitent pas à exploiter blog ou page Facebook pour profiter de la crédibilité de ces acteurs économiquement reconnus. Ils peuvent aller jusqu’à usurper l’identité d’un responsable et utiliser les photos de son équipe afin de bénéficier de leur légitimité  !

Dès lors, gare aux informations personnelles communiquées par exemple sur un forum spécialisé. Vous ne le savez pas, mais vous êtes potentiellement une proie. Restez vigilants sur les informations que vous souhaitez partager et veillez à ne pas vous laisser passer pour une personne désespérée dans sa recherche de prêt au risque d’attirer ces arnaques au crédit.
 
Un crédit dans un organisme agrée ? Si vous souhaitez comparer les différents crédits en ligne, c'est par ici.

Que faire pour éviter l’arnaque au crédit ?

  • Il est préférable de faire une demande de crédit auprès d’une institution agréée (référencée sur le registre des agents financiers).
 
  • Refusez d’avancer des frais avant l’obtention du crédit, c’est souvent signe d’arnaque au crédit. A noter que "Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent". Si l'on vous demande une avance d'argent avant même l'obtention du prêt, c'est surement une arnaque.
 
  • La plupart des escrocs résident à l’étranger, (les risques judiciaires sont ainsi réduits). De fait, surveillez l’orthographe !
 

Ce qu’il faut savoir en cas d’arnaques au crédit

Les frais chargés frauduleusement aux cartes de crédit sont assumés par les compagnies émettrices des cartes dans les cas d’usurpation d’identité. En outre, l'institution financière fournira, habituellement sans frais, des conseils et de l’assistance pour effectuer les démarches nécessaires. Comment ne plus subir d’arnaques internet ?
 
A lire aussi :

Continuer à lire