Quel est le barème de l’impôt sur le revenu pour 2018 ?

Le barème de l'impôt sur le revenu permet de calculer le taux marginal ainsi que le taux moyen d'imposition. Voici le barème d’imposition en vigueur en 2018 pour bien anticiper la gestion de son budget domestique et faire les démarches nécessaires afin de bénéficier des allègements éventuels.

Quel est le barème de l’impôt sur le revenu pour 2018 ?
Impôt sur le revenu : le barème d'imposition

Les tranches du barème de l’impôt sur le revenu ont été revalorisées de 1% avec la loi de finances 2018. Le taux d’imposition va de 0 à 45% selon les tranches. Voici les modalités de cette dernière année d’acquittement classique, avant la grande réforme fiscale prévue pour le 1er janvier 2019.

Barème d’impôts : le système de tranches

En France, l’imposition des revenus s’effectue par l’application d’un taux qui varie en fonction du montant des ressources perçues par le foyer fiscal, après déduction résultant du quotient familial.  A chaque franchissement de seuils de revenus, le nouveau pourcentage s’applique sur le montant du dépassement.

Les revenus de la tranche la plus basse ne sont pas imposables, puis le taux marginal augmente de tranche en tranche, de 14% à 45%. Il faudra calculer un taux marginal d’imposition pour chaque tranche et ensuite additionner les différents montants.

Le barème de l’impôt sur le revenu pour 2018

En 2018, les tranches et les taux d’imposition sont les suivants :

Tranche Revenu imposable Taux
1 Jusqu’à 9 807 € 0 %
2 De 9 807 € à 27 086 € 14 %
3 De 27 086 € à 72 617 € 30 %
4 De 72 617 € à 153 783 € 41 %
5 Au-delà de 153 783 €  45 %

 

À noter que ces chiffres sont applicables pour l’impôt sur le revenu 2018, calculé sur les revenus de 2017.

Calculer son taux marginal d’imposition à partir de ce barème

Le taux marginal d’imposition est le taux appliqué sur la dernière tranche correspondant à votre revenu annuel.

Ainsi par exemple, une personne vivant seule dont le revenu imposable s’élève à 37 000 euros annuels, se trouve dans la tranche 3, à 30%. Mais cela ne veut pas dire que cette personne devra verser 30% de ses revenus à l’Etat, car le barème est progressif.

Le calcul se fait comme suit :

  • 0 % x 9 807 € = 0 €
  • 14 % x 17 279 € (17 279 € correspond à la différence entre 9 807 € et 27 086 € pour la seconde tranche) = 2 419 €
  • 30 % x 9 914 (9 914 correspond à la différence entre les 37 000 € gagnés et les 27 086 € de la troisième tranche) = 2 974 €

Il faut ensuite additionner le montant dû pour chacune des tranches : 0 + 2 419 + 2 974 = 5 393

Le montant de l’impôt sera donc de 5 393 euros s’il n’y a qu’une seule personne dans le foyer. À noter que le TMI est calculé avant la prise en charge d’éventuels crédits d’impôts ou autres déductions.

Calculer son taux moyen d’imposition

Le taux moyen d’imposition est toujours inférieur au taux marginal. Le taux marginal reflète la dernière tranche tandis que le taux moyen permet de comprendre concrètement quelle fraction des revenus du ménage va partir à l’État.

Pour le calculer, reprenons l’exemple de la personne qui gagne 37 000 euros par an. Si cette personne vit en couple, les revenus pris en compte pour le calcul du taux marginal seront divisés par le nombre de parts. Nous devrons donc calculer 37 000 / 2, soit 18 500 euros. Suivant le barème d’imposition, le ménage tombe donc dans la tranche de revenus imposée à 14 %.

  • 0 % x 9 807 € = 0 €
  • 14 % x 8 693 € (différence entre 18 500 et 9 807 €) = 1 217 €

Le ménage paiera donc 1 217 €

Le taux moyen se trouve en divisant la somme de l’impôt (1 217) par les revenus du ménage (37 000), ce qui nous donne environ 3,2 %.

Les modifications prévues pour l’année 2018

La grande réforme fiscale prévue pour le 1er janvier 2019 concerne le mode de prélèvement de l’impôt sur le revenu. En effet, le gouvernement souhaite supprimer les déclarations papier et en ligne afin de généraliser le prélèvement à la source, pour une imposition plus juste, en adéquation avec les revenus réellement perçus.

2018, une année blanche

Jusqu’à présent, les revenus pris en compte pour calculer l’impôt sur le revenu étaient ceux de l’année n-1, c’est-à-dire que les revenus de 2017 sont taxés en 2018. Avec le prélèvement à la source, ce sont les revenus de l’année n qui seront taxés cette même année. Du coup, les revenus de 2018 ne seront jamais imposés, car les impôts en 2018 portent sur les revenus de 2017, et en 2019 ils concerneront donc ceux de 2019.

Quel impact sur le barème de l’impôt sur le revenu ?

Les nouveaux taux applicables en 2019 seront connus au courant du mois de mai 2018 pour les personnes qui optent pour une déclaration en ligne, en septembre pour les adeptes de la déclaration papier. Le système de prélèvement à la source ne changera donc pas le barème de l’impôt sur le revenu qui restera progressif. La différence, c’est que l’impôt sera prélevé directement sur le salaire dans le cas des salariés. Il sera collecté sous forme d’acomptes pour les travailleurs indépendants.

Rappel : le barème en 2017

L’année 2017 s’inscrit dans une continuité au niveau fiscal : aucune évolution du barème d’impôts n’a été actée par le législateur et la loi de finances 2017 prévoit uniquement des ajustements, sans incidence notable :

  • une indexation sur l’inflation en revalorisant les tranches de revenus de 0,1%
  • une légère augmentation de la demie part de quotient familial (1 512 € contre 1 510 € en 2016)

Les contribuables peuvent ainsi anticiper le paiement de leurs impôts en se basant sur les calculs de l’année antérieure.

Les ménages relevant des « classes moyennes » bénéficieront cependant d’une baisse d’imposition forfaitaire pouvant aller jusqu’à 20 %. Les valeurs de références retenues sont les suivantes :

  • 18 500 € annuels pour une personne vivant seule
  • 37 000 € annuels pour un couple.

Le gain fiscal annuel est estimé à 200 €, il devrait profiter à près de 5 millions de foyers.

Les personnes acquittant leur impôt sur le revenu de façon mensualisée bénéficieront de cette réduction forfaitaire dès les premières échéances d’impôts de 2017.

A lire aussi : 

Continuer à lire