Comment emprunter de l'argent sans passer par une banque ?

Il existe différents moyens d'emprunter de l'argent, même si l'on ne souhaite pas ou si l'on ne peut pas passer par le système bancaire traditionnel.

Comment emprunter de l'argent sans passer par une banque ?
Emprunter de l'argent sans passer par une banque, c'est possible !

Si pour emprunter de l’argent la plupart des gens ont tendance à solliciter les établissements de crédit, il existe de plus en plus de moyens alternatifs pour financer tous ses projets. Les prêts entre particuliers par exemple deviennent plus courants, et le crowdfunding permet de financer différents investissements. Enfin, le microcrédit peut convenir en cas de fichage à la Banque de France ou pour les personnes qui n’ont pas accès aux prêts classiques.

Le crédit entre particuliers, une autre manière d’emprunter de l’argent

Différentes solutions de prêt entre particuliers

Il y a plusieurs manières d’emprunter de l’argent entre particuliers :

Vous connaissez peut-être une personne de votre entourage qui pourrait vous prêter la somme dont vous avez besoin et dans ce cas vous pouvez vous arranger directement avec elle. Il faudra tout de même respecter un certain formalisme, établir une reconnaissance de dettes par acte notarié ou sous seing privé et avertir le service des impôts dont le prêteur dépend.

Deuxième solution, si vous ne connaissez personne qui puisse vous prêter : il faudra donc passer soit par un site d’annonces, soit par une plateforme qui gère les crédits entre particuliers. Dans le premier cas, vous n’avez aucune garantie en cas de problème… Mieux vaut donc opter pour un site qui vous offre un cadre règlementé.

Respecter les règles pour emprunter de l’argent à un particulier

Que les crédits génèrent ou non des intérêts, que la personne avec qui on conclue le prêt soit de la même famille ou non, il est indispensable de garder une trace de la transaction. Les modalités du crédit doivent être indiquées à l’administration fiscale : l’emprunteur prendra soin de déclarer le montant, la date, la durée, le taux du crédit. On peut y joindre la déclaration de prêt prévue dans l’imprimé 2062 qui sera transmise en même temps que la déclaration de revenus. C’est l’imprimé 2561 qui devra être rempli si le crédit est rémunéré par des intérêts.

Tous les prêts n’ont pas à être déclarés, cette obligation ne concerne que les crédits d’un montant supérieur ou égal à 760 €. Notez que si plusieurs prêts sont souscrits entre les deux mêmes personnes pour un total supérieur à 760 €, il faut établir une déclaration, même si chaque prêt individuel porte sur un capital inférieur à cette somme.

Ce sont les parties qui définissent entre elles quel est le taux d’intérêts, la seule contrainte étant de ne pas dépasser le taux de l’usure.

Prêteur ou emprunteur peuvent déclarer le crédit, même si c’est en général l’emprunteur qui accomplit cette formalité. L’original de l’acte doit alors être déposé au service des impôts.

Formalités entre prêteur et emprunteur

Le contrat de prêt peut être établi par un notaire ou sous seing privé, à la convenance des personnes concernées. Si l’on opte pour un acte sous seing privé, il faut savoir que le prêteur gardera le document original et il faudra en fournir une copie à l’emprunteur.

Si l’on formalise le crédit avec une reconnaissance de dettes, c’est la même chose : le prêteur gardera l’original et l’emprunteur recevra une copie. Pour que ce document soit valable, il faut que la reconnaissance de dettes soit écrite, datée, signée par l’emprunteur et la somme sur laquelle porte le crédit doit être indiquée en chiffres et en lettres.

Quelles conséquences si l’on omet de déclarer un crédit entre particuliers ?

En cas de contrôle fiscal, si aucun contrat de crédit n’a été porté à la connaissance de l’administration fiscale, le remboursement du crédit peut être considéré comme un don ou comme un autre type de revenu imposable. Même si en pratique peu de personnes sont inquiétées en cas d’oubli, mieux vaut prendre le temps d’accomplir cette formalité très simple et très rapide.

Le crowdfunding ou financement participatif

Si vous avez un projet qui vous tient à cœur et que vous pensez que sa réalisation pourra à terme bénéficier à d’autres personnes, pourquoi ne pas opter pour le financement participatif ou crowdfunding ? Le principe est simple : vous choisissez l’un des nombreux sites de dédiés à ce type de financement, vous décrivez en détail votre projet et vous fixez des contreparties à envoyer aux internautes qui financent votre projet en fonction de la somme qu’ils vous donnent.

Une excellente solution qui permet de financer entreprises et associations et de créer un lien avec ses futurs clients ! On réservera cette solution pour les projets associatifs ou liés à une création de valeur pour la société, les projets personnels n’ayant que peu de chances d’êtres financés s’il n’y a pas de contrepartie pour les contributeurs.

Emprunter de l’argent grâce au microcrédit

Enfin, le microcrédit est une autre alternative aux banques. Principalement destiné aux personnes en difficulté financière, il permet à ceux qui n’ont pas des revenus suffisants pour emprunter d’après les critères des banques traditionnelles d’avoir accès au crédit. Si vous êtes interdit bancaire, le microcrédit sera l’une des principales solutions qui s’offrent à vous pour emprunter de l’argent.

A lire aussi :