Épuisement professionnel : symptômes et conseils

Quels sont les symptômes de l'épuisement professionnel ? Que faire pour s'en sortir ? Comment rebondir et continuer ? Voici quelques conseils.

Épuisement professionnel : symptômes et conseils
Comment réagir en cas de burn-out ?

On évoque souvent les symptômes de l’épuisement professionnel, cependant une fois que vous vous trouvez déjà dans cette terrible spirale, que faire ? Comment s’en sortir ?

Les symptômes de l’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel, également connu sous son nom anglais burnout, est un état de fatigue physique mais aussi émotionnel. Il est souvent la conséquence d’un stress prolongé au travail.

Il concerne tous les travailleurs, quelle que soit leur catégorie socioprofessionnelle : cadres, ouvriers, professions libérales, etc. Bien sûr, certaines personnalités seront davantage exposées aux risques : on pense ainsi aux perfectionnistes, aux workaholics

Parmi les symptômes de l’épuisement professionnel, on peut citer :

  • Un sentiment d’épuisement physique et moral de longue durée,
  • Le manque d’énergie, qui est à la fois physique et mentale,
  • L’impression d’être dépassé,
  • Des maux de tête, insomnie, etc.

L’aggravation des symptômes

Si la situation ne s’améliore pas et que le travailleur éprouve toujours de l’insatisfaction quant à son travail et continue de se sentir épuisé, les symptômes s’aggravent. Les spécialistes constatent alors les signes suivants : stress, ulcères, mais aussi des tendances à abuser des substances illicites ou des troubles du comportement alimentaire. Lorsque la situation continue, le travailleur peut souffrir de dépression. L’employé ne sera plus en mesure de se rendre au travail pour accomplir ses tâches comme sa situation psychique, mais aussi physique, ne lui permet pas de faire cela.

Des questions simples et rapides permettent de déceler les symptômes de l’épuisement professionnel. Il s’agit souvent d’une série de questions qui vont porter sur les points suivants :

  • La surchauffe au travail

Vous travaillez chez vous le soir, les week-ends. Mais même avec tous ces efforts. Vous n’arrivez plus à vous mettre à jour

  • L’engrenage

Vous devenez anxieux à l’idée de ne pas vous endormir à temps et d’avoir vos heures de sommeil.

  • La désocialisation
  • Les signaux (torticollis, etc.)
    • Vous vous évanouissez au travail
    • Vous vous sentez moins motivé ce matin
    • Vous allez travailler à contre cœur
  • L’isolement

Vous vous sentez de plus en plus seul. Si on vous parle, vous vous demandez pourquoi, ce qu’on vous veut, vous êtes devenu méfiant

  • L’utilisation d’expédients
    • Votre médecin vous a prescrit de quoi dormir, calmer votre anxiété, être moins fatigué
    • Vous vous sentez en échec, impuissant à assumer votre travail
    • Vous n’arrivez plus à faire face à ce qu’on vous demande au travail
  • La désillusion

Vous trouvez que les gens autour de vous s’écoutent trop et se lamentent

  • L’effondrement

Sur le trajet vers le travail, la panique vous serre comme un étau, vous êtes en sueur, votre cœur bat à tout rompre

Vous pouvez retrouver ce questionnaire sur le site Souffrance et Travail.

Comment rebondir après un burn-out ?

Se rapprocher de son médecin

Accepter que l’on ne se porte pas bien est souvent le premier pas vers la guérison. Votre médecin ne vous jugera pas et saura vous renseigner, vous orienter.

Contacter des groupes de soutien

Pour ne pas rester seul, n’hésitez pas à rechercher au sein de votre ville, des groupes de soutien. Il en existe de plus en plus, l’épuisement professionnel n’étant pas un mal isolé. Ces groupes ne doivent pas substituer à la visite chez le médecin, cependant, ils vous permettront de vous ouvrir davantage aux autres, discuter et apprendre à avoir un nouveau regard sur l’avenir, sur votre travail, votre rapport aux autres, etc.

Réévaluez vos objectifs professionnels

Profitez de ces moments, des visites auprès des professionnels pour vous poser les bonnes questions : êtes-vous épanoui au travail ? Votre métier correspond-il à vos valeurs ?

Déterminez vos priorités

Vie privée, vie professionnelle : l’idéal serait de parvenir à concilier les deux, en ne sacrifiant pas votre vie sentimentale, sociale pour votre travail…

Fixez vos priorités et rappelez-vous qu’il doit y avoir une vie après le bureau.

Pensez aux loisirs

Faire ce que l’on aime est important, surtout après avoir traversé une crise. Essayez un nouveau sport, un nouveau loisir ou prenez le temps d’explorer une activité qui depuis longtemps vous tient à cœur. Les progrès effectués redonnent confiance et boostent l’estime de soi.

A lire aussi :