Tarifs bancaires : ce qui a changé

Les tarifs bancaires ont considérablement augmenté pour les particuliers, en particulier les frais de tenue de compte et le coût des cartes bancaires.

Tarifs bancaires : ce qui a changé
La hausse des tarifs bancaires et l'apparition d'un comparateur de tarifs public

Les tarifs bancaires, en moyenne, ne cessent d’augmenter ces dernières années. Il est désormais très facile de comparer les frais bancaires prélevés par les différentes banques et donc de trouver l’établissement qui coûte le moins cher pour un profil de client donné.

Comparer facilement les tarifs bancaires en 2018

Avant que Michel Sapin ne décide la mise en ligne d’un comparateur de tarifs bancaires accessible à tous, il n’était pas toujours aisé de déterminer quelle était la banque la plus avantageuse en fonction de ses problématiques particulières.

Si cet outil est intéressant pour avoir un premier aperçu des offres, il n’est pas suffisant pour choisir un établissement bancaire car chaque situation est particulière et certains paramètres comme la relation commerciale avec le conseiller, la capacité de la banque à négocier ou encore l’ancienneté du client ne seront pas pris en compte.

Pour une demande spécifique comme un prêt, la demande d’un devis personnalisé reste le moyen le plus sûr de comparer les offres.

Une envolée des tarifs bancaires en 2017

Ce comparateur a été mis en ligne à la suite d’une augmentation inattendue des frais bancaires. En effet, depuis 2016, la plupart des banques imposent désormais à leurs clients de payer des frais de tenue de compte même si les clients de longue date ou ceux qui on en fait la demande expresse à leur conseiller ont pu en être exonérés. On constate également une hausse du coût des cartes bancaires dans la plupart des banques.

En 2017 et pour la sixième année de suite, les frais bancaires ont augmenté au-delà du taux d’inflation. Le coût moyen pour la détention d’un compte courant classique et des services associés est estimé à un peu plus de 200 € par an.

Une moyenne qui cache de très grande disparités, entre la quasi gratuité des comptes bancaires proposés par les banques en ligne et les agences les plus haut de gamme qui facturent bien plus.

Les solutions pour baisser ses frais bancaires

Opter pour une carte prépayée et un compte sans banque peut être une solution pour payer moins : certaines cartes prépayées permettent l’ouverture d’un compte en ligne sans passer par une banque, ce qui réduit considérablement les frais. Il est donc possible de recevoir des virements et de payer avec sa carte sans dépendre d’une banque.

Choisir une banque en ligne est une autre solution pour ceux qui désirent réaliser des économies. Une solution qui n’est pourtant pas accessible à tous car des conditions de revenus sont imposées par les banques en ligne.
Il faut aussi savoir que toutes ces banques ne proposent pas une gamme de services aussi large que les banques traditionnelles.

Quelle évolution des frais bancaires pour l’année 2018 ?

Aucune baisse à l’horizon pour les frais bancaires en 2018, mais on constate un écart entre les prix des différents établissements qui pourrait continuer à se creuser. Les offres se diversifient, la banque la moins chère pour un profil n’est pas forcément celle qui sera la plus avantageuse pour une autre personne ayant des besoins très différents.

La stratégie des banques en ligne pour conquérir un nouveau public

Pendant longtemps, les banques en ligne ont joué sur une baisse des prix pour gagner de nouveaux clients. Mais cette stratégie avait une limite : la gratuité de la carte bancaire était alors soumise à des règles très strictes et notamment à une obligation de domiciliation des revenus.

De plus, le nouveau client qui souhaitait obtenir une carte bancaire gratuite dans une banque en ligne devait systématiquement justifier d’un niveau de revenu minimum, ce qui excluait souvent les travailleurs indépendants et notamment les auto entrepreneurs aux revenus irréguliers et les étudiants.

Pour attirer cette clientèle qui représente un marché important et surtout un potentiel non négligeable, les banques en ligne s’ouvrent de plus en plus à une nouvelle formule : en échange d’une cotisation mensuelle faible (moins importante que le coût d’une carte bancaire en agence), la condition de revenu minimum est annulée.

Le catalogue des offres en ligne a également évolué, la plupart des produits bancaires classiques sont désormais disponibles à des prix compétitifs.

Les agences bancaires, toujours plus chères ?

Dans le même temps, on observe une augmentation du coût de certaines opérations dans les banques traditionnelles. Ces dernières orientent les clients vers une plus grande autonomie et cherchent à réduire le nombre d’opérations réalisées en agence.

Pour cela, elles mettent à la disposition des clients des outils de plus en plus complets et simples d’utilisation pour passer soi-même des opérations simples (commande de chéquier ou de carte bancaire, passage de virements bancaires, mise en place de prélèvements, etc.).

Pour réduire de manière significative ses frais bancaires, il faut donc repérer les opérations qui coûtent le plus cher dans les banques traditionnelles et prendre l’habitude de les réaliser soi-même lorsque c’est possible.

A lire aussi :