Aide sociale à l’enfance : prévention, accompagnement

L’aide sociale à l’enfance est un service dont les contours sont peu connus. Focus sur ces professionnels au service de l’équilibre de l’enfant.

Aide sociale à l’enfance : prévention, accompagnement
Une intervention multifacettes pour protéger les enfants en danger

Emmanuel Macron a récemment réaffirmé le rôle essentiel de l’aide sociale à l’enfance pour permettre aux familles comme aux individus de retrouver un équilibre. Éducation, placement, insertion ou encore aide à l’autonomie, … Faisons le point sur ces mesures qui contribuent à assurer aux enfants un relais efficace en cas de défaillance familiale. Des missions riches en enjeux.

Aide sociale à l’enfance : un service complet, pour aider de A à Z

En 1983, la protection de l’enfance est une mission qui a été confiée aux départements. L’aide sociale à l’enfance (ASE) est destinée aux familles qui font face à des difficultés d’ordre matériel ou éducatif avec leurs enfants, mais également aux jeunes dont l’équilibre est mis à mal par des difficultés familiales et sociales.

Les réponses apportées par l’aide sociale à l’enfance sont aussi riches que la diversité des situations à traiter. Ses missions relèvent ainsi :

  • De la prévention des difficultés psychologiques, familiales, éducatives, et matérielles notamment en matière d’adaptation sociale et d’insertion

L’ASE a notamment un rôle d’accompagnement des mineurs vers l’autonomie, d’aide à la mise en place de parcours d’insertion, d’accompagnement renforcé des mineurs étrangers isolés, d’aide éducative à domicile, etc.

  • De l’accompagnement des enfants et des familles sur ces mêmes thématiques

La prestation d’aide sociale à l’enfance recouvre également un volet financier comme par exemple la participation au financement des frais de cantines scolaires ou de transports.

A savoir : une aide financière spécifique, l’AMASE (Aide Mensuelle d’Aide Sociale à l’Enfance) peut être versée aux familles dont les ressources ne permettent pas d’assurer la sécurité, l’entretien ou la santé de l’enfant. Cette aide peut aller de 150 à 450 euros selon la composition familiale du foyer.

  • De l’aide d’urgence dans des situations de détresse, violence, ou en cas de graves difficultés familiales

L’aide d’urgence peut ainsi aboutir à un placement des enfants en danger en famille d’accueil, ou à un hébergement en hôtel social, etc.

Comment l’aide sociale à l’enfance exerce-t-elle ses missions ?

Pour assurer ces missions, l’aide sociale à l’enfance s’appuie sur des professionnels. Elle permet l’accès aux services de médecins, psychologues, éducateurs, techniciens d’intervention sociale, etc.

L’assistance apportée aux bénéficiaires pourra donc prendre la forme d’un soutien physique, psychologique ou financier mais également de mesures de placement des enfants en famille d’accueil ou au sein d’un établissement social pour les situations les plus graves, lorsque le maintien au sein de la cellule familiale se révèle impossible.

A noter ! Des campagnes de prévention sur des thématiques ciblées (mauvais traitement, etc.) peuvent également être déployées pour accompagner la réalisation de ces missions.

Quels enfants sont concernés par l’aide sociale à l’enfance ?

Le service départemental d’aide sociale à l’enfance accueille les enfants qui lui sont confiés en cas de situation familiale défaillante. L’ASE protège ainsi les enfants et adolescents secourus, recueillis de façon provisoire (situations de transitions), etc. Elle assure par ailleurs la tutelle sur les enfants dont les parents ne sont plus en mesure d’exercer leur autorité parentale (parents décédés, déchus, …).

A savoir : pour accueillir les jeunes en difficultés, l’aide sociale à l’enfance dispose de locaux d’accueils et d’hébergement (foyers, etc.) ainsi que d’un réseau de structures intervenant également sur les questions de la prise en charge des enfants qui lui sont confiés (internats, structures spécialisées, associations, etc.).

Un service de proximité

L’aide sociale à l’enfance se doit d’être un service de proximité. Pour répondre au mieux aux attentes des bénéficiaires, tout en prenant en compte leurs contraintes éventuelles, les solutions sont apportées à l’échelle locale. C’est la raison pour laquelle ce service a été confié aux départements dans le cadre des lois de décentralisation.

Chaque département dispose d’un service d’aide sociale à l’enfance, dont les grands principes de fonctionnement sont les mêmes pour tous, la mise en œuvre pouvant être adaptée pour tenir compte des particularités territoriales.

Ainsi par exemple, dans un département qui accueille de nombreux enfants de réfugiés/migrants, il pourra être nécessaire de mettre en place des prestations d’éducation spécifiques ou de renforcer les dispositifs de scolarisation existants pour les accueillir.

De même, les aides financières (modalités d’attribution et montants) varient d’un département à l’autre, en fonction des politiques locales.

Comment contacter les services de l’ASE ?

Pour être efficace, l’aide sociale à l’enfance doit être accessible. Tous peuvent contacter ses services, les personnes qui nécessitent cette aide en propre, mais également celles qui ont connaissance d’une situation justifiant une intervention de l’ASE. Ce pourra être le cas d’un voisin témoin de violences familiales par exemple.

Une plateforme téléphonique spécifique, accessible au numéro 119, permet de contacter ces professionnels en tout anonymat, pour demander conseil, assistance ou informer d’une situation préoccupante (signalement).

Ce service de permanence téléphonique réorientera, si nécessaire, vers les services départementaux compétents pour apporter la solution adéquate aux cas soumis et protéger les intérêts de l’enfant.

A lire aussi :