Crédit mariage : une solution pour financer ses noces

Vous allez vous marier mais cela coûte cher et vous cherchez une solution capable de vous aider ? Avez-vous pensé au crédit mariage ?

Crédit mariage : une solution pour financer ses noces
Prêt mariage ou comment financer une journée de rêve

Un mariage ne s’organise pas à la va-vite et il est important de bien comprendre tout ce qui tourne autour de ce moment si particulier dans la vie d’une personne et d’un couple. Et cela coûte cher… En moyenne, on évalue le coût d’un mariage aux alentours de 15 000 euros, sachant que cela va dépendre de vos goûts mais aussi du nombre d’invités. Comment et pourquoi souscrire à un crédit mariage ?

Quel type de crédit choisir pour financer son mariage ?

Le crédit mariage est un bon moyen de financer ses noces si l’on ne peut pas régler tous les frais liés à la fête grâce à ses économies. On se tournera alors vers un prêt personnel, les banques sont de plus en plus habituées à octroyer des crédits pour ce genre d’évènement.

Il existe deux grands types de prêts personnels :

  • Le crédit affecté permet de financer ses projets à moindre coût à condition de fournir à la banque les factures liées aux dépenses engagées. La banque sait dans ce cas à quoi sert l’argent qu’elle prête et le taux proposé est assez faible.
  • Le crédit personnel non affecté propose quant à lui une solution plus souple car aucune facture ne sera exigée, mais en contrepartie le taux sera moins intéressant et parfois la banque accepte de prêter moins dans ce cas.

Pour un mariage, on aura tout intérêt à opter pour un crédit affecté car il est facile de justifier ses dépenses. Il faudra alors demander à chacun des prestataires qui intervient pour le mariage (traiteur, fleuriste, propriétaire de la salle, magasins où les costumes des mariés sont achetés, etc.) de fournir des devis et des factures qui serviront de preuves d’achat à la banque.

Combien coûte un prêt mariage au total ?

Le coût moyen d’un mariage en France est estimé à 15 000 €, mais il vous faudra définir très précisément combien cela coûtera pour vous afin de demander à la banque la somme exacte. Qui peut le plus peut le moins, mieux vaut surestimer légèrement vos besoins que de les minimiser et de vous retrouver bloqué pour une question financière à quelques mois de la date fatidique. On fixera ensuite la durée du crédit en fonction de la capacité de remboursement des mariés. Ce type de prêt pourra difficilement dépasser 5 ans.

Comme nous l’avons vu, le coût du crédit mariage va varier suivant de nombreux facteurs : le fait que le prêt soit affecté ou non, la durée du crédit, le profil de l’emprunteur (plus il est risqué, plus le taux sera élevé).

Le taux d’intérêts annuel du crédit personnel sera plus élevé sur les crédits portant sur de faibles montants. Le coût passe du simple au double : il n’est pas rare de voir un prêt de 5 000 € accordé à 5 % et un crédit de 10 000 € à 2,5 %.

Vous avez donc tout intérêt à essayer de récupérer un maximum de factures afin de ne rien débourser pour le financement de votre mariage.

Comment mettre toutes les chances de son côté pour obtenir un prêt ?

Comme pour n’importe quel crédit, vous devrez montrer à l’organisme financier qu’il peut vous faire confiance et vous prêter de l’argent en toute tranquillité. Ainsi, il sera important de présenter :

  • Des revenus le plus élevés possibles et stables
  • Un dossier sans aucun antécédent de non-paiement de crédit
  • Un taux d’endettement en dessous de 33 % (listez vos prêts actuellement en cours de remboursement)

Nos conseils pour un crédit mariage bien négocié

Pour ne pas vous tromper, suivez ces conseils :

  • Utilisez un simulateur pour comparer les différentes offres
  • Demandez à votre banquier actuel s’il peut vous faire une proposition avantageuse
  • Analysez leurs offres en fonction du TAEG, de la durée et des mensualités à rembourser
  • Déterminez quels sont les coûts éventuels en cas de remboursement anticipé

Des alternatives possibles au crédit mariage

Demander de l’aide aux familles pour financer un mariage, est-ce vraiment une bonne idée ? Si traditionnellement ce sont les parents des mariés qui paient tout ou partie de la cérémonie, les choses ont bien changé. De plus, tout le monde n’a pas l’envie ni les moyens de financer le mariage de ses enfants.

Enfin, lorsque l’on sollicite l’aide de ses parents pour participer aux frais, il faut s’attendre à ce qu’ils interfèrent dans l’organisation. C’est donc une solution qui ne conviendra pas aux plus indépendants.

Pour être en mesure de financer un mariage soi-même, réduire les coûts peut être une solution

Si personne de votre famille ne peut vous aider en finançant une partie de la cérémonie ou en vous prêtant de l’argent et que vous ne pouvez pas ou que vous ne souhaitez pas avoir recours à un prêt bancaire, une seule solution : réduire les coûts.

Vous pouvez réduire le nombre d’invités au minimum : le vin d’honneur permet de regrouper les proches et les connaissances, les relations professionnelles ou toutes les personnes que l’on côtoie régulièrement. Pour la cérémonie du mariage à proprement parler, les amis proches et la famille peuvent être présents.

Faites fonctionner le bouche à oreille et usez de vos relations pour trouver une salle des fêtes, un traiteur, un fleuriste, une couturière, un coiffeur etc. à moindre coût.

Si vous rêvez d’un voyage de noces exceptionnel mais que votre budget ne vous le permet pas, pourquoi ne pas demander aux invités une petite participation au lieu des traditionnels cadeaux de mariage ?

Le sponsoring, une alternative originale au crédit mariage

Le principe du sponsoring est simple. Le couple va rechercher des prestataires qui accepteront de fournir leurs services ou leurs produits gratuitement ou à moindre coût. En contrepartie, les mariés s’assureront de faire de la publicité pour leurs sponsors via les canaux de diffusion internet, sur une page spécialement dédiée par exemple.

Si les économies réalisées sont palpables en bout de course, il n’en demeure pas moins que cela demande une véritable organisation et un investissement personnel important. Tous les couples n’y sont pas prêts…

A lire aussi :