Comment se calcule le salaire imposable ?

Le salaire imposable reflète avec plus de précision les revenus réels d'un salarié que le salaire brut ou net, il est utilisé pour calculer l'impôt.

Comment se calcule le salaire imposable ?
Le salaire imposable est différent du brut et du net

Le salaire perçu ne correspond pas au salaire imposable qui est censé être plus représentatif des revenus du contribuable. L’administration fiscale impose un certain nombre de calculs pour trouver ce nouveau chiffre qui servira ensuite de base au calcul de l’impôt sur le revenu.

À quoi correspond le salaire imposable ?

Le salaire imposable est le montant qui sera retenu par l’administration fiscal pour déterminer l’impôt sur le revenu d’un contribuable. Les cotisations sociales ne sont pas imposables, on ne les prend donc pas en compte pour calculer le salaire imposable. En revanche, une partie de la CSG (Contribution sociale généralisée) est dite “non déductible”, il faudra donc l’ajouter aux revenus déclarés pour trouver le salaire imposable.

Calcul du salaire imposable à partir du salaire brut

Le calcul du salaire imposable se fait en plusieurs étapes, il est possible de partir du salaire brut. On ôtera de ce montant les cotisations sociales déductibles. Il faudra y ajouter ensuite les charges patronales liées aux mutuelles et aux frais de santé. Voici la liste des charges déductibles :

Pour l’année 2017, des plafonds ont été fixés pour encadrer les charges déductibles. Pour la prévoyance et la retraite supplémentaire, ils s’élèvent à 5 % du plafond annuel de la sécurité sociale plus 2 % de la rémunération annuelle du salarié. Cette somme ne peut pas excéder 2 % de 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale en ce qui concerne la prévoyance. Le plafond est fixé à 8 % de la rémunération brute annuelle pour la retraite supplémentaire, avec une limite fixée à 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale.

Calcul du salaire imposable à partir du salaire net

En partant du salaire net, on peut obtenir le salaire imposable en y ajoutant la CSG non déductible, la CSG sur indemnités de rupture, la CRDS, la part patronale pour la mutuelle et les frais de santé, la part non déductible des cotisations de retraite supplémentaire et prévoyance. Ce mode de calcul est bien plus simple que de partir du salaire brut.

Ce n’est pas à vous d’effectuer tous ces calculs, à moins que vous ne souhaitiez vérifier les avis d’imposition. Il vous suffit de remplir votre déclaration de revenus et c’est ensuite l’administration fiscale qui se chargera de déterminer quel est le salaire imposable.

Impact de la hausse de la CSG sur le salaire imposable

Emmanuel Macron a pour projet une grande réforme de la CSG en augmentant le taux de cet impôt. L’objectif est de récolter davantage d’argent qui est supposé être réinjecté dans le financement de la protection sociale. Cette hausse de la CSG est prévue pour le 1er janvier 2018. Actuellement, la CSG s’élève à 7,5 % pour les salariés, après cette hausse de 1,7 point, elle passera à 9,2 %.

Pour le salarié, cette modification peut sembler conséquente mais elle sera contrebalancée par d’autres mesures qui seront prises en parallèle. Les cotisations pour l’assurance chômage et l’assurance maladie seront supprimées, ce qui représente une économie de 3,15 %.

On constate donc que le salaire net sera légèrement supérieur une fois cette réforme mise en place. Les plus affectés par cette réforme seront les retraités qui verront leur pension diminuer car la hausse de la CSG ne sera pas compensée.

A lire aussi :

Continuer à lire