Comment réussir son second entretien d'embauche ?

Comment réussir son second entretien d'embauche ? Voici trois conseils pour vous aider à vous préparer.

Comment réussir son second entretien d'embauche ?
Tout pour réussir son second entretien d'embauche

Vous avez séduit le recruteur lors du premier entretien : félicitations ! À présent, il faudra briller lors du second entretien d’embauche pour pouvoir faire partie des finalistes, voire être retenu. À quoi doit-on s’attendre et comment se préparer ?

Second entretien d’embauche : comment en quoi consiste-il ?

Si le premier entretien permet à chaque partie de faire davantage connaissance et de confirmer les éléments inscrits sur le CV du candidat, au cours du second rendez-vous, on approfondit certains points et on aborde éventuellement des éléments plus techniques, donc spécifiques au poste convoité.

En effet, le second entretien d’embauche se déroule souvent non plus avec les ressources humaines, mais des experts techniques, voir vos managers ou certains de vos futurs collègues.

L’entretien peut prendre plusieurs formes :

Un entretien en face à face avec un responsable qui va aborder les éléments inscrits sur votre CV mais en posant des questions plus appuyées. La première phase consistait à trier les candidats. Cette fois-ci, il s’agit de déterminer qui est l’homme ou la femme de la situation.

Un entretien avec plusieurs personnes

Il ne s’agit pas d’un seul mais de plusieurs intervenants qui poseront des questions, les un après les autres. À la fin, ils compareront leurs notes, et donneront leur sentiment.

Soyez naturel et ne paniquez pas, même si certains interlocuteurs essaient de vous destabiliser. Il faut apprendre à gérer les situations de stress. Ceci est donc un très bon exercice. Gardez le sourire et répondez calmement, quoi qu’il advienne.

Un entretien collectif

Lors de ce second entretien, vous vous trouvez avec d’autres candidats intéressés par le même poste que vous. Il s’agit d’une mise en situation réelle.

Les recruteurs souhaitent évaluer la façon dont vous réagissez au sein d’un groupe, ainsi que votre capacité à travailler avec les autres, à vous imposer en tant que leader. Ils veulent aussi analyser votre sens de l’écoute.

Entraînez-vous à la maison pour apprendre à vous présenter devant un groupe, car vous devriez certainement le faire ici. Apprenez à articuler. Préparez votre petite présentation à l’avance et entraînez-vous devant un miroir.

Les questions les plus courantes

Les sites La Ruche et Robert Half France nous livrent une série de questions fréquemment posées lors du second entretien d’embauche :

  • Quels sont vos intérêts pour ce poste ?
  • Pourquoi voulez-vous travailler pour notre entreprise ?
  • Pouvez-vous nous donner un exemple de votre capacité à résoudre des problèmes ?
  • Quel salaire attendez-vous ?
  • Pouvez-vous citer une expérience où vous avez joué un rôle décisif au travail ?
  • Avez-vous déjà pris des décisions importantes vous-même sans consulter votre manager au préalable ?
  • Comment avez-vous géré les changements de processus et de circonstances au travail ?
  • Parlez-moi d’une expérience où vous avez dû relever un défi et la façon dont vous vous y êtes pris.
  • Préférez-vous suivre des instructions ou agir de manière autonome ?

Vous l’avez compris : il s’agit de questions claires, plus complexes, qui attendent des réponses complètes, concrètes et directes. Il faut donner des exemples pour illustrer vos propos.

Il vous faudra bien sûr faire des recherches poussées sur l’entreprise au préalable, mais pouvoir expliquer en quoi travailler ici est une suite logique dans l’évolution de votre carrière est très important. Il faut en effet expliquer que vous êtes motivé, mais il faut également indiquer pourquoi !

Pour le salaire, renseignez-vous en ligne. Le JDD par exemple donne les salaires moyens pour chaque branche en France.

Sur les sites Glassdoor et Indeed, vous trouverez également des données publiées par d’anciens employés.
Ne soyez pas trop gourmand mais il faut ne faut pas non plus vous sous-estimer !

Soyez motivé et cohérent

Si vous avez affaire à un nouveau recruteur, il vous posera certainement des questions que vous avait déjà posées le premier recruteur.
Soyez professionnel et résumez votre profil, votre expérience avec le même sourire et la même énergie que la première fois. N’oubliez pas que l’on recherche des collaborateurs motivés !

N’hésitez pas quelquefois à faire référence à votre premier rendez-vous. Cela vous permettra de réaffirmer certains points. Des points que vous aviez déjà abordés. Ne vous contredisez pas car les deux recruteurs feront le bilan de vos deux entretiens ensemble. Restez cohérent.

Posez des questions… pertinentes

Le deuxième entretien est aussi l’occasion de poser davantage de questions sur l’entreprise, les équipes, les objectifs, etc. Préparez vos questions à l’avance.

Robert Half vous donne des idées de questions. Vous pouvez bien sûr les adapter à votre situation :

  • Quelles informations supplémentaires pouvez-vous me donner sur le poste ?
  • Quels seront mes objectifs majeurs pour la première année ?
  • Comment se déroulera la période d’essai et d’initiation au poste ?

En effectuant le bilan de votre première audience, voyez s’il y a des points que vous pouvez approfondir.

Ce deuxième rendez-vous vous permet aussi de voir si le poste et l’entreprise correspondent réellement à vos attentes. En effet, le recruteur recherche le candidat idéal, mais de votre côté, il faut que la structure corresponde à vos besoins.

Il faut que la culture d’entreprise vous plaise. Vous voyez-vous évoluer ici dans 5 ans ? Vers quel poste pourriez-vous évoluer ? En effet, vous avez besoin d’un environnement positif au sein duquel vous pouvez évoluer. Cette entreprise peut-elle vous fournir cela ? Autant de points à considérer…

Que faire après un second entretien d’embauche ?

Evaluez votre entretien d’embauche

Dès la fin de votre second entretien d’embauche, notez ce que vous ressentez : les points positifs, négatifs, vos forces, faiblesses, ce que vous auriez pu améliorer. Il s’agit de faire un débriefing et il faut être honnête avec vous-même. Si un troisième entretien vous est proposé, vous pourrez travailler sur vos faiblesses, que celles-ci soient liées au fond (connaissance de l’entreprise, du poste proposé) ou à la forme (gestes, vocabulaire, manque d’assurance).

Il faudra ensuite penser à relancer le recruteur pour réitérer votre motivation ainsi que votre fort intérêt pour le poste.

La relance

La relance est importante et va vous permettre de vous démarquer des autres candidats. En effet, peu de personnes y pensent. L’idéal est de demander à votre interlocuteur pendant l’entretien combien de temps vous devez attendre avant que l’on ne vous recontacte. Le délai annoncé passé, n’hésitez pas à prendre les devants et à contacter le recruteur, de préférence par email. Il aura le temps de retrouver votre CV ainsi que ses notes.
Une relance par téléphone est également possible si le recruteur a précisé que vous pouviez le joindre ainsi. Dans les grandes entreprises, cela est sera plus difficile (réunions, barrage des secrétaires, etc.)

Rappelez-vous que relance ne signifie pas harcèlement. Soyez donc modéré. Inutile d’adresser 50 emails ou de passer 10 coups de fils en une heure ! Vous ne voulez pas avoir l’air désespéré.

Le mail de remerciement

Il est important d’envoyer un email de remerciement, et ce dès le lendemain de l’entretien. Le recruteur se souviendra encore de vous, sans même devoir chercher votre CV dans ses dossiers ou sa boite email. Si vous l’envoyez après une semaine, cela a beaucoup moins d’impact !

Dans le mail de remerciement, il faut aussi rappeler pourquoi le poste vous intéresse, et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise ou à l’équipe.

Voici deux exemples simples et efficaces provenant du site Keljob :

Exemple 1 :

« Pour faire suite à l’entretien que nous avons eu, je tenais tout d’abord à vous remercier de l’excellent accueil que vous m’avez réservé. (…) Les sociétés de services à taille humaine sont dans l’univers dans lequel j’évolue depuis 12 ans. (…) J’ai appris dans nombre d’entre elles à travailler en toute autonomie, mettant en avant les qualités commerciales indispensables à la réussite de mon objectif : écoute, relation client, disponibilité. (…) Ainsi, je vous renouvelle mon intérêt pour intégrer XXX qui s’inscrit pleinement dans mon projet professionnel.”

Exemple 2 :

« A la suite de notre rendez-vous de ce matin, je tiens à vous remercier de m’avoir sélectionnée et rencontrée : c’est une chance pour moi, quelle que soit votre décision finale. Je suis intéressée par le poste d’assistant comptable à XXX en mission d’intérim. (…) La mission que vous proposez constitue un point de départ pour moi, et je pourrais améliorer ma communication car je le souhaite vraiment. J’apprécie le lieu de travail : le transport est tout à fait convenable (30 minutes) et pratique (pas de changement) de chez moi. Merci d’avoir prêté attention à ma candidature et j’espère avoir la chance d’être choisie pour vous montrer ma fiabilité. »

A lire aussi :