Morgane De Abrantes
Morgane De Abrantes
07 Août, 2019 - 12:02
changements du 1er août

Ce qui change au 1er aout 2019

Morgane De Abrantes

Le 1er aout est une date lors de laquelle certains tarifs sont réévalués. Quelles sont les évolutions à connaître en cette période estivale ?

L’article continue en dessous de cette annonce

Le 1er aout est une date clé. En plein milieu de l’été, cette date charnière apporte souvent des changements notamment tarifaires, qui ne sont pas sans impact sur le quotidien des français. Qu’est ce qui change au 1er aout 2019 ? Et pour le reste de l’année 2019, à quoi s’attendre ?

Les changements au 1er aout qui alourdissent les factures

Les tarifs de l’électricité en hausse

L’énergie est un poste de dépenses conséquent pour les foyers français : on estime à près de 10% la proportion que ces frais (électricité, gaz, …) représentent dans le budget d’un ménage. 

C’est notamment pour cette raison que les politiques publiques ont mis en place le chèque énergie à destination des foyers aux ressources modestes : un coup de pouce sur les dépenses relatives à l’énergie donne de l’air aux ménages dont le budget est serré.

Comment bénéficier du chèque énergie ?
Voir aussi Comment bénéficier du chèque énergie ?

Au 1er aout 2019, les tarifs de l’électricité augmentent de 1,23 % pour les personnes assujettis au tarif bleus résidentiels (tarif règlementé). Les tarifs bleus professionnels augmentent quant à eux de 1,10%.

Cette hausse résulte notamment de frais liés à l’utilisation des réseaux. Les tarifs avaient déjà augmenté de 5,9 % en juin dernier. 

Comment faire des économies d'énergie ? Des astuces simples !
Voir aussi Comment faire des économies d’énergie ? Des astuces simples !

Le resserrement de la prime à la conversion pour les véhicules polluants

Le champ de la prime à la conversion mise en place pour les foyers modestes afin de les encourager à remplacer leurs véhicules polluants est resserré : cette mesure a rencontré un vif succès auprès des ménages français, plus de 200 000 demandes de primes ayant été transmises dans ce cadre. Un succès imprévu pour l’Etat qui se voit désormais contraint de limiter le bénéfice de cette prime. Seront désormais éligibles uniquement les véhicules :

  • générant des émissions de CO2 inférieures à 117 grammes au kilomètre. En pratique, les véhicules diesel d’occasion n’ouvriront plus droit à ce bonus
  • dont le prix d’achat est inférieur à 60 000 euros.

Parallèlement les revenus du foyer et la nature Crit’air du véhicule seront pris en compte pour définir l’éligibilité ou non à la prime à la conversion.

Comment bénéficier de la prime à la conversion ?
Voir aussi Comment bénéficier de la prime à la conversion ?

Pour les dossiers éligibles, le montant de la prime est revu à la baisse pour la majeure partie des cas.

L’article continue en dessous de cette annonce

L’utilisation des trottinettes électriques encadrée

La ville de Paris a entériné par arrêté l’interdiction de stationner une trottinette sur les trottoirs parisiens. Les utilisateurs de trottinettes devront désormais parquer leurs véhicules sur les emplacements prévus pour le stationnement des deux roues ou voitures sous peine de s’exposer à une amende. La contravention est fixée à 35 euros. 

En ce qui concerne la circulation en trottinette sur les trottoirs, une verbalisation à hauteur de 135 euros a été annoncée par le Ministère des transports. Elle devrait entrer en vigueur à la rentrée 2019. Le fait de rouler avec des écouteurs ou de transporter un passager en trottinette sera également sanctionné.

Les changements au 1er aout qui permettent quelques économies

Le prix du gaz poursuit sa baisse

Contrairement à l’électricité, le gaz voit son cout diminuer légèrement pour les abonnés Engie (moins 0,5% en moyenne) et ce, dans la continuité de la baisse déjà annoncée en juillet. 

Sont principalement concernés par cette mesure les ménages qui se chauffent au gaz et pour lesquels la baisse ira jusqu’à 0,6%. 

Comment réduire sa facture de gaz ?
Voir aussi Comment réduire sa facture de gaz ?

L’allocation de rentrée scolaire

Plus de 3 millions de familles bénéficient chaque année de l’allocation de rentrée scolaire (ARS). Cette aide sera versée aux foyers éligibles au 20 aout. 

Les montants 2019 sont les suivants :

  • 370, 69 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans
  • 391, 14 euros pour un enfant âgé de 11 à 14 ans
  • 404, 69 euros pour un enfant âgé de 15 à 18 ans.

Les plafonds de ressources pour bénéficier de cette aide ont été revus à la hausse. L’allocation de rentrée scolaire est ainsi attribuée aux parents à compter de 24 697 € de revenus annuels (pour un enfant à charge).

Allocation de rentrée scolaire : ce qu’il faut savoir !
Voir aussi Allocation de rentrée scolaire : modalités pour la rentrée 2019

Les évolutions attendues sur ces prochains mois : allocations chômage, santé, épargne retraite

Le calendrier des évolutions pour 2019 ne s’arrête pas au 1er aout. 

L’article continue en dessous de cette annonce

Le dernier quadrimestre annonce encore quelques changements, notamment l’entrée en vigueur des nouvelles mesures d’indemnisation suite à la réforme de l’assurance chômage. 

Allocations chômage : du nouveau !

Nouvelles règles de calcul de l’indemnisation, nouvelles modalités d’ouverture des droits, nouveaux bénéficiaires, … de quoi revisiter sensiblement le paysage de l’assurance chômage. Les premières dispositions de la réforme entreront en application à compter du 1er novembre.

assurance chômage
Voir aussi Assurance chômage : les règles évoluent !

Une épargne retraite revisitée

Avant cela, quelques nouveautés sont attendues dès la rentrée avec l’apparition de deux nouveaux supports d’épargne retraite. Les PERP, PERCO et PREFON ne seront plus commercialisés à compter du 1er octobre. Ces nouveaux produits d’épargne retraite présenteront des avantages fiscaux incitatifs. 

épargne retraite
Voir aussi En 2019, l’épargne retraite évolue !

Le « zéro reste à charge » pour certains équipements santé

Enfin, la réforme « 100% santé » visant à améliorer l’accès aux soins de qualité pour les français prévoit le droit à un remboursement intégral de lunettes, prothèses dentaires ou auditives (couronnes dentaires, appareils auditifs, etc.) sous réserve de respecter certains plafonds tarifaires. Cette réforme va entrer en vigueur de façon progressive, et ce, dès le 1er janvier 2020.

Reste à charge zéro : vers un meilleur remboursement des soins
Voir aussi Reste à charge zéro : vers un meilleur remboursement des soins
À lire aussi :
Share Tweet Pin Email WhatsApp