Quelles aides pour l’achat d’une voiture neuve ?

En 2018, rares sont les aides pour l’achat d’une voiture neuve. Toutefois, il en existe une poignée. Les connaissez-vous ? Si cela n’est pas le cas, le guide suivant vous sera certainement d’une grande utilité.

Quelles aides pour l’achat d’une voiture neuve ?
Les aides financières pour acheter une voiture neuve

Trouver une aide pour l’achat d’une voiture neuve n’est pas toujours évident. Effectivement, elles ne sont pas très répandues, pourtant, elles existent bel et bien. Nous vous invitons à les découvrir dans le suivant guide rédigé par notre expert auto.

Quelle aide choisir pour l’achat d’une voiture neuve ?

En 2018, les automobilistes peuvent bénéficier de deux grands types d’aides pour l’achat d’une voiture neuve : le bonus écologique et la prime à la conversion, autrefois appelée prime à la casse. Toutefois, ces deux aides ne sont versées que sous conditions, ce qui signifie que les particuliers n’y sont pas tous éligibles. Ci-dessous, nous vous en disons plus au sujet de ces deux aides pour l’achat d’une voiture neuve en France.

Le bonus écologique

La première aide pour l’achat d’une voiture neuve n’est autre que le fameux bonus écologique. Le bonus écologique constitue en réalité une prime qui encourage l’acheteur à s’orienter vers une voiture neuve « propre », c’est-à-dire une voiture neuve qui émet peu de CO2. Le principe du bonus écologique est donc on ne peut plus simple : l’idée est de récompenser financièrement ceux qui prennent la décision d’acheter ou de louer sous conditions un véhicule particulier neuf émettant de zéro à vingt grammes de CO2 par kilomètre.

A savoir : Les véhicules diesel et les automobiles hybrides rechargeables ne sont pas éligibles au bonus écologique en 2018. Aussi, seuls les véhicules commandés à une date antérieure au 1er janvier 2018 et ayant été vendus avant le 1er avril 2018 peuvent continuer à profiter du barème applicable en 2017, qui était plus avantageux.

Qui peut bénéficier du bonus écologique ?

Globalement résumé, pour bénéficier de cette aide, vous devez :

  • Être domicilié en France,
  • Acheter ou louer une voiture neuve dont la première immatriculation est effectuée en France,
  • Conserver le véhicule pendant au moins 6 mois et pendant plus de 6 000 kilomètres,
  • Pour un véhicule de démonstration, l’achat ou la location doit être effectué avant la première année d’immatriculation.

Les types de véhicules concernés

  • Les voitures particulières, camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés qui émettent moins de 20 grammes de CO2 par kilomètre, le montant du bonus est alors de 6 000 € dans la limite de 27 % du coût total d’achat ;
  • Les véhicules à moteur dotés de deux ou trois roues ainsi que les quadri-cycles fonctionnant sur la base d’un moteur électrique et dont la puissance maximale est supérieure à 3 kWh, le montant du bonus est ici de 1 000 € maximum ;
  • Les véhicules à moteur dotés de deux ou trois roues ainsi que les quadri-cycles fonctionnant sur la base d’un moteur électrique et dont la puissance maximale est inférieure à 3 kWh, le montant du bonus est ici de 100 €.

Rappel : barème pour les commandes effectuées en 2017 :

  • Pour un véhicule électrique, vous bénéficierez d’une prime inférieure ou égale à 6 000 € qui correspond à 27 % du coût d’acquisition TTC + le coût de la batterie en cas de location,
  • Pour une automobile hybride rechargeable ayant un taux de CO2/Km entre 21 et 60 grammes, vous jouirez d’une prime de 1 000 €,
  • Si le taux d’émission est supérieur à 60 grammes, vous n’aurez aucune prime.

La prime à la conversion

Tout comme le bonus écologique, la prime à la conversion 2018 est versée sous conditions. Pour ce faire, l’usager doit acheter une voiture particulière ou une camionnette neuve afin de remplacer un véhicule existant fonctionnant à base de diesel, lequel sera placé à la casse.

Qui peut bénéficier de la prime à la conversion ?

Pour bénéficier de la prime à la conversion 2018, il faut :

  • Être domicilié en France ;
  • Acheter un véhicule neuf ou en louer un pendant au moins deux ans ;
  • Acheter un véhicule particulier, une camionnette, un deux-roues, un trois-roues ou un quadricycle à moteur ;
  • Mettre son ancien véhicule à la casse.

Quelles sont les conditions ?

Le véhicule peut être acheté neuf ou d’occasion, ou encore loué en LOA ou LLD pendant au moins deux ans. Il peut être à essence, au gazole ou électrique, tant qu’il ne dépasse pas 130 g/km de CO2 et qu’il dispose d’une vignette Crit’Air 1 ou 2.

Votre véhicule destiné à la casse doit avoir fait l’objet d’une première immatriculation :

  • avant 2001 si vous êtres imposable et avant 2006 si vous ne l’êtes pas, pour un véhicule diesel ;
  • avant 1997 pour une voiture essence

Il doit également avoir été acquis depuis au moins un an, être immatriculé en France, avoir une assurance en cours de validité, ne pas être gagé, et être remis au plus tard dans les 6 mois suivant l’achat du nouveau véhicule.

Quels montants ?

Pour l’achat d’une voiture qui respecte les conditions d’obtention (130 g/km de CO2), vous pouvez bénéficier d’une aide de 1 000 € si vous êtes imposables et de 2 000€ si vous ne l’êtes pas.

Pour l’achat d’une voiture électrique neuve, vous pouvez obtenir 2 500€ euros, que vous soyez imposables ou pas.

Les autres aides financières

Bien que marginales, d’autres aides financières pour l’achat de véhicules sont également disponibles, mais sont essentiellement liées à la capacité financière et à la situation professionnelle de la personne.

 On peut ainsi obtenir de l’aide de la CAF, du pôle emploi, ou encore de la FASTT pour les intérimaires. Cependant, il s’agit plus de crédits à taux réduits que de véritables aides comme le bonus écologique.

A lire aussi :

Continuer à lire