Retraite anticipée : quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

La retraite anticipée vous fait envie ? Voici l'ensemble des conditions et démarches pour partir à la retraite avant l’âge légal.

Retraite anticipée : quelles sont les conditions pour en bénéficier ?
Tout sur la retraite anticipée et les différentes conditions d’éligibilité !

Carrières longues, pénibilité, et surtout… désir de partir à la retraite plus tôt… Comment articuler tous ces paramètres pour pouvoir partir en retraite anticipée ? Tour d’horizon des modalités et démarches pour prendre le large de façon sereine !

Le point sur la retraite anticipée en 2017

En France, en 2017, l’âge légal de départ à la retraite des salariés dépend de différents critères, le plus important d’entre eux étant la date de naissance du futur retraité. Par contre, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la perception de la retraite de base n’est soumise à aucune condition de durée minimale d’activité ! Pour résumer, si l’on veut toucher sa retraite, il suffit tout simplement de cesser définitivement son activité et d’atteindre l’âge légal de départ à la retraite.

La retraite anticipée, comment ça marche ?

Certains salariés ont la possibilité de partir à la retraite de manière anticipée (c’est-à-dire légèrement avant l’âge légal) tout en bénéficiant d’une retraite à taux plein. La retraite anticipée 2017 s’applique aux personnes suivantes :

  • Les salariés ayant débuté leur activité professionnelle très jeunes ;
  • Les salariés handicapés, ou souffrant d’une incapacité permanente à la suite d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail ;
  • Les salariés exposés à des facteurs de pénibilité.

Zoom sur les différentes conditions d’éligibilité

Si prendre sa retraite au plus tôt peut être un souhait, percevoir une pension de retraite à taux plein est un objectif qui pourra contraindre à revoir ses projets. Regardons ensemble quelles sont les différentes conditions qui permettent de prendre sa retraite avant l’âge légal.

Carrière longue et/ou pénibilité

La retraite anticipée pour pénibilité ou carrière longue est une réalité en France. Soumis à une durée de cotisations minimum, le départ anticipé à la retraite d’un salarié ayant commencé à travailler à un âge précoce ou ayant exercé un métier pénible peut être doublé d’une pension à taux plein si l’intéressé a cotisé 170 trimestres avant son seizième anniversaire.

Ainsi, par exemple, alors que l’âge légal de départ à la retraite est de 62 ans pour les assurés nés à partir de 1955, une personne réunissant les conditions mentionnées plus haut pourra très bien arrêter de travailler dès l’âge de 60 ans, voire même dès 59 ans ou 58 ans si elle a débuté sa carrière à un très jeune âge. À noter qu’un tableau récapitulatif des conditions de départ pour carrières longues est accessible sur le site de l’assurance retraite.

Quant à la retraite anticipée pour pénibilité, depuis le 1er janvier 2015, elle permet aux salariés exposés à des situations de travail pénibles de bénéficier de points inscrits sur un compte personnel dit de « Prévention de la Pénibilité » (C3P). Ces points peuvent être convertis en trimestres et permettent un départ en retraite anticipée.

IMPORTANT

La retraite anticipée pour carrière longue s’adresse aussi aux agents de la Fonction Publique ayant commencé à travailler à un très jeune âge. On parle alors de retraite anticipée pour fonctionnaire.

Maladie et incapacité professionnelle

La retraite anticipée pour maladie est un dispositif qui s’adresse aux assurés qui justifient d’un taux d’incapacité permanente de 20 % minimum, et ce au titre d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle. Un départ anticipé peut être consenti à condition que le futur retraité ait été exposé à des facteurs de risques professionnels (agents chimiques, bruit, températures extrêmes etc.) pendant au moins dix-sept ans. De plus, en vertu de l’article D 4121-5 du Code du Travail, il faut qu’un lien soit établi entre l’incapacité professionnelle et l’exposition aggravée.

Handicap

Troisième et dernier cas : la retraite anticipée pour travailleur handicapé. Les salariés handicapés peuvent bénéficier d’une retraite à taux plein dès l’âge de 55 ans, sous réserve de remplir certaines conditions spécifiques. En effet, ils doivent subir une incapacité permanente d’au moins 50 % selon la norme MDPH. Le cas échéant, ils devront être reconnus travailleur handicapé avant 2016. Ils doivent également justifier d’une durée minimale d’assurance vieillesse dont une part minimale d’assurance cotisée.

Quelles sont les démarches ?

La diversité des carrières professionnelles et des situations propres à chaque salarié permet difficilement d’avoir une information exhaustive adaptée.

L’assurance retraite a ainsi mis en place un service en ligne offrant aux salariés la possibilité d’accéder à un espace personnel proposant relevés de carrière et suivi des droits. Rapprochez-vous de votre caisse d’assurance retraite pour faire le point !

A lire aussi :

Continuer à lire